Partagez
Aller en bas
avatar
Sora
Nouvel Arrivant
Nombre de messages : 3
Age : 24
Date d'inscription : 14/08/2012

PNJ de Sora : Koran (frère jumeau)

le Dim 19 Aoû 2012 - 4:16


Nom : Koran.

Race: Humain.

Sexe : Masculin (♂).

Age : 18 ans.

Planète d'origine: Coruscant.

Physique : Kora est plutôt grand (182 cm), a des yeux bridés aux iris sombres et des cheveux bruns et raides en bataille. Sa peau est relativement blanche, et il a une morphologie à la fois fine et musclée. Imberbe, il adopte souvent un sourire moqueur ce qui lui donne un air plutôt enfantin et joueur, à l'image de son caractère. Il a sur l'épaule droite un tatouage d'un symbole inconnu qu'il lui semble toujours avoir eu mais dont il ignore l'origine. Enfin, ses tenues sont plutôt variées le plus souvent choisies de manière pragmatique pour le pilotage ou pour la danse. Mais très attentionnée à son image, il n'hésite pas à choisir ce qui mettra en valeur son corps. Il affectionne particulièrement les tenues de couleur sombre car elles lui permettent de se fondre plus facilement dans une foule s'il doit échapper à quelqu'un.

Histoire :
Spoiler:
Sur l'histoire des jumeaux il y aurait tant à dire… Cependant comme pour l'instant ils n’en connaissent pas eux-mêmes la moitié, il serait plus raisonnable d'en brosser les grandes lignes.

Pour commencer, Koran et Sora ne souviennent absolument pas de leurs parents. En réalité, ils doutent même de les avoir connus un jour et si c’est le cas, ils ont du les abandonner très jeunes. Ils ne savent donc pas qui ils étaient ni même s’ils sont en vie et seuls des pendentifs autour de leur coup avec leurs noms respectifs semblaient être une trace de celle-ci.

Leurs plus vieux souvenirs remontent à leurs années à l’orphelinat, un orphelinat miteux des bas-fonds appelé « Le Dernier Jardin ». S’ils ne reçurent pas de véritable éducation là-bas, ils y apprirent tout de à lire et à écrire, et même à compter, même si cela fut surtout de leur propre initiative. Car les seules choses intéressantes qu’il pouvait y avoir dans le petit bâtiment froid, sombre et miteux dans lequel ils étaient logés, c’était quelques vieux Datapads contenant un tas d’informations et d’articles divers et variés.

Tous vêtus du même tablier transparent, les enfants du « Dernier Jardin » avaient tous sur le visage cet air triste et abattu, comme résignés à leur sort. Quant à la directrice de cet orphelinat, c’était une femme folle et extrêmement dangereuse qui n’hésitait pas à exercer des sévices terribles sur ceux qui osaient lui désobéir. Durant la journée les enfants étaient chargés de rapporter ce qu’ils pouvaient trouver d’intéressant, dans les rues ou les décharges, ou même en les volant.

C’est au cours de ces diverses explorations que les deux enfants découvrirent leur don pour l’électronique et la mécanique. Avec les pièces qu’ils ramenaient ils en construisaient de nouvelles ou réparaient des machines cassées. Comprenant les choses avec un naturel confondant alors qu’ils n’avaient reçu aucune formation dans ces domaines, ils se firent très vite remarqués par un étrange individu qui pour l’instant restait dans l’ombre…

Peu à peu la vie à l’orphelinat devenait de plus en plus insupportable. Des enfants disparaissaient mystérieusement, sans doute enlever ou tués tandis qu’ils traînaient dans les rues, ou pire… Cela ne semblait pas inquiéter la directrice qui continuait à envoyer « ses enfants » à la pêche aux trésors des bas-fonds sans se soucier de ce qui pourrait leur arriver. Un jour, alors qu’ils venaient d’avoir à peu près sept ans, celle-ci eut la main trop leste et devant tous les enfants, tua une petite fille.

Après cet incident, Koran prit alors la décision de prendre la fuite avec sa sœur. Il essaya bien de convaincre les autres enfants de les suivre mais ceux-ci étaient trop terrorisés par ce que la « sorcière » pourrait leur faire… Quant à Sora, celle-ci ne protesta pas. Trop effrayée de s’imaginer que cela puisse arriver à eux par la suite et refusant de se séparer de son frère, elle le suivit dans la nuit, sa petite main fermement agrippée dans la sienne.

C’est dans la nuit la plus obscure des bas-fonds qu’ils se retrouvèrent alors, seuls et sans aucun endroit où aller. Ils ne savaient pas ce qu’ils allaient faire par la suite, comme ils allaient se nourrir, et la seule chose qui les rassurait était de se trouver aussi loin que possible de cet endroit maudit qu’ils avaient laissé derrière eux, et d’être toujours ensemble…

Recroquevillés l’un contre l’autre et frissonnants, c’est ainsi que les retrouva « cette personne ». Cette personne était celle-là même qui les avait repérés quelques temps plus tôt. Il les approcha et après les avoir rassuré qu’il ne leur voulait aucun mal, il leur demanda s’ils avaient un endroit où aller. Rester ainsi seuls plus longtemps dans les rues était suicidaire ; entre le froid, les criminels et les chasseurs d’organe, ils n’allaient sûrement pas rester encore longtemps en vie s’ils restaient ainsi.

Les jumeaux finirent donc par suivre cet homme mystérieux qui leur proposait de les héberger chez lui. Bien sûr accepter l’offre n’était pas sans risque, mais ils n’avaient pas vraiment d’autre choix, et « cette personne » le savait très bien…

Jorad’far. C’était le nom de cette personne. Et cet homme qui en apparence leur avait peut-être sauvé la vie, était cependant loin d’être le bon samaritain pour lequel il s’était fait passer au premier abord… Ayant vite compris le potentiel de leur don, celui-ci les utilisa pendant des années, ce qui lui permit de faire des affaires comme il n’aurait jamais pu se faire seul pendant toute sa vie.

Il ne mit pas longtemps à leur montrer son vrai visage, celui d’un homme rustre, égoïste et méchant. Jorad’far ne cessait de les rudoyer, de les insulter, de les traiter de moins que rien et de bouches supplémentaires à nourrir, mais en réalité les enfants n’étaient pas dupes : toute sa fortune, il la devait à leur travail à l’atelier, à réparer des machines ou à construire de nouvelles pièces. Bientôt il lança également le jeune Koran dans des courses clandestines qui lui permettaient de parier et de gagner plus d’argent.

Se faire de l'argent sur le dos d’enfants innocents ne lui posait apparemment aucun problème de confiance, ni le fait qu’ils étaient devenus de parfaits petits esclaves, mais il fallait dire que les jumeaux ne s’en plaignaient pas trop. Ils avaient connu l’enfer avant et cette nouvelle vie leur semblait plus douce et supportable car au moins ils pouvaient pratiquer quelque chose qu’ils aimaient et le vieil homme les considérait comme trop important pour les battre trop fort.

Alors qu’ils entamaient leur seizième année, Jorad’far finit par décéder prématurément. Une nuit celui-ci se fit descendre par une balle en pleine tête. Sans doute la mafia qui ne s’était pas satisfaite de son chiffre d’affaires, ou bien alors un chasseur de prime pour une raison qui leur était inconnue. De toute façon il ne s’agissait pas de quelqu’un qui était aimé, et il devait sans doute avoir trop d’ennemis pour qu’ils en concluent autrement que le résultat d’un règlement de compte.

Après cela, ils reprirent la boutique, désormais propriétaires de celle-ci – du moins tant qu’ils payaient correctement les sommes dues à la mafie locale. Koran préféra cependant continuer à faire ses courses dangereuses dans les bas-fonds. Son goût du risque et son besoin de victoire lui avaient continué ces activités, et l’adrénaline provoquée par ces dangereux jeux ayant lieu dans les entrailles de Coruscant rendait chaque expérience trop exaltante pour être abandonnée. Cela au grand désespoir de sa sœur qui tenta plus d’une fois de le raisonner…

Bien que toujours pauvres, les jumeaux finirent par se faire un nom dans les bas-fonds de Coruscant. Mais ce qu'ils n'avaient toujours pas envisagé, c'est que tous leurs talents, leur intuition et leurs visions étaient tous liés à leur grande affinité avec cette entité que les Jedis appellent la Force...

Caractère: Séducteur, joueur, impulsif, intelligent, colérique, spontané,

Métier: Pilot de courses clandestines.

Ordre ou Groupe : Neutres.

Aime :
- Sa soeur
- Le pilotage
- La liberté
- L'humour
- Le risque
- L'aventure
- La loyauté
- La séduction
- Le jeu
- La mécanique
- La danse

N'aime pas :
- Les ordres
- La lâcheté
- La traîtrise
- L'injustice
- Les forces de police
- Les hommes qui traînent autour de sa soeur

Inventaire & Armes : Quelques vêtements, un blaster léger, un couteau, des outils de mécanicien, des "ailes" de course, un pod, 100 crédits.


❝ You better run, run, run, run, run cause there's gonna be some hell to pay. You better run, run, run, run, run and that's the only thing I'm gonna say, 'hey! I wish I'd known right from the start that I was dancing with the dark'. You better run, run, run, run, run. Devil, run, run, Devil, run run. Run Devil Devil run run. ❞ ~ Run Devil Run ۵۵۵
  • PNJ : Koran, frère jumeau
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum