Partagez
Aller en bas
avatar
Cynbel
Animateur ▪
Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 12/08/2012

Pnj de Cynbel [1/5]

le Dim 21 Oct 2012 - 2:40


Nom : Umbra

Race: Soeur de la nuit

Sexe : Féminin

Age : 16 ans

Planète d'origine: Dathomir

Histoire :
Je ne me souviens plus réellement de ce qui s'est passé, et ne sait encore moins précisément ce qui se passa précédemment, mais mon histoire débuta avant même ma naissance. Sur Dathomir, une guerre se déroulait, une guerre qui amena la quasi-extermination des soeurs de la nuit, l'un des clans de sorcière les plus puissant de la planète et surment le plus craint vu son affiliation très étroite avec le côté obscur de la force. Cette bataille se passa en l'an 21 avant l'avènement de l'empire et fut appelée l'attaque des clones. Cette attaque, plutôt concentré sur coruscant, eut cependant des répercutions qui amenèrent les troupes impériales à la bataille de Dathomir, qui impliqua d'un côté les défunts compte Dooku et Général Grievous et de l'autre, Mère Talzin ainsi que l'ancienne Matriarche Daka et sans oublier la talentueuse Assaj Ventress. Durant cette guerre, mes grands parents périrent sous les tirs impériaux qui étaient guidé par cette énergumène de cyborg et bras droit de Dooku. Tuer instantanément, ils laissèrent une souche d'espoir derrière eux cependant. Une jeune femme du nom de Sylia...ma mère.

Avec une famille complètement décimé, la mort de la vieille Daka ainsi que la disparition de Ventress et Talzin, elle dû trouver un moyen de survire à cet enfer jusqu'à ce qu'un jour, l'empire ne revienne sur la planète déchu de Dathomir. Le clan de la nuit s'était reconstruit, peu à peu, jour après jour, mais n'était plus l'ombre de ce qu'il était. Talzin, suite à une histoire incluant un ancien apprenti sith du seigneur Sidious lui-même, disparut une fois de plus afin de réapparaître, prête à faire renaître la noirceur et levé une fois de plus le voile nocturne sur une planète qui présentait encore des cicatrices béantes d'une guerre inachevée. Pourquoi était-elle inachevée, me direz-vous? Parce que l'Empire revint cette fois-ci afin de créer un blocus, créant ainsi un climat de stresse et de peur au dessus de nos tête. Bien que jeune, je l'étais beaucoup plus à l'époque et ma mère n'avait fait que me montrer les bases de la méditation lorsque les premiers grands vaisseaux de la puissance galactique avaient fait leur apparition pour une seconde fois. N'ayant pas encore rejoint la résurrection du clan, préférant vivre en marge de toute société, mère se sentit finalement obliger de céder à la protection et l'intégration à la nouvelle famille de la nuit. Nous n'étions cependant pas traités comme tels, et mon intégration fut difficile, voir encore inexistante.

Voyant en nous un mauvais souvenirs, une hantise du passé qui faisait surface pour n'amener qu'un mauvais présage, Talzin elle-même n'osa pas nous accueillir comme étant de véritable soeur. Le problème ne venait pas de l'enfant, disait-elle, mais de la mère. À cette époque, et encore aujourd'hui, je ne comprenais pas...nous n'avions rien fait et lorsque j'interrogea ma mère sur le sujet, elle préféra ne rien dire ou éviter la question. Peut-être étais-je trop jeune pour comprendre. N'empêche que nous étions tout de même chanceuse de pouvoir vivre parmis elle, bien qu'en étant seulement "tolérée" dans l'enceinte du village. Les choses se corsèrent par la suite, lorsque je rejoignis les autres petites de mon âge afin d'apprendre les rudiments du chamanisme. Riant de ma difficulté à lire, et ainsi donc à apprendre les formules à leurs rythme, ils prirent ensuite plaisir à m'imposer un nom: Umbra. Ce nom, signifiant "Ombre" devint l'image de la risée à mon égard. L'on m'appela ainsi car semblait-il que ma mère et moi étions "l'ombre" d'un souvenir indésirable, d'un mauvais rêve qui avait touché l'ancien clan. J'endura...bien que très difficilement. En moi, brûlait un étrange désir, une émotion qu'encore aujourd'hui, j'éprouve une difficulté à décrire, mais ce sentiment me faisait me sentir puissante, vivante! Je vis aussi comment ce sentiment pouvait affecter ma vision des choses...et mes actes.

La première fois que je me vis surprise à me laisser allée, je passa derrière l'une de ces énervantes petites hypocrites et la prit par la tête. Lorsque ma main toucha son cuir chevelu, une rage hors du commun passa en moi, imprégnant chacun de mes muscles, chacune de mes articulations, chaque pulsation de mon petit coeur d'enfant déjà corrompu à l'essence du côté obscur de la fore. Dans une frénésie hors-norme, je balança l'enfant contre le mur puis mit le pied sur sa nuque. Mère Talzin en personne se chargea de mon cas à ce moment précis. Ne tolérant point une attitude aussi agressive à l'envers d'une autre Soeur, elle me pointa d'un doigt bien avertis et le reste de mon corps ne répondit plus. Tentant de bouger, je me trouvais maintenant à la merci de la puissance de la matriarche, impuissante, faible face à la grande magie noire. Lâchant par la suite son emprise, voyant dans mon regard apeuré que j'avais compris la leçon, la rage en moi se dissipa et je pris les jambes à mon cou. Inutile de dire qu'à la suite de mes agissements, l'attitude des autres enfants à mon égards ne fit qu'empiré, surtout que j'avais été puni par la grande Talzin en personne.

Les années passèrent donc et cette haine en moi continua à bouillir, tranquillement, sagement, jusqu'à ce qu'un jour, une goûte fit déborder le tout. Ma mère fut atteinte d'une maladie et sa fin approchait. Lors de l'attaque des clones, alors qu'elle se cachait dans une ancienne caverne, les plantes qui poussaient dans celle-ci dégageaient une toxine gazeuse qui fut donc aspirer par Sylia, réduisant ainsi son espérance de vie. Le poison était lent à agir, puisque ingérer en petite quantité et ne causa d'abord que des dégâts secondaires, mais le temps finit par avoir raison d'elle. Une nuit, elle mourra dans son sommeil, crachant le sang et noyé dans celui-ci. Il m'était déjà arrivé de la voir tousser et extraire quelques goûtes de sang de cette manière, mais il était rare qu'une fillette de 12 ans puisse comprendre que ce genre de situation pouvait s'avérer aussi fatale. Je me retrouva donc Orpheline d'une Orpheline et fut chassé des soeurs lorsqu'encore une fois, mes mains trouvèrent la gorge d'une soeur beaucoup trop arrogante à mon goût. Cette fois-ci, cependant, ce ne fut pas moi qui me rendît à elle, mais elle qui l'attira à moi. Usant de ce que Talzin nous avait appris, j'avais réussis à faire léviter ma cible et l'amener à moi dans ma fureur. Lentement, tranquillement, sa gorge vint se glisser entre mes doigts avant que je n'appuie au centre de celle-ci avec mon pouce. Étouffant la jeune fille, je l'envoya dans l'inconscience avant même que les autres ne me sépare et que Talzin elle-même, encore une fois, me chasse de l'ordre.

J'étais maintenant Orpheline et sans abris. Maudissant les soeurs de la nuit, je m'aventurai à l'extérieur du territoire contrôler par mes "semblables". Durant de longues journées, je me mise à tourner en rond, ne sachant réellement où aller et me nourrissant de plante, d'eau et de poisson, comme ma mère m'avait déjà montré. Dans ma solitude, cependant, je sentie ce sentiment m'envahir une autre fois. Exerçant une emprise sur mon être, il tentait de m'attirer, de me noyer dans l'émotion qu'il dégageait, mais je m'efforçais à ne pas lui succomber, jusqu'au jour où dans cette grande noirceur, je vis une silhouette se dessiner. Une femme, légèrement plus âgé que moi, une jeune adulte surement, marchait en ma direction. Perdue, sentant que la solitude avait finalement dominé mon esprit, je me demanda si tout ceci n'était que l'illusion dû à un manque de sommeil, de nourriture et d'eau flagrant, mais cette hallucination pris finalement la parole. Alors que tout était noir, elle apparaissait de cette même noirceur. Qui était-elle, que me voulait-elle...elle qui portait ces vêtements que j'haïssais tant, ceux des Soeurs de la nuit. Sa voix, cependant, créa une nostalgie en mon coeur, m'apportant étrangement un réconfort que je ne pouvais comprendre la source. Comme si...mon âme connectait avec la sienne.


"...il est plutôt rare de voir une âme vivante sur ce chemin sinueux qu'est celui de l'obscurité. Que fait une soeur de la nuit aussi loin de ses soeurs?"

"...je n'ai pas de soeur"

"Mais tu porte ces vêtements...ce maquillage...ces tatouages. Quel est ton nom"

"Sy...Umbra. On m'apelle...Umbra"

"Pourtant, ta voix m'indique une hésitation. N'aurais-tu pas un certain dédain face à ce nom?"

"Il m'a été imposé...je ne l'ai pas choisis."

"Ah...une âme rejetée"

"..."

"Je sens un immense ressentiment face à ce nom alors que, pourtant, il représente ce qu'il y a de plus fort en toi, je le sens. Cesse de voir ce nom tel un véritable fardeau et accepte le. Accepte le et devient l'image de ce qu'il représente pour toi, car il n'est que haine et colère en ton coeur. Encore, la haine est un sentiment faible face à ce que tu ressens réellement. Toi...oui je le sens. Le Meurtre..."

"...vous êtes complètement barge"

"Ah oui? Comme ces soeurs de la nuit, je suppose? Si je l'étais réellement, tu aurais fuis, mais tu m'écoute. Je sais ce que tu ressens. La poitrine brûle, semble se déchiré, mais tout ceci ne fait qu'emballer tes sens, tes noirs désirs. Je comprend...et je sais."

"Que savez vous réellement sur m..."

"Que tu les hais. Elles t'ont rejeté. Ce nom...et le mien. Je sais ce qui brûle en toi. Tu déteste ton nom, tout comme je déteste le mien."

"Et comment vous appelez-vous?"

"...Cynbel. Ne l'oubli pas, car nous nous recroiserons, mais l'heure n'est pas à son temps. Pour l'heure, va vers l'Est. Là où les soeurs de la nuit n'ont pu t'accueillir, les sorcières du Grand canyon sauront te recevoir. Je t'y retrouverai...un jour."

J'observa cette femme partir en silence, ne sachant trop quoi répondre à ces dernières paroles. Confuse, je pris tout de même mes effets personnelles et partie vers l'Est. Bien qu'en contradiction avec moi-même, avec le fait que cette personne apportait en mon être à la fois un réconfort mais aussi une haine profonde, je me dirigea vers le grand canyon de Dathomir, là où d'autres sorcières lié au côté obscur de la force résidaient. Je ne savais trop comment rejoindre leur village, comment une inconnue pourrait se faire accepter au sein de leur communauté, mais quelque chose me disait que la vérité était ma seule option. Qu'avais-je donc à perdre, moi qui n'avait plus famille, clan, amis...vie...

Je suivis donc l'un des cours d'eau qui parcourait les terres des soeurs de la nuit en direction Est. Me nourrissant de poisson et gibier, je trouva ce qu'il me fallait pour subsister durant ce long et pénible trajet jusqu'au jour où, de très loin, j'aperçu cet immense Canyon. Creusé dans une pierre millénaire, il faisait office de majesté en ces lieux, véritable phare de la nature Dathomirienne. M'appuyant sur un bâton que j'avais confectionné durant le trajet, afin de passer le temps et de m'offrir un moyen de défense, je pris une grande respiration. Le voyage s'achevait...mon coeur se serrait. Le doute s'installa durant quelques secondes dans mon esprit. Et si elles refusaient? Et si, malencontreusement, ce voyage n'aurait été que vain et sans le moindre résultat? Que deviendrais-je? Que ferais-je...

...Une autre respiration, plus déterminée cette fois-ci. Je ne pouvais, en aucun cas, me laisser dans ces pensées négatives. L'espoir devait tout de même subsister, non...pas l'espoir. Hochant la tête, je renia l'espoir du même coup. L'espoir signifiait une dernière alternative dont l'échec ne signifiait que la fin. La détermination, c'était ce que je cherchais. Si l'on veut...on peut. Reprenant la marche, je pris la route menant au canyon. M'éloignant du ruisseaux, empruntant une voie plus commune, je porta un dernier regard derrière moi, faisant mes adieux à une terre natale qui ne m'était plus qu'un douloureux souvenir. Sur ma route, cependant, une chose attira mon regard. À l'entrée du canyon, une femme se débattait lamentablement contre une immense créature. Accourant, je pris mon bâton solidement entre mes mains avant de m'élancer sur le dos de ce qui me semblait finalement être un Rancor. Le bois de mon arme se fracassa violemment sur celui-ci qui, d'un coup de patte, venait d'envoyer valser l'autre femme au sol. Étonnée de voir la résistance de cette créature et de voir comment mon bâton venait de voler en éclat, je ne pu que reculer de quelques pas, effrayée, alors que la bête grognait tout en se retournant vers moi. Ses dents étaient immenses, terrifiantes. Mes mains, engourdis par le coup que je venais de porter, m'empêchait de faire quoique ce soi à l'instant présent, ainsi je pris la seule option qu'il me restait. Fuyant, évitant un premier assaut du Rancor, j'aperçu néanmoins l'autre femme se relever et incanter une formule qui m'était bien familière.

De ses mains, un crépitement se fit entendre afin de laisser place à un champ statique bien visible. Continuant de concentré une colère noir devant elle, laissant ses sombres vocalises se mélanger à ce sentiment brutal à l'encontre de la bête, elle écarta les doigts tout en plongeant ses mains vers l'avant. Le spectacle fut sanglant. Perçant la peau du rancor à diverses reprises la foudre qui fut incanter par la sorcière donna du fil à retordre au monstre qui se tenait tout de même droit devant elle, prêt à frapper encore une fois. Ne pouvant le laisser agripper cette femme et possiblement la tuer, je me concentra sur les restes de mon bâton. Incantant à mon tour, je les fis léviter et tourbillonner devant le Rancor. Répondant d'un cri enragé, celui-ci fut aussitôt tut par une déferlante de bois qui se logea dans son palet, ses joues, sa langue. Amenant les grandes et petites échardes de bois à se précipiter vers celui-ci, elles entrèrent dans sa bouche alors qu'il hurlait, laissant donc le temps à l'autre femme d'amener ses éclairs au même niveau que les restes de mon arme. Il n'en fallu que quelques secondes avant que les cris du monstre ne s'éteigne dans une mort certaine. M'appuyant sur mes genoux, essoufflés, je regarda la sorcière qui faisait de même.


"Merci...si vous n'étiez pas arrivée je ne pense pas la situation se serait déroulé en ma faveur. Malheureusement, je ne sors tout de même pas gagnante de cette aventure, ma monture gisant à mes pieds maintenant. Je me contenterai d'avoir la vie sauve cependant."

"...C'était votre monture? Vous devriez vous assurer qu'elle soit docile avant de partir à dos de celle-ci. C'est l'une des raisons pour laquelle je ne monterai jamais un Rancor. "

"Oui...bref vous avez peut-être raison, mais chez nous, c'est un rite, une culture. Je me demande, cependant, qu'est-ce qu'une Soeur de la nuit fait en dehors de ses terres. Perdue?"

"...non...enfin...c'est une longue histoire. Disons que ce qui aurait pu être des soeurs...ne sont peut-être qu'un vague souvenir maintenant."

"...une exilée...Enfin, je ne sais pas ce que vous avez fais, mais vous m'avez sauvée la vie, et je dois réparer cette dette. Venez, je ne dis pas que vous ferez le bonheur de toute mes soeurs, mais nous pourrions peut-être vous héberger quelques jours. Ce serait la moindre des choses."

"En fait...une femme m'a dit de venir ici. Je ne la connais pas, mais c'était une sorcière elle aussi."

"Hmmm...étrange, mais vous discuterez de tout ceci avec notre Mère. On sait, jamais...peut-être décidera t-elle de vous garder."

C'est ainsi que je rejoignis ensuite le village du grand Canyon. Ma présentation fut bien accueillie par la Matriarche et je fus bien surprise de voir que cette femme que j'avais sauvée n'était en fait que la fille cadette de celle-ci. Me remerciant et m'offrant un logis pour quelques temps, l'on me demandant ensuite les raisons de mon exil. Je leur raconta. Hochant de la tête, la leader de ce clan m'observa un long moment pour finalement se lever. Sur on ton autoritaire et presque menaçant, elle prit la parole.

"Le pouvoir obscur, tente les mains des mortels vers d’atroces réaction. Cependant, je vois en vous un potentiel à ne pas laisser pour compte. Orpheline d'Orpheline donc...
Certains y voient un mauvais présage, mais ici vous n'êtes pas au sein de votre famille, vous êtes en nos terres et en nos terres, nous ne laissons que nos propres mauvais présage nous hanter. Restez...mais faites bien attention. Cette rage en vous, elle est grande...puissante. Ne la laissez point vous consommer. Nous vous devons la vie de ma propre enfant, la plus jeune...et je ne peux laisser une sensible telle que vous gâcher son potentiel. Nous vous prendrons parmis nos soeurs si vous vous en montrez digne. Sachez cependant que cette colère en vous pourrait vous coûter la vie à votre tour, et que je ne tolérerai aucun écart de conduite de cette nature. Finalement, pour cette Cynbel que vous avez rencontrer...nous savons. Il y a plusieurs semaines, nous l'avons aperçu près d'un volcan, ici même à Dathomir. Elle arborait un sabre rouge...C'est une Sith mon enfant. Soeur de la nuit, exilée elle aussi...et Sith. Je ne peux rien dire sur elle, si ce n'est que je vous conseil de faire bien attention. Sur ce...bienvenu Sybilia.

Vous aurez donc devinez qu'aujourd'hui, je suis une soeur du Grand Canyon. Bien que recueillis par elle, un vide reste néanmoins en moi. Ce vide m'apelle, parfois, me parle. Il ne me parle pas par des mots, bien entendu, mais par un souvenir. Toujours et encore, je revois cette femme. Cette allure sombre, violente, intimidante. Jamais je n'avais vu un tel regard chez une Soeur de la nuit. L'obscurité semblait s'être emparé de sa propre existence tout comme elle semblait avoir dresser cette même obscurité, ne faisant donc qu'un avec elle. Je ne pouvais m'empêcher d'y penser, de la revoir en rêve. Nous nous reverrions...je le sentais.

[i]Caractère:

(Caractère Non forgé pour l'instant)
Métier: Aucun

Grade ou popularité: Orpheline, futur apprentie de Cynbel

Ordre ou Groupe : Sorcière de Dathomir, futur Sith

Aime :
-Cynbel
-les Ombres
-La solitude
-La noirceur
-le silence
-le calme
-sa mère

N'aime pas :
-Les Sorcières de Dathomir
-les foules
-les bruits intenses
-les reptiles
Inventaire & Armes :

(Aucune possession pour l'instant)

PS: CE PERSONNAGE N'EST PAS ACTIF POUR L'INSTANT, IL LE DEVIENDRA PLUS TARD LA FICHE N'EST DONC PAS TERMINÉ EN CONSÉQUENCE DE CE QUI SE PASSERA DANS UN AVENIR INDÉTERMINÉ. Il s'agira donc de l'apprentie de Cynbel, lorsque celle-ci pourra avoir une apprentie sous son aile.[/color]


Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum