Partagez
Aller en bas
avatar
Kal'Rhem Zaara
Nouvel Arrivant
Nombre de messages : 6
Age : 29
Date d'inscription : 10/03/2013

Kal’Rhem Zaara [v]

le Jeu 14 Mar 2013 - 19:00
    Identité
  • Nom : Kal’Rhem Zaara
  • Autre Comptes : N.A

    Profil
  • Race : Twi ‘lek
  • Sexe : Féminine
  • Âge : 21 ans
  • Planète d'origine : Koriban
  • Apparence : Kal’Rhem est une jeune twi ‘lek de taille moyenne à la peau couleur vert turquoise légèrement marqué par sa vie d’avent, autant que pas son entrainement à l’académie. Son regard couleur glace est pour ses proches une vrai source d’apaisement et pour ses ennemis une prémices à la froide morsure de la mort. Bien que son corps soit légèrement marqué, grâce à sa silhouette svelte, Kal’Rhem est un exemple de grâce, comme toutes les twi ‘lek, et d’assurance. D’ailleurs, parmi les nombreuses marques laissées par ses malheureuses rencontres avec les créatures de Korriban, ou par ses condisciples de l’académie, se perd la marque circulaire dans sa main droite que lui a laissée l’artéfact qui changea son destin. Depuis qu’elle a quitté sa tribu, Kal’Rhem a pris l’habitude de s’habiller de façon a transcender son charme, sans pour autant entraver ses mouvements en combat. L’autre point vestimentaire qui lui n’a pas changé depuis son départ de la tribu est un collier chaine comme le porte les esclaves Hutt, cet accessoire symbole de l’esclavage de son peuple, comme de ses devoirs envers l’ordre Sith.
  • Métier : Danseuse et Guerrière Sith
  • Groupe : Ordre Sith

    Informations
  • Histoire : Il y a bien longtemps, une tribu de Twi ‘lek s’étant enfuit du jouc d’un Hutt sanguinaire et après avoir dérivé de nombreuse année dans l’espace, atterrit sur une planète désertique et en apparence déserte. Cette planète, C’était Koriban, du moins la face qui ne fut pas reconquise par l’empire de par son manque d’intérêt pour l’ordre. Les années passèrent, la tribu prospéra comme elle put dans ce désert. C’est aux seins de cette charmante tribu, que naquit une jeune fille du nom de Kal’Rhem, petite twi ‘lek espiègle et curieuse. Si elle n’était issu d’une planète où la force était omniprésente, l’on aurait put découvrir que la petite était sensible à la force, mais elle était native de Koriban. Comme personne ne sentit la jeune fille, elle grandit tranquillement au sein de sa tribu comme si rien n’était. Mais les choses ne pouvaient rester ainsi, car jamais la force ne se contente des choses banales.

    Six ans passèrent, alors que Kal’Rhem était partie explorée des ruines fraichement mise à jour par une grosse tempête au nord du campement de la tribu, la jeune fille trouva un étrange cube avec des inscriptions étrange et légèrement luisante d’une faible lueur blanche. Kal’Rhem ramassa le cube et le pris avec elle pour pouvoir mieux l’étudier une fois au camp et continua son exploration. Après des heures à farfouiller les ruines, Kal’Rhem revint au camp avec de nombreuse petite chose pour les membres de la tribu puis alla s’isoler dans un coin pour étudier le cube. Pour tout dire, son étude ne lui appris rien de plus que le cube était de la taille d’une tête de shyrack, fait dans un alliage qu’elle n’avait jamais vue et qu’il dégager une faible lueur. Mais voila, depuis qu’elle avait trouvé le cube, la jeune Kal’Rhem eut des nuit agitée, un murmure venant a ses oreille depuis l’objet et même lorsqu’elle l’éloigner d’elle le murmure continuait. Un jour, las de ce murmure continue et cherchant à le faire taire, la jeune fille alla prendre ce maudit cube pour le jeter le plus loin possible. Mais alors que sa main entrée en contacte avec le cube, elle comprit ce que le murmure lui susurrait. Le cube réclamer son sang, elle devait le prendre et pressé un minuscule interrupteur. La petite priant pour que cela face taire le cube exécuta ce qu’il exiger. Quand elle pressa le bouton, une vive douleur se fit dans la paume de sa main alors qu’un mécanisme lui prélever du sang. Quand le sang fut analysé par la machine, une vive lueur rouge sang se mit à sortir du cube éclairent le ciel nocturne. Dans un sinistre vaisseau survolant la planète, un instructeur au service d’un seigneur Sith vit le ciel de la planète rougir de la lueur sang du cube. Il se trouve que le cube que la petite Kal’Rhem avait a ce moment précis en mains était un dispositif ancien, un dispositif qui jadis servait à tester la puissance du coter obscure chez les jeunes disciples de Koriban. Voyant la lueur et sachant ce qu’elle indiqué, l’instructeur fit part de sa découverte à son seigneur. Apprenant cela le seigneur, Darth Wargan, partit de suite vers cette fameuse source de lumière pour être sûre des divagations de l’instructeur. La rencontre entre Kal’Rhem et son destin allait avoir lieux le lendemain alors que la petite était retourné cacher le cube luisant dans les ruines d’où elle l’avait sortit. Quand elle sortit des ruines, la silhouette du Sith se dessinait dans le contre-jour, son sabre laser sortit la scrutant de son regard emplis de haine. La petite dans un geste de crainte mis ses bras en avent, montrant ainsi la marque du dispositif ancien au regard de Wargan qui put y reconnaitre l’ancienne marque du coter obscure. Avant qu’elle est eux le temps de réagir Kal’Rhem venait de se faire frapper par un éclaire qui devait la sonner.

    Quand la petite ouvrit les yeux, elle se trouver dans un lit du vaisseau de Wargan, le seigneur et l’instructeur a son chevet. Son premier réflexe fut de se tasser de crainte face au Sith, mais quand d’une voix emplis d’autorité et de force il lui ordonna de le regarder elle ne put s’empêcher de poser son regard de glace dans celui de braise de son future maitre. Wargan apprit alors à Kal’Rhem qu’elle se trouver sur son vaisseaux en temps que future élève et qu’elle y serait formée pour devenir un guerrière de l’ordre Sith. Dans un premier temps la jeune fille refusa sa nouvelle situation, mais très vite elle apprit à apprécier ce que le vaisseau avait à lui offrir. Encore très jeune, voir trop jeune pour intégré l’apprentissage du seigneur Sith, Kal’Rhem passa les quatre premières années à bord en temps que domestique de Wargan. Durant ces années, le seigneur noir pris le temps de briser la jeune fille, ébranlent tout ses fondements et annihilant toute sa candide innocence. La seule chose qui permis alors à Kal’Rhem de rester en vie et un temps soit peut saine d’esprit fut sa force de caractère et sa faculté d’adaptation, propre a toute personne ayant grandit dans des landes dévastée et inhospitalière. Les années qui précédèrent son entrée officiel dans le cycle de formation furent aussi marqué par de longue heure d’étude, le seigneur Sith prenant autan la peine de l’instruire que de briser ce qu’elle était avant. Ainsi la jeune twi‘lek débuta son apprentissage.

    Lors de sa première année d’apprentissage, Kal’Rhem montra un fort potentiel pour déstabilisé ses paires, la vie au coter de son maitre lui ayant permis de développer sa technique de combat consistent à oublier qui elle était, ce qu’elle ressente pour ne plus être que haine et destruction jusqu’à avoir vaincue ses ennemis. Très douée dans tout ce qui était du domaine de l’esquive et de la parade, elle se montré lus maladroite dans le maniement offensif de son arme, ce qui serais au fils des années corriger. Sa nature curieuse, ayant survécue aux quatre années de remodelage fait pas le maitre de la jeune fille, permis à Kal’Rhem de développer son savoir plus que de raison, n’hésitant pas à toujours repousser les limites des leçons qu’on lui donner. Elève studieuse et combattante implacable, la jeune twi’lek était pourtant au dire de son instructeur un désastre de par son caractère, au gout de l’instructeur trop doux. Mais la réputation de l’instructeur de Wargan étant de trier les faible des forts, nulle ne s’inquiéta de cela, pensent pour la plus part que la jeune twi’lek serais éliminer en cours de route. Mais plus les années passait, moins de personne croyait en cette option car la jeune Kal’Rhem était toujours en vie et surtout de plus en plus douée. Certes en dehors des entrainements elle n’était pas la plus brillante des Sith, mais comme le voulait son maitre elle devenait une véritable machine de guerre en situation de combat. Mais avent de pouvoir devenir une véritable apprentie Sith, elle devait passer son épreuve final, hors son maitre avait prévue une épreuve rien que pour sa précieuse élève, une épreuve de force et de ruse qui devait finir de briser l’innocente fille qu’elle était.

    La dernière épreuve que dut subir Kal’Rhem fut de se rendre dans son acinienne tribu et d’en exécuter la doyenne pour rappeler aux sauvage qu’ils étaient sur les terres des Sith. La jeune femme ne montra nulle once de dégout ou de crainte à cette annonce. Elle devait aussi exécuter tout ceux ou celles qui s’interposeraient, là aussi nulle émotion ne filtra de la jeune femme qui déjà se préparée à devoir aller contre son ancien foyer. Quand la navette qui devait la conduire à la tribu partit, la jeune femme se laissa enfin aller, laissant tomber une petite larme pour cette femme qu’elle savait connaitre. Quand elle arriva au camp de la tribu, nombreux furent ce qui ne la reconnurent pas de suite, mais très vite les plus jeune la resituaient et elle fut invitée à prendre un vers. Quand elle eut échangé un vers avec ses ancien frère, elle laissa tomber la terrible raison de sa venue, mais avant que les hommes eux pris leur armes, elle ajouta qu’elle ne voulait blesser personne. Devant le regard surpris des gardes elle expliqua avec un calme glacial que seule la vie de la doyenne était indispensable et qu’elle ne compter pas en prendre d’autre. Seul un jeune garde eut l’audace de la charger, d’un mouvement elle lui brisa le poignet sans avoir dégainer son sabre, mais quand il fut à terre elle sortit celui-ci et le pointa d’un regard glacial. Tout les autres gardes comprirent étrangement dans ce regard froid que Kal’Rhem ne comptait pas reculer, même si elle ne voulait pas faire ce qui allait suivre. Car en effet quand le jeune garde repris son arme, il n’eut pas le temps de se rendre compte que la jeune Sith avait mis fin à ses jours. Un silence de mort s’abattit sur la tribu alors que la twi’lek, leur ancienne sœur, traverser le champ des tentes pour allait prendre la vie de la doyenne. Certes quelques gardes voulurent s’interposer, mais la jeune femme les écarta sans leur faire trop de mal qu’il n’en fallait. Quand la doyenne péris de la main de Kal’Rhem, celle-ci pleuré a chaude larme, des larmes qui ne se tarirent qu’une fois sortit du camp. Ce jour la fut la seule fois où Kal’Rhem laissa son devoir de Sith allait avent ses choix personnel. Quand elle monta dans la navette une explosion dans le ciel fit frémir tout ses sens de la force, le vaisseau de Darth Wargan venait de se faire abattre par un croiseur inconnu de la jeune fille qui alors décida de partir en chasse des meurtriers de son maitre.

  • Inventaire :
    • Tenu d’apprentie : Bure noir a capuche, habille de danseuse hutt noir, collier d’esclave hutt.
    • Sabre laser simple. (si possible)
    • 2000 Cr

  • Psychologie : Kal’Rhem est une jeune femme qui, malgré le milieu qui est le siens, pourrais être décrite comme un rayon de lumière pour son entourage. D’une nature joviale et chaleureuse envers tout ce qui ne lui sont pas hostile, elle aime prendre soin de ceux qui en on besoin. Très dynamique, elle ne restera jamais en place plus de temps qu’il n’en faudrait pour réciter le code Sith…et encore. Ce dynamisme naturel est encore plus mis en exergue par sa curiosité, qui trouve satisfaction dans tout ce qui peu la sollicité, mais cette même curiosité lui permet aussi de rester des heures à étudier s’il le faut. Kal’Rhem est une jeune femme très démonstrative, ce qui fait qu’il est simple de constater l’affection, ou l’aversion, qu’elle vous portera, voir toute autre émotion qui l’habiteraient. Généreuse, elle donnera volontiers de sa personne pour rendre service au plus démunit. Car en plus d’être généreuse, Kal’Rhem à une âme de procectrice à l’égard des enfants, qu’elle voit comme le dernier îlot d’espoire dans cet univers. En somme, comme le dit si souvent son maitre, elle n’est pas la Sith modèle, loin de la. Il faut aussi dire que la jeune femme n’a jamais vraiment voulu devenir une Sith, bien que ça situation ne lui déplaise pas non plus.

    Mais malgré tout ces défaut, Kal’Rhem reste une grande réussite pour son maitre car suite à son entrainement, elle est capable de faire taire toute ses émotions, tout son être pour ne plus être que violence et haine. La haine qu’elle emploi alors est le fruit de sa rancœur a son égard, à l’encontre de son maitre qui fit d’elle le monstre qu’elle est, du monde qui la vue naitre et surtout de celui ou celle qui l’avait poussé à faire appel à la violence. Dans cette haine l’on sent aussi celle qu’elle ressent envers les meurtriers de son maitre qui, bien qu’il l’est changea en monstre, avait était comme son père. La jeune femme n’emplois cette technique que lorsqu’elle doit se battre, pour elle, pour ses idéaux ou juste pour l’ordre Sith. Alors, elle ne pense plus qu’a vaincre son ou ses adversaires et ne vibre plus que du désir de les détruire et du souffle de la haine. Cet exercice éprouvant pour elle la laisse toujours épuisée et tremblante une fois la pression retombée, n’appréciant guère cette sensation la jeune femme n’emplois cela qu’en cas de force majeur. Mais elle sait qu’il est aussi son seul espoir de ne pas être briser totalement par ce que son maitres a fait d’elle, par le monstre qu’elle avait conscience d’être en fin de compte.

    Et oui, Kal’Rhem est une jeune femme tourmenté entre une nature douce et aimante et un destin de violence et de haine, ne désirant pas laisser l’une ou l’autre de ces facette prendre le pas sur la seconde. La lutte continue entre ces deux face de sa nature rend souvent Kal’Rhem imprévisible dans les situations où son code d’honneur va à l’encontre du code Sith. De pluse, apprécient se donner en spéctacle, elle aura grand mal à supporter si quelqu’un venait à lui voler la vedette et n’hésiterait pas à foncer droit dans les problèmes pour regagner l’attention.

  • Affection : Kal’Rhem est une jeune femme qui aime autant enrichir son savoir de par la culture que par l’expérience. Grande amatrice de lecture et de poésie, elle serait prête à aller au bout de l’univers pour trouver un ouvrage qui ne figure pas encore dans ses registres. Plus que la lecture, c’est la dance qui est un moteur de l’épanouissement de la jeune Sith et c’est pour cela qu’en dehors de ses obligation envers l’ordre, elle use de son agilité acquise pour réjouir ses condisciple de quelque prestation.
  • Aversion : Kal’Rhem n’est pas du genre à détester quelque chose, mais il y a bien quelque petite exception à cela. Dans un premier temps, l’on peut dire qu’elle abor la cruauté gratuite, être cruel à l’égard d’un adversaire ne la répugne pas bien au contraire, mais à l’égard d’un innocent c’est une autre paire de manche. L’une des autres choses que la jeune femme exécre est la suffisance de ceux qui pense que tout leur est dut de par leur naissance ou leur rang, Kal’Rhem ayant du se battre au sens propre du terme pour en arrivé là. Enfin, Kal’Rhem voue une haine féroce à l’espèce des Hutt et a juré qu’elle truciderait tout ceux de cette race qui viendrait un jour à croiser sa route, quoi qu’il lui en coute. Elle reserve le même sort aux meurtriers de son maître leur jour où elle les trouvera.

    Disposition
  • Fuseau Horaire : France
  • Disponibilité : Quand je suis au travail mais que je n’en ai pas trop.
  • Indisponibilité : Quand j’ai trop de travaille ou que je suis chez moi. Razz
avatar
Sérénité
Grand Spécialiste
Nombre de messages : 469
Age : 24
Date d'inscription : 09/12/2009

Re: Kal’Rhem Zaara [v]

le Jeu 14 Mar 2013 - 22:15
Bon, on s'est parlé sur la CB, mais avant tout, je me présente, Sérénité, MJ de Swor !

Ton histoire n'était pas à la bonne époque, mais tu l'as adapté correctement. Il y a des lacunes d'orthographes (BonPatron.fr est excellent, ou le logiciel Antidote). Fais attentions aux terminaisons et aux mots que tu veux utiliser.

Avant de te valider, je souhaite mettre au clair plusieurs choses :
  1. Tu commences Apprentie, et tu n'a plus de maître.
  2. Ta maitrise de la Force est encore bien peu développé.
  3. Il faudra que tu insistes sur cette particularité que tu entretiens avec ce que tu es, avec la Force Obscure et ses attributs qui semble être à l'opposé de toi, de ce que tu es.
  4. N'oublis pas que tu as été totalement brisée et que cela doit se sentir. Tu as la joie de vivre, certes, mais tu es, au fond de toi brisée, et une douleur, une haine est là.


Ce personnage ne devrait pas être simple à jouer. A toi de nous étonner. Je surveillerais tes progrès et n'hésiterais pas à te reprendre si besoin est !

Je Valide, et Surveille.


Spoiler:
Yun'Orha// Dana Rangre// Sérénité

Je suis jeté à travers les vents de l'espace et du temps, comme une entité planétésimale tourbillonnant entre les astres étincelants.

Spécialité

Spoiler:
Rp diplomatique et politique et quelque peu les Rp de Force
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum