Partagez
Aller en bas
avatar
Janad Senaar
Grand Spécialiste
Nombre de messages : 478
Age : 24
Date d'inscription : 22/06/2009

Janad Senaar

le Mer 1 Mai 2013 - 21:38
    Identité
  • Nom : Janad Senaar
  • Autre Comptes : Dana Rangre (Reroll de Yun'Orha pour 300Pi)

    Profil
  • Race : Humain - Hapien
  • Sexe : Homme
  • Âge : 26 ans
  • Planète d'origine : Yaga Minor
  • Apparence :
    Janad est un homme d'une grande beauté, hérité de son sang hapien, avec une culture de son corps et de son physique toute particulière. Pour lui, la richesse peut être financière, culturelle, mais aussi physique.
    Grand, fin et musclé, sans toutefois pouvoir rivaliser avec un bon chasseur de prime entrainé ou un soldat Impérial, il se déplace avec grâce et majesté, un sourire constant aux lèvres et un œil toujours vif aux jeunes femmes passant près de lui.
    Habituellement, vous pourrez le voir avec une barbe peu fournie qu'il tond de temps à autre et des cheveux mi-long noir ébène, ébouriffés avec une technique toute particulière qu'il n'a jamais voulu révéler au grand public.
    Ses yeux, qui regardent les jeunes femmes, sont d'un vert assez intense, brillant et malicieux, mais dissimulant une noirceur toute particulière, une rancune et un haine insoupçonnée et insoupçonnable.
    Il porte également une cicatrice au pouce droit.

  • Métier : Indépendant - Para-militaire
  • Groupe : Empire

    Informations
  • Histoire :

    « Ce costume ne me sied-t-il pas à point ? »
    Le jeune homme se regardait dans un grand miroir, terminant d’ajuster son trois-pièce, de fermer les quelques boutons et de centrer sa cravate noire. Oui, le costume était parfait sur lui. Une coupe parfaite, une taille à point et une longueur exacte. Et puis ce noir, ce noir profond, ce noir majestueux reflétait sa richesse à n’en point douter. Comme l’établissement dans lequel il était à vrai dire. Galactic Business Son, une chaîne d’artisans travaillant le textile comme personne, à la main, sans la moindre imperfection. Et d’une qualité sans nom.
    Se tordant pour voir sa silhouette sous toutes les coutures, le jeune homme réfléchissait. Oui, ça lui plaisait, mais il ne pouvait sortir comme ça, ce n’était pas digne de son rang. Il lui fallait … Ses yeux se promenèrent légèrement dans la pièces richement décorée avant de s’arrêter sur un couvre-chef qui lui plaisait énormément … Oui, vraiment. Un petit air jeune, il l’était, sérieux, il l’était, et riche, il l’était. Un petit coté de mafioso également, ce petit air qui lui plaisait, celui d’un chef d’organisation de gros bras en somme.
    Quelques pas rapides sur le parquet lustré, résonant dans la boutique vide, un arrêt brusque devant la vitrine des montres, la désignation de l’une d’entre elle, puis attrapa le chapeau pour le poser sur sa tête. Un petit vendeur Sullustéen s’approcha de lui avec une glace bien plus grande que lui, et surtout suffisamment lourde pour qu’il manque de chuter à chaque pas. Un incompétent, comme tous ceux de ce sous-peuple.

    « Oui, tout cela me va. Je prend l’ensemble, et ajoutez-y la montre et la ceinture. Et grouillez-vous, s’il vous plait. »



    Dans le speeder de luxe qui le ramenait chez ses parents à qui il rendait visite, il réfléchissait un peu à sa vie.
    Son père était un Hapien issu d’une grande famille, mais un Hapien qui n’avait pas supporté la domination des femmes. Il avait alors joué, et avait tiré la carte d’une magnifique comtesse de Yaga Minor qui allait devenir sienne et qui, ironiquement, ne lui avait pas laissé beaucoup de pouvoir au final.
    D’après ce qu’il savait, sa venue au monde avait été largement désirée et il s’était fait désirer. C’était tout lui, avant même d’exister.
    Il avait eu une enfance paisible, calme et pleine de richesses. Financièrement, économiquement et culturellement parlant. Il avait tout, de l’argent, une demeure suffisante pour accueillir des dizaines et des dizaines d’habitants, une technologie de dernière pointe dans laquelle il fut plongé dès sa plus tendre enfance, et une éducation pointilleuse comme tout bon fils d’Hapien qui se respecte. L’aise et la facilité de la vie, la richesse et la prospérité étaient tous propices au développement personnel, à la culture et au divertissement.
    Il avait eu une éducation stricte par le contenu, mais souple de par les capacités de Janad, qui sans travailler plus que nécessaire, réussissait. Il avait appris beaucoup, géographie, histoire, langues, mais aussi tactiques militaires, économie galactique, droit interplanétaire et bien d’autres. Ce n’était pas l’un de ces badauds d’Alderaan. Il était l’élite, et dès son plus jeune âge il le savait.
    L’avènement d’un Empire fort, d’une entité puissante, d’un gouvernement d’action fut pour lui un émerveillement. Des gens de sa trempe, qui agissaient au lieu de parler des années durant, qui veillaient à la paix en utilisant les armes des fauteurs de troubles et en mettant – peu près – les race supérieures à la tête de la galaxie. C’était ce qu’il fallait à la galaxie, et cette orientation était simplement merveilleuse à l’époque. Du moins, c’est comme ça que ses parents lui avait montrés la chose, et comme ça qu’il la percevait actuellement. A ce moment, il avait 6 ans.

    Son éducation continua encore, magnifiant l’Empire, largement favorisée par la propagande et par ses parents pro-impériaux. Il n’était pas dupe, il savait qu’il y avait une promotion du gouvernement, mais qu’importe, c’était quelque chose pour le bien de l’ensemble de la galaxie et ça, c’était parfait.
    Dès sa majorité, il entra dans une des nombreuses académie impériales où il y appris certaines choses, mais où il ressassa également des connaissances d’ores et déjà acquises. Cette période de sa vie ne fut pas à la hauteur de ses attentes. Les humains de pure souche étaient trop lents à apprendre, trop faibles … Trop ignares. Ils faisaient une bonne armée, mais pas de bons dirigeants.
    C’est pourquoi il s’était orienté, avec brio vers l’administration Impériale, le commandement et la politique, toutes ces choses nécessaires pour le bon fonctionnement d’un Empire. Il y rencontra de nombreuses personnes, certaines intéressantes, d’autres sans le moindre intérêt. Bref, il mena une vie d’étudiant brillant.

    Mais il ne continua pas sur cette lancée. Non. L’Empire, aussi bon et puissant qu’il était, avait un défaut majeur qui ne plaisait pas à l’homme qu’était Janad. Il était trop … Rigide. Il y avait trop de règles, même pour les hauts placés, qui, a son gout, l’empêchaient d’atteindre une hégémonie totale sur la galaxie. Des rebelles par-ci, des pirates par là, et toujours des flottes similaires, toujours des modes opératoires qui s’approchaient les uns des autres. L’Empire était faible par cela, il s’attaquait à tous de la même manière, oubliant les spécificités de chaque groupe …

    « Nous sommes arrivé, Messire Senaar. Puis-je me rendre utile en quoi que ce soit ? »
    Le richissime homme releva la tête vers la demeure de ses parents. En effet, il était arrivé. Depuis combien de temps d’ailleurs ?

    « Attendez moi ici, Nor. Je n’en ai pas pour long. »
    S’il n’avait pas l’habitude de remercier de simples domestiques, il avait appris à les respecter. Ils pouvaient s’avérer utile et mieux valait avoir leur respect plutôt que d’être leur peur …
    Sortant du speeder dans son costume neuf, il resta immobile devant la maison tout en remettant son chapeau. Rien n’avait bougé. Rien de rien. Depuis qu’il avait refusé le poste qu’on lui avait proposé dans l’administration Impériale, ses relations avec ses parents étaient devenues explosives.
    L’accès à leur compte en banque avait été le seul lien qu’ils avaient conservé pendant les cinq dernières années durant lesquelles Janad avait dépensé sans compter. Et des dépenses qui avaient parfois embarrassés ses parents … L’achat d’armes et d’autres matos de guerre n’avaient pas été très bien accueilli. Mais bon, lorsque l’on passe cinq ans en tant qu’agent de mercenaires ou criminels pour comprendre le fonctionnement de ces organisations, on avait besoin de crédits …

    Résolu, il avança d’un pas décidé vers la grande porte ouvragée, tout au bout de l’allée. Une fort belle porte qui fut ouverte par une femme d’une grande beauté malgré son âge.

    « Je t’ai dit de ne jamais revenir. »
    Il y avait des saluts plus aimables, mais c’était ainsi la famille.

    « Oh, ne t’en fais pas aruetiise, je ne viens que t’annoncer que je m’en vais. Définitivement. Les faibles ne me vont pas. Je te rends la puce de votre compte. Merci pour les cadeaux.
    Tchao ! »
    Oui, c’était ainsi.
    Il n’avait conservé que 2.000cr, souhaitant gagner le reste par lui même, et il savait exactement comment le gagner … Mais avant ça, il lui faudrait un aval du gouvernement qu’il aimait tant …


  • Inventaire : 2.000Cr - Petit blaster de poche
  • Psychologie :
    Avant toute chose, Janad est profondément imbu de lui-même, de son sang Hapien et de ses origines aristocrates. Il se pense supérieur à beaucoup ce qui a engendré un mépris certain pour l’ensemble des races non proches humaines.
    Il a un respect pour l’organisation Impériale, ainsi qu’une forte adhésion à ses valeurs guerrières, même si la rigidité de la structure ne lui convient pas et qu’il souhaiterait quelque chose de bien plus souple et manoeuvrable.
    Calme mais impatient, il saura montrer les dents pour obtenir ce qu’il souhaite.

  • Affection : L’Empire, les personnes nobles et cultivées, la richesse, sa liberté, les combats, la guerre
  • Aversion : Les faibles, les traitres, les sous-races, les pacifistes

    Disposition
  • Fuseau Horaire : Paris
  • Disponibilité : Variable
  • Indisponibilité : Variable


Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum