Partagez
Aller en bas
avatar
Siemen Gavrel
Developpeur ▪
Nombre de messages : 41
Age : 29
Date d'inscription : 26/12/2012

Siemen Gavrel [validé]

le Jeu 3 Jan 2013 - 1:41
    Identité
  • Nom : Siemen Gavrel
  • Autre Comptes : None

    Profil
  • Race :Corellien (Humain)
  • Sexe : Masculin
  • Date de naissance : -5 avant l'avènement de l'Empire
  • Âge : 24 ans
  • Planète d'origine : Corellia, Coronet
  • Apparence : Atteignant le mètre quatre-vingt, Siemen est un jeune homme à la chevelure brune. Ses yeux bleus renforce l'aura impérial qu'il dégage de part sa posture. L'officier entretient sa condition physique depuis ses premières classes sur Carida, sa carrure suffit généralement pour tenir en respect les simples subordonnés et les citoyens, particulièrement lorsqu'il porte son uniforme d'officier impérial. Aidé par plusieurs années de déplacement en formation durant les cours de l'Académie, l'allure de l'officier est rapide et efficace. Elle révèle une détermination et une rigueur sans faille.
  • Métier : Major de la Marine Impériale
  • Groupe : Empire Galactique

    Informations
  • Histoire : Introduction :
    Placé à l'orphelinat dès la naissance, le nom et le prénom du bambin furent respectivement attribués en fonction du nom de l'établissement et du choix de son recueilleur. C'est ainsi que Siemen passa presque deux décennies dans l'orphelinat Gavrel, le principal établissement recueillant les pupilles de Corellia. Près de deux cents orphelins de tout âge passaient le portail du bâtiment chaque année. Ses occupants étaient tous humains et corelliens. Les Séloniens et les Dralls étant très rigoureux sur la notion de famille, ils n'auraient jamais laissé des humains prendre en charge une de leur progéniture. Pourtant, il existait quelques exceptions...

    L'Orphelinat était de bonne renommée en partie grâce aux subventions du gouvernement corellien. En dépit du manque d'affection dont ces orphelins ne pouvaient recevoir, des responsables étaient néanmoins à leur disposition pour veiller sur leur éducation et préparer leur insertion professionnelle sur Coronet, dès qu'ils atteignaient l'âge de seize ans.

    Siemen atteignit sa septième année et cela faisait deux ans que l'Empire Galactique fut promulgué. Ce dernier s'efforçait déjà de détruire toute pensée républicaine. Les dignitaires de l'Empire, fraichement affectés sur Corellia, essayèrent de mettre en place un système de propagande et un culte de la personnalité envers l'Empereur, puis l'Impératrice. Tous les moyens d'embrigadement furent étudiés, notamment l'établissement Gavrel qui comportait un vivier d'adhérents potentiels à la doctrine impérialiste. Malgré le rejet des autorités corelliennes, les impérialistes réussirent à prendre en main l'institution Gavrel et donc de tous ses établissements. Des instructeurs du COMPORN venu directement de Coruscant prirent la place des responsables corelliens et les enfants furent sélectionnés et classés. Des tests médicaux et scientifiques furent effectués pour évaluer leur intelligence et leur potentiel. Tous les enfants de l'orphelinat reçurent ainsi jusqu'à leur seize ans, une éducation militaire et pro-impérialiste. Les premières promotions furent peu concluante à cause de l'âge trop avancé des orphelins. Ils étaient simplement envoyés combler les légions en sous-effectifs ou au travail à la chaîne dans les usines de production. Les promotions dont faisait partie Siemen furent plus fructueuse, notamment grâce à la malléabilité dont les instructeurs avaient pu en tirer profit. À l'occasion de ses onze ans, Siemen fut intégré dans une section aménagée pour les plus prometteurs à un éventuel parcours dans les études supérieures, celles qui pouvaient mener vers les hautes fonctions des organisations impériales ou corellienne. Réservé à « l'élite » orpheline, Siemen en fit partie ainsi que sa bande d'amis qu'il s'était forgé depuis son arrivée à l'orphelinat.

    Tout d'abord, à l'âge de six ans, il se plaça sous la protection de Léo et d'Arguel, de deux ans ses aînés. Ils se lièrent, un an plus tard, d'amitié avec une corellienne nommée Cytiel et c'est à l'âge de onze ans, en l'an six après l'avènement de l'Empire Galactique, que Siemen rencontra pour la première fois un non-humain. Un petit Drall âgé d'une année de moins que le jeune corellien. Plusieurs rumeurs circulaient à propos de son origine, celle que l'on retient fut qu'il ait été trouvé dans la soute d'un contrebandier Trandoshan en provenance de la planète d'origine du Drall, nommé dorénavant Oolis. La venue de ce Drall était une aubaine que les instructeurs de l'Impératrice. Ces petites bêtes étaient réputées pour avoir une meilleure compréhension de l'Univers que les éminences grises des meilleurs centres de recherche technologique de Coruscant. Le jeune Drall fut rapidement introduit dans la section d'élite dont faisait partie Siemen.

    Une fois l'âge maximal atteint, les excellents résultats scolaire lui permettait de choisir sa voie au sein de l'administration impériale. Siemen parti étudier sur Carida pour suivre, la même voie que Léo et Arguel, une carrière honorable d'officier. Cythiel tant qu'à elle, décida de rester sur Coronet et d'intégrer l'académie de la CorSec.

    Le jeune Siemen Gavrel fit ses classes à l'Académie Impériale de Carida. C'est de là que sortait les meilleurs officiers de l'armée impériale et surtout de brillants stratèges. L'Académie déjà très réputé lors de l'Ancienne République fut utilisé par l'Empire à cent pour cent de sa production. De nombreuses formations militaires sont proposées sur Carida, de la formation de pilote de TIE ou de navigateur de Destroyer Stellaire en passant par les soldats de choc de l'infanterie. Il eut lors de ses deux premières années une formation basique de fantassin, notamment sur l'utilisation des armes lasers et un entrainement intensif pour sa condition physique. Des cours de pilotage de chasseurs spatiaux furent également prodigué au jeune corellien. Cependant, ses cours concernaient majoritairement les tâches qui lui incomberaient en tant qu'officier de la Marine, le déploiement tactique et stratégique. Le Cadet Gavrel pu à quelques reprises utiliser les simulations à haute échelle de l'Académie pour tester ses compétences de commandement et améliorer son leadership auprès des hommes. Une fois leur formation validée, seule le manque de relation pouvait stopper la progression hiérarchique d'un jeune officier. Au bout de ses 20 ans, en 15 après l'avènement de l'Empire Galactique, Gavrel, comme le reste de sa promotion, finit ses classes, et pour lui, en tant que Major de promotion.

    Le jeune corellien n'était donc pas obligé de passer par le grade de sous-lieutenant et n'avait pas à rechercher un quelconque poste de rédacteur de rapport au service de colonels inutiles. Le lieutenant Gavrel choisi de rester deux années de plus sur Carida le temps de mesurer le choix de sa prochaine affectation. Son rôle dans l'Académie n'était néanmoins pas désuet, secondant un Commandant, le lieutenant Gavrel avait à sa charge, la sécurité d'un secteur de l'académie.

    Année 17 après l'avènement de l'Empire :

    Secteur YB-14 de l'Académie Impériale

    Siemen se tenait fermement, escorté de deux soldats impériaux arme à la main, devant une grande navette qui se posait dans un énorme vacarme sur la piste d'atterrissage du secteur. Lorsque l'engin fut posé et que le pilote arrêta le moteur, le milieu sonore redevint agréable. La porte de la navette produisit un bruit sourd et s'ouvrit vers le haut accompagnant le bruit métallique de la rampe plongeant vers le sol. Deux officiers sortirent de la navette et s'approchèrent du jeune lieutenant. Le lieutenant se mit brièvement en position de garde-à-vous pour effectuer son salut avant de prendre la parole.

    « Colonel Erlec, Capitaine Gavrel, bienvenue au secteur YB-14 de l'académie impériale. Lieutenant Gavrel, je responsable de la sécurité et du bon fonctionnement de ce secteur. Je serai également votre garant durant votre séjour. Veuillez me suivre, je vais vous conduire à vos appartements. Le Commandant Nilson vous recevra dans la soirée avec les autres convives. »

    Le lieutenant conduisit ses invités jusqu'à leur appartement en commençant par le Colonel. Les deux gardes impériaux suivirent dans un claquement de pas synchrone. Durant le trajet, il leur expliqua brièvement les règles et les procédures du secteur qu'il avait lui-même remanié au début de ses fonctions. Le Commandant Nilson, son supérieur, en était très satisfait. Une fois le Colonel Erlec laissé à ses appartements avec toutes les indications nécessaires, le lieutenant conduisit son ami d'enfance vers les siens.

    Le Capitaine s'esclaffa dans un soupir d'étonnement.

    « Aaah, Siemen, quelle joie de te revoir, je vois que tu as décidé de rester au sein de l'Académie. Mais, tu n'as pas peur d'y rester bloquer toute ta carrière? »

    Le lieutenant rigola un moment avant de répondre à Arguel.

    « Bien sûr que non, c'est un poste temporaire et également l'un des meilleurs moyens pour discuter pendant un quart d'heure avec une huile. Il y a tellement de généraux et de colonel comme le tien qui sont invités au jury d'une évaluation ou pour simplement arbitrer une simulation. J'ai ainsi l'occasion de déclarer mon existence et de faire en sorte qu'ils se souviennent de moi. C'est utile pour des recommandations tout au long de sa carrière. Tu verras. J'ai également eu l'occasion d'escorter un Moff. » finit-il tout sourire.

    Le capitaine sourit et attrapa Siemen par l'épaule.

    « C'est malin, je te l'accorde. Mais pour ma part, j'ai préféré rejoindre une voie plus... basique, j'ai démarré sous-lieutenant en remplissant des tâches administratives ingrates pour le Colonel Erlec, mais une fois au commande d'un peloton, je lui ai plu et j'ai rapidement pu atteindre le grade de Capitaine avec un bataillon sous mes ordres. »

    Siemen le félicita pour son parcours et lui demanda des nouvelles de Léo. Il apprit rapidement qu'il avait essayé de suivre le même parcours d'Arguel, mais sans succès. Rejeté de l'école des officiers, Arguel utilisa sa position de lieutenant pour en faire un sergent sous ses ordres. Malheureusement, lors de la troisième bataille de Sullust, il se blessa grièvement et dut être rapatrié pour passer trois semaines dans une cuve de bacta. Aux dernières nouvelles, il se serait engagé au sein d'une force d'élite de l'Empire. Quant à Cythiell et Oolis, Siemen apprit que la corellienne avait réussi à atteindre un poste important à la CorSec et que le jeune Drall était un théoricien important au sein de la CTC. D'autres scientifiques essayaient difficilement de mettre en pratique, les théories d'Oolis.

    Quelques jours passèrent au sein de l'académie impériale.

    Le Corellien marchait à l'allure lente dans un couloir, un sergent était en train de lui montrer un rapport sur les conséquences d'une nouvelle directive du Centre de Sécurité Principal de l'Académie à propos de l'ajout d'un dispositif antianimal dans les conduits d'aérations du secteur.

    « En prenant en compte vos indications mon Lieutenant, j'ai fait faire un diagramme représentant le rapport, durée, coûts nécessaires si le secteur YB-13 et le nôtre partageons les ressources matérielles et humaines pour appliquer la directive AA-14CA. Cela correspond à vos... »

    La parole du Sergent s'arrêta net, lorsqu'un bruit sourd retentit. Le lieutenant, le sergent et les personnes aux alentours se retrouvèrent déstabilisé et trébuchèrent vers différentes directions. Le grondement continuaient de se faire entendre. Le lieutenant parvint à se relever en appui, la main droite contre le mur et l'autre contre l'oreille gauche pour activer son comlink.

    « Centre de Sécurité YB-14, de Lieutenant Gavrel, me recevez-vous? »

    Aucune réponse. Siemen Gavrel ordonna de répéter les demandes de communication tout en le suivant vers le CS du secteur. Le lieutenant agrippa au passage un autre sergent courant dans une direction opposée.
    « Sergent Nazrel ! Où courez-vous comme cela? »

    Surpris Nazrel, essaya de reprendre son souffle avant de se rendre compte de l'air insistant de son supérieur.

    « Excusez-moi mon Lieutenant, c'est vous que l'on recherche. Le centre de sécurité vient d'être pulvérisé. On ne sait pas par quoi, mon Lieutenant. Le commandant Nilson, le capitaine Taren et les autres lieutenants étaient à l'intérieur.. ».

    Le sergent regarda le sol dépité tout en essayant de trouver son souffle. Le lieutenant Gavrel subit un choc, il savait qu'il était devenu entièrement responsable du secteur, sans supérieur pour le diriger ou d'autre lieutenant pour distribuer les tâches. C'était au jeune lieutenant de prendre seul également sans l'aide du CS, de la mise en oeuvre des procédures de sécurité.

    « Je vois.. » Sous la perspective des responsabilités qui venaient subitement de lui incomber, le Lieutenant se pris soudain de nausées, il parvint néanmoins à les contrôler et à confier rapidement de nouvelles tâches aux subordonnés qu'il avait sous la main. Des grondements plus sourd continuaient à se faire entendre.

    « On ne sait pas ce qu'il se passe et le CS était notre seul moyen de communication extra-sectorielle. Le secteur passe en code 6, on évacue toutes les personnalités, les cadets et le personnel vers la piste d'atterrissage. Sergent Nazrel, établissez le contact avec le secteur YB-13, on partage la même piste et le capitaine Arlanche a peut-être plus d'information sur la situation. » Le sergent répondit « reçu » en position de garde-à-vous et parti directement vers le secteur désigné. Le lieutenant se tourna vers son premier sergent :

    « Sergent Horker faites passer le code six et évacuez en priorité les personnalités, nous en avons dix-sept dans notre secteur et la plupart sont des généraux. Il ne faut en aucun cas les perdre. On garde la communication par comlink, je me dirige vers la piste d'évacuation pour avoir une meilleure vue d'ensemble. »

    D'après la procédure, c'était à lui de s'occuper personnellement des V.I.P lors d'une évacuation mais avec la perte immédiate des autres officiers, cela changeait la donne.

    Une demi-douzaine de minutes passèrent lorsque le lieutenant parvint à la piste d'évacuation, il avait pris l'initiative de passer son ComLink à un cadet qu'il avait croisé en chemin pour ne pas être surchargé avec les messages pendant sa réflexion. Le cadet devait lui transmettre les messages les plus importants et communiquer rapidement les ordres. Une fois arrivés à la piste d'évacuation, le hangar regorgeait de monde la plupart étant des cadets affolés et n'ayant reçu aucune indication. Gavrel était dépité du désordre total. La foule s'agglutinaient et aucune navette de transport n'était apponté, prête au décollage. Gavrel reconnu le lieutenant responsable de la zone du Hangar en train de regarder vers le ciel. Une fois qu'il remarqua le Corellien, le lieutenant accouru vers lui :

    « Lieutenant Gavrel, vous êtes le premier officier que je vois passer mais qu'est-ce qui se passe? Je n'arrive pas à joindre le Commandant Nilson ou le Capitaine Taren. »

    Le lieutenant Tomacca avait une dizaine d'année de plus que Gavrel et cela devait faire à peu près le même nombres d'années en tant que responsable de hangar. Le Corellien n'était guère étonné de l'incompétence de cet officier de l'Empire, un officier de promotion ne reste généralement pas longtemps lieutenant quand il a un minimum de talent. Le hangar était le meilleur endroit visuel du secteur et cet ahuri avait sous les yeux depuis le début, la raison de tout ce vacarme. De nombreux chasseurs et bombardiers du Consortium de Zann virevoltaient dans le ciel et tiraient tout azimut sur les installations de l'académie. D'abord stupéfait et abasourdi, le lieutenant Gavrel se mit en colère et bouscula Tomacca.

    « Réveillez vous Lieutenant, nous sommes sous attaque ennemie depuis plus de dix minutes et vous n'avez rien fait. Le CS a explosé avec le Commandant et le Capitaine à l'intérieur. Nous sommes surement les deux seuls officiers du secteur encore en vie ou non disparus. Qu'attendez-vous pour organiser cette foule et la mettre en rang. Impossible de circuler et j'ai des généraux, d'ordre de priorité d'évacuation maximal, qui risquent d'arriver d'une seconde à l'autre. »

    Le lieutenant ne se rebiffa pas et ordonna à ses hommes de rétablir l'ordre au sein du hangar. Gavrel se tourna vers un sergent de Tomacca et lui demanda d'organiser le départ des navettes de transport, avec l'ordre aux pilotes de ne jamais partir sans avoir comblé les soutes, d'établir le contact ComLink avec les Capitaines d'escadron TIE et de décoller au minimum par groupe de trois pour éviter de surcharger le travail des escadrons d'escorte.

    Gavrel continuait de distribuer des rôles à des sous-officiers et de réquisitionner des élèves de l'académie pour notamment participer au sauvetage d'éventuel victimes d'éboulement dans l'enceinte du bâtiment ou simplement diriger le personnel vers la zone d'évacuation.

    Alors que cinq navettes sur les quinze avaient quitté la zone, le Sergent Horker fit son apparition avec une dizaine de V.I.P. La plupart étaient des généraux ou des amiraux. Certains se plaignaient, d'autres étaient terrifiés à l'idée d'être aussi proche du combat, mais la plupart gardaient la tête haute et un air stoïque attendant qu'on les conduise vers un endroit sûr. Gavrel ordonna à Horker de placer les V.I.P. dans une navette prête au décollage et demanda à son cadet de déclarer cette navette en état « Maximus », pour que les pilotes de TIE puissent connaître grâce à leur ATH, l'importance de la navette.

    Le Cadet, désormais dans le rôle d'opérateur radio, de Siemen l'informa d'une communication provenant du Sergent Nazrel. Ce dernier avait réussi à rejoindre le Capitaine du secteur YB-13, le Capitaine demandait d'arrêter toute évacuation et d'établir un périmètre de défense en cas de débarquement. Il ordonnait d'attendre le renfort de la TFD. Sans communication extérieure, le lieutenant se doutait bien que la TFD eût été anéantie, sinon elle aurait empêché tout appareil ennemi d'approcher les installations de l'Académie. Il demanda au Cadet de transmettre un contre-ordre au Sergent Nazrel et lui conseilla de se diriger vers la zone d'évacuation le plus rapidement.

    Le temps passa et les derniers membres du secteur venaient d'arriver avec dans le groupe le Colonel Erlec et le Capitaine Gavrel, la structure de la bâtisse avait été sérieusement endommagée par les tirs du Consortium, le système mécanique retenant une des navettes avait même cédé pendant sa manoeuvre d'appontage à cause des secousses. La navette était maintenant étalée sur le sol ayant apporté dans son trépas, des soldats et du personnel se trouvant en dessous. D'autres soldats étaient en train d'évacuer les passagers pour les placer dans une autre navette de secours.

    Trois navettes étaient parties sous l'escorte de chasseurs TIE. Ces pilotes donnaient leurs vies pour que des centaines d'Impériaux ne survivent à cette attaque. Certains escadrons protégeaient les navettes de transport tandis que d'autres essayaient plus ou moins de tenir à l'écart, les bombardiers du Consortium. Il ne restait plus que sept navettes prêtes pour le départ.

    Le hangar commençait à se vider, quelque personnes du secteur YB-13 étaient venus pour monter dans les navettes. Le lieutenant Gavrel fut dépité de voir que le Capitaine Arlanche refusait d'admettre qu'il fallait quitter l'Académie, les secousses se faisaient de plus en plus ressentir et la majorité du bâtiment n'allait pas tarder à partir en miette, emportant le Capitaine et son équipe. Deux navettes étaient comblées, prêtes à partir et à cause du désordre, Arguel, l'ami de Siemen fut placé dans une autre navette.

    Le sergent Horker informa Gavrel que les V.I.P. étaient bien dans les navettes et que le personnel encore en vie du secteur était évacué.

    « Très bien Sergent Horker, prenez la prochaine navette, il en reste cinq sur le tarmac, j'attendrai les hommes du Capitaine Arlanche ainsi que le reste de son secteur. »

    Horker poussa Gavrel vers une des navettes.

    « Non, Lieutenant. Vous n'avez plus rien à faire ici, tout va s'écrouler d'une minute à l'autre. Ne vous en faites pas, je m'occupe de faire embarquer ceux qui restent jusqu'à la dernière seconde. Vous avez fait votre travail, Lieutenant et bien par la même occassion. Ne gâchons pas ça. »

    Gavrel se laissa facilement convaincre par son Sergent. Horker était un vétéran, cela faisait dix ans qu'il était en affectation sur Carida, mais son dossier stipulait ses états de service en tant que fantassin dans la petite armée républicaine. Horker atteignait la cinquantaine et il devait être l'un des rares non-clone à avoir participé à la Guerre noire. Gavrel comprenait pourquoi son subalterne prenait cette décision. Il le laissa gérer la situation et monta dans la première navette à portée.

    « Pilote, on est complet, je vous laisse vous synchroniser avec le reste de la flotte. N'oubliez pas, la TFD a été anéantie, les chasseurs TIE nous escorteront jusqu'à notre point de saut dans l'Hyperespace. »

    « Compris, Lieutenant »

    La navette de transport décolla au moment où quelques poutres métalliques cédèrent, un grand vacarme se produisit lorsque des bouts de ferrailles tombèrent sur le hangar. Gavrel eut le temps d'apercevoir le lieutenant Tomacca, inconscient sous l'une d'elle avant la fermeture complète de la porte de l'appareil.

    Maintenant, il fallait compter sur le talent des pilotes de la Marine Impériale. Gavrel resta près de la cabine des pilotes à l'écoute de la moindre information. Le Colonel Erlec était assis près de lui en arrière. Le pilote qui s'occupait des transmissions pris la parole:

    « Heureusement que l'on vient de partir, un des capitaines d'escadron vient de recevoir un ordre massif. Ils arrêtent le soutien de la base et finissent les escortes. Tout le monde doit battre en retraite. »

    L'effet de surprise avait largement avantagé, la flotte du Consortium. L'Académie aurait du pouvoir répliquer face à cette flotte, mais personne n'était prêt et plusieurs batteries anti-aériennes n'avaient pas tiré un seul coup de laser qu'elles furent réduites en poussière. La navette du Lieutenant reçu une nouvelle transmission, ou plutôt, un appel au secours. Celle dont Arguel en était le passager venait de se prendre un tir sur l'aile droite. La navette partie vers le sol, en tonneau et à fière allure. Une gerbe d'étincelle jaillit à l'arrière de la navette lorsqu'elle s'écrasa sur le sol au bout d'une centaine de mètre de glissade, la navette explosa et se dispersa en plusieurs blocs de morceaux.

    Gavrel ne pouvait pas le voir, mais de la cabine du pilote, la visibilité était nette. Une fois qu'il eut appris la nouvelle le lieutenant laissa exploser sa colère. Il avait compris que son ami d'enfance qu'il considérait comme un frère, était en train de carboniser au milieu de la faune de Carida.

    « Faites demi-tour, pilote! Il faut aider les survivants ! »

    Le pilote n'eut pas le temps de répondre, un « Non, lieutenant ! » catégorique explosa derrière ce dernier. Le Colonel Erlec avait ordonné au lieutenant de s'asseoir.

    « C'est trop tard, lieutenant. Vous savez aussi bien que moi que l'on mourra comme le Capitaine Gavrel si on retourne là-bas. Ressaisissez-vous, Lieutenant vous vous êtes très bien comporté jusque là. Ne gâchez rien. » Siemen regagna sa place. Démangé par la perte soudaine de son ami, il restait stoïque, la tête plongé vers le sol et les mains jointes l'une vers l'autre. Le Colonel reprit

    « Le Capitaine Gavrel était un très bon élément. J'ai remarqué durant cette évacuation que vous l'étiez vous aussi, lieutenant. Vous êtes spontané et autoritaire, c'est ce dont les état-major ont besoin. Reposez-vous, on sera bientôt au point de saut. Vous avez rempli vos fonctions et vous avez sauvé toutes les personnalités de votre secteur dont la mienne. Je veillerai à ce que votre nom ne soit pas oublié dans les rapports, lieutenant. »

    Le lieutenant ne répondit pas, le groupe de transport ainsi que l'escorte arrivèrent au point de saut et sautèrent dans l'hyperespace, non sans perdre quelques éléments.

    Conclusion :

    Deux mois passèrent suite à cet événement, le lieutenant venait de finir sa permission forcée sur Corellia. Il reçu une citation lors d'une cérémonie de commémoration puis le grade de Capitaine quelques jours plus tard. Gavrel opta pour un poste dans les renseignements de la Marine. Ses motivations vers ce secteur d'activité se basaient particulièrement à propos de l'attaque de l'Académie Impériale. C'était inadmissible qu'une académie d'une telle envergure puisse se faire anéantir par un groupe de bandit quelconque. Les services de renseignements piétinaient dans la Marine et le nouveau Capitaine se sentait d'avoir le devoir de dépenser son talent à l'amélioration de ce secteur.

    Deux ans passèrent après avoir reçu l'affectation, le nom de Gavrel était dorénavant connu dans le milieu du renseignement, mais le Capitaine savait sciemment qu'il n'apportait pas de réelles changements dans un système devant être optimisé. Lors d'une de ses rares permissions, le capitaine fut contacté par des sbires du Sith Jaheiro. Gavrel n'en savait rien. Ces sbires allaient lui proposé un poste dans leur activité ainsi que la promotion de Major en signe de cadeau de bienvenue. [A traiter dans un RP avec Jaheiro].

  • Inventaire :
    2000 crédit
    Vêtement d'officier de l'Empire (avec le petit insigne qui va avec)
    Pistolet blaster appartenant à la Marine Impériale (DH-17?)
    (Possibilité d'avoir un petit appartement appartenant à la Marine Impériale sur Coronet?)
  • Psychologie : Gavrel est un homme intègre au sein de l'Empire Galactique et représente l'Impérial modèle. Il n'a pas de famille mais a réussi, tout de même, à se construire autour de ses camarades de l'orphelinat qu'il considère comme ses frères et ses sœurs. Suite à la perte d'un de ses « frères », Gavrel devint encore plus autoritaire par rapport aux autres officiers de son calibre. Il n'hésiterait pas à sacrifier un régiment ou détruire une planète, s'il juge que cela peut être bénéfique pour l'Impératrice mais paradoxalement, jugera toujours que sa survie ainsi que celles des personnes qui lui sont chères sont plus importante qu'un sacrifice. Il ne comprend d'ailleurs pas pourquoi les Rebelles s'insurgent contre l'Empire et que ce surplus de mort et de guerre sont de leur faute. Heureusement, l'officier n'a pas la possibilité de donner des ordres aussi important. Du moins, pour l'instant..
  • Affection : L'ordre et le mérite, Siemen Gavrel est un grand travailleur et respecte les personnes qui mette un point d'honneur sur le travail.
  • Aversion : N'aime pas le désordre et le manque de respect envers l'Empire et ses serviteurs. Pense que les rebelles ne sont que de simples pélerins à remettre sur le droit chemin ou sinon, à faire disparaître.

    Disposition
  • Fuseau Horaire : Paris GMT +1 (ou +2, c'est selon la saison xD)
  • Disponibilité :
    Le soir en fin de semaine, la plupart du temps et le début de week-end. Ainsi que le jeudi après-midi (Le repos de l'étudiant !!). La plupart du temps se sera en fonction de la charge de travail de la semaine.
  • Indisponibilité : Quand j'ai un partiel (début février par exemple)
avatar
Prudence
Maître du Jeu ▪
Nombre de messages : 533
Date d'inscription : 03/10/2010

Re: Siemen Gavrel [validé]

le Jeu 3 Jan 2013 - 23:50
Bonjour et bienvenu sur SWOR.

Bonne connaissance du Forum, notamment l'épisode de Carida qu'il est bon de ne pas oublier car la symbolique est immense.

Tu es validé! Bon jeu!


Autres comptes
Spoiler:

Youki Hini / Luke Skywalker
Surnom: Kimi chez les rebs, prupru chez les autres Smile
Préférences RP
Spoiler:
RP d'action, RP de batailles spatiales, Rp de batailles terrestres
Système de modération des combats spatiaux et Carnet de notes des RP en cours
http://www.swor-jdr.com/t10360-carnet-de-notes-de-prudence
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum