Partagez
Aller en bas
avatar
Donald Markov
Débutant
Nombre de messages : 30
Age : 40
Date d'inscription : 28/03/2013

Au service de l'Empire

le Mar 9 Avr 2013 - 10:01
Identité


•Nom : Donald MARKOV


•Autre Comptes : Aucun



Profil



•Race : Humain


•Sexe : Homme


•Âge : 21 ans


•Planète d'origine : Bastion


•Apparence : Grand de taille (1.80 m) et de corpulence athlétique, Donald MARKOV est une jeune homme à la chevelure brune, mais constamment rasée. Ses yeux bleus gris brillent brillent d'une forte volonté au milieu d'un visage carré. Ses gestes sont lents et précis.


•Métier : Officier


•Groupe : Empire galactique



Informations



•Histoire : Né dans une famille de commerçant, Donald MARKOV est destiné par son père à reprendre l'entreprise familiale. Mais berçé dans son enfance par le récit de la Guerre des Clones et par les exploits de la vaillante Armée de la République, il décide dès son plus jeune age de sa vocation : officier de l'Armée impériale.

L'opposition de ses parents à ses projets ne l'a pas découragé mais a renforcé sa résolution. Tous les jours, Donald MARKOV s'entrainait physiquement et intellectuellement pour devenir le meilleur officier jamais vu de l'Armée impériale.

Pour développer sa rusticité,il passait de longues heures à faire des randonnées dans les campagnes de Bastion, avec pour seul équipement un sac contenant un peu de nourritures, d'eau et une couverture. Au magasin de son père, il portait seul les charges les plus lourdes pour muscler son corps. Le soir, il lisait tous les livres d'histoire militaire et pouvait raconter en détail sans se tromper les campagnes des plus grands généraux.

Avec ses camarades de classe, il organisait des tournois de boxe, lutte, courses à pied dont il terminait toujours premier. Mais ce sont les sports d'équipe qui lui permettaient de s'épanouir le plus : rien ne lui procurait autant plus de plaisir que de commander des gens pour les mener à la victoire, en donnant le meilleur d'eux même. Cela ne l'empêchait pas d'etre extremement populaire auprès des jeunes de son age, grace à ses succès mais aussi à sa capacité de les pousser à se dépasser. A l'école, il terminait toujours premier de sa classe. Pour lui, L'Armée impériale rassemblait l'élite de la Galaxie et il devait en etre digne.

A 16 ans, il rentra, à la grande tristesse de ses parents, l'école préparatoire militaire de Coruscant, en vue d'intégrer la prestigieuse Académie militaire impériale, creuset du corps de officier de l'Armée. La découverte de Coruscant fut un choc, car il n'avait jamais quitté sa planète natale. Il se rendit compte de la grandeur de l'Empire mais aussi de son cosmopolitisme. Apolitique, n'ayant jamais eu aucun préjugé sur qui ou quoi que ce soit, il a acquis la conviction que l'Empire était le meilleur régime possible pour toute les races de la Galaxie. Mais il ne comprenait pas les remarques racistes de certains de ses camarades...

Sur Coruscant, il continua à etre premier dans toute les matières et ses formateurs virent en lui l'étoile montante de l'Armée impériale. S'il resta populaire auprès de la plupart de ses camarades (surtout ceux issus comme lui d'un milieu populaire), il découvrit que ses succès pouvaient provoquer la jalousie de ceux provenant des classes les plus élevées de la société galactique (mais qui n'avaient pas forcément beaucoup de talents). Il en conçut un certain mépris pour les mesquineries et la médiocrité d'une partie de ses futurs collègues.

A 19 ans, il entra à l'Académie impériale. Il continua à exceller dans tous ce qu'il faisait et à être un meneur d'hommes. Mais pour la première fois de sa vie, il ne termina pas premier. En effet, si jusque là les jalousies dont il était l'objet ne concernait que les élèves, certains enseignants de l'Académie ne voyaient pas d'un bon oeil la réussite d'un parvenu de la Bordure extérieure, aussi doué soit-il. Aussi s'accordèrent-ils pour qu'il termine dixième de sa promotion.

Cette nouvelle l'abbatit au point qu'il songea à démissionner. Toutes ses années d'effort et de sacrifices gachées à cause de la médiocrité de certains. Cependant la veille de son choix de postes, il fut convoqué chez le directeur de l'Académie. Ce dernier, un vétéran de la Guerre des Clones, lui fit part de l'estime dans laquelle il le tenait et de l'affection qu'il lui portait. Il lui dit que lui aussi a eu à souffir de la jalousie de ses pairs mais qu'il n'avait pas baissé les bras et qu'aujourd'hui il était arrivé plus haut qu'aucun de ses collègues. Cela lui remonta le moral et il sortit de l'entretien convaincu que ce revers n'entamerai en rien sa carrière au service de l'Empire.

Le lendemain, il choisit un poste de commandant de peloton dans le sursecteur de l'Etendue Gordianne. Un poste peu envié sauf pour un jeune homme avide de se distinguer et habitué à relever tous les défis pour y arriver.

Lors de la cérémonie de sortie de sa promotion, donald MARKOV resta à l'écart des autres, perdu dans ses pensées. Maintenant qu'il était arrivé là où il voulait être, qu'allait se passer ? Le temps de l'insouciance était fini, maintenant commençait le temps des responsabilités...


•Inventaire : Uniforme, pistolet laser, équipement militaire (communication, casque, armure, ordinateur portable).


•Psychologie : Donald MARKOV est doté d'une très forte volonté et d'une grande intelligence : une fois son objectif choisi, rien ne peut le dévier de sa route. D'un aspect calme et réfléchi, il reste toujours maitre de lui même. Sociable, il est un chef né et sait pousser les autres à se dépasser. Après l'épisode de l'Académie militaire, il ne se laissera plus abattre par ceux qui le jalousent et restera fixé sur ses objectifs...


•Affection : Empire galactique, Armée impériale, excellence


•Aversion : Ennemis de l'Empire, médiocrité

avatar
Donald Markov
Débutant
Nombre de messages : 30
Age : 40
Date d'inscription : 28/03/2013

Re: Au service de l'Empire

le Lun 20 Mai 2013 - 23:37
L'accueil reçu par Markov dans son unité a été plutôt froid. En effet son chef de corps, le colonel Raki, n'a pas supporté de voir un jeune officier être précédé d'une lettre d'introduction du commandant de l'Académie impériale. Pour lui, seul compte l'expérience et les succès sur le terrain.

C'est peut-être le tester qu'il l'a envoyé exécuter cette mission sur Bandomeer, à moins qu'il n'ait voulu le piéger : pénétrer dans un laboratoire qui ne donne plus signe de vie. Il abrite les recherches sur un virus hautement toxique destiné à la machine de guerre impériale. Avec son peloton, Markov devait escorter le capitaine Arthas Menias, une légende des forces spéciales impériales.

A peine arrivé sur le complexe, en compagnie du moff Thrakka, Menias le met à l'épreuve. Cela se termine par une raclée monumentale au corps à corps. Mais elle a satisfait Menias, qui lui confie le soin de sélectionner parmi son peloton, une équipe de sept hommes.

Malheureusement, une fois entrés dans le laboratoire, tout est allé de travers. Pour commencé Menias a rapidement perdu ses nerfs et refusé d'écouter les conseils de Markov, qui s'est vite retrouvé tout seul à gérer la mission.

Ensuite, une fois la première nettoyée, ils ont entendu un individu s'enfuir puis des coups de feu. Il a fallu séparer le groupe en deux : pendant qu'un trinome allait à la poursuite du fuyard, les reste de l'équipe (sans Menias qui est resté toute la mission dans la première pièce à poursuivre une silhouette entraperçue) continuait la fouille du laboratoire.

Markov a appris plus tard que le fuyard était un scientifique corrompu au service d'une grande entreprise pharmaceutique qui avait volé le virus après l'avoir libéré dans l'air. Mais le chef du projet, le professeur Artémis,l'avait surpris et avait eu le temps de libérer l'antidote sous la forme de spore, avant de perdre connaissance.

Une fois Artémis retrouvé, Markov s'est dirigé vers la sortie, avec le professeur inconscient et son datapad. Mais celle-ci a été bloquée par des cobayes contaminés et libérés par le traitre. Il a fallu nettoyer la sortie à grand coup de grenade.

Le traitre s'est enfui du complexe, malgré l'alerte donnée par Markov. Il a cependant été arrêté à l'astroport de Bandomeer avant d'embarquer sur un transport.

Markov a été récompensé par 2000 crédits et une mutation dans les forces spéciales impériales. Par contre la promotion proposée par le moff a été refusé par la hiérarchie militaire impériale, sous prétexte que Markov est trop jeune.

Néanmoins il a pu rejoindre sa nouvelle unité : le 13 bataillon de force spéciale. L'accueil a été plus chaleureux. Le major Lothar a tout de suite vue la valeur du jeune lieutenant :

[i]"Lieutenant vous avez bien géré cette mission sur Bandomeer. Vous avez fait preuve d'intelligence, de prudence et de ténacité, alors même qu'il s'agissait de votre première mission.
Les hommes composant ce bataillon, officiers compris, sont sortis du rang. Ils ont tous fait leur preuve mais ont tendance à être un peu "primaire". Vous avez plutôt le profil d'un intellectuel capable de donner le meilleur de lui-même au combat. C'est un plus pour mon unité, car vous avez un regard neuf sur les situations de combat.
Avec du temps et un peu de chance, vous pourrez peu-être prendre ma place. Mais d'ici là, j'attend de vous deux choses : que vous réussisiez vos missions et que vous m'aidiez à améliorer les performances de cette unité. Et pour cela je compte sur votre vision différente de la notre.
En attendant, je vais vous confier au soin du capitaine Krill, de la 2ème compagnie."

Son commandant de compagnie l'a accueilli avec une politesse un peu rude et beaucoup de curiosité. Il est clair qu'il ne demande qu'à voir l'exploit de Bandomeer se répéter sous ses yeux. Il l'a introduit auprès de son peloton : le sergent-major Dikins, son adjoint ; les sergents Polius, chef de l'escouade d'artillerie, Zhan, chef de l'escouade de génie, Frost et Terrill, chefs des escouades de tireurs d'élite. Son peloton n'est pas à effectif complet et ne comprend que 36 hommes, lui compris. Mais tous ont plus d'expérience du combat que lui.

Markov a eu deux semaines pour prendre en main son peloton. Il a consacré sa première semaine à s'entrainer individuellement avec ses hommes, pour évaluer leur niveau mais aussi casser la réputation d'intellectuel faite par le major Lothar. La deuxième semaine a consisté en une série d'exercices collectifs au niveau du peloton, notamment à partir de la mission Bandomeer.

Puis Markov a été contacté pour une nouvelle mission...
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum