Aller en bas
Kit Fisto
Kit Fisto
Maître Incontesté
Nombre de messages : 1252
Date d'inscription : 14/11/2008

« Master Fisto, in these matters, trust your insight we do. » Empty « Master Fisto, in these matters, trust your insight we do. »

le Mer 1 Aoû 2012 - 18:28
Une ombre traversa la ruelle. Droite, la figure encapuchonnée marchait d’un pas rapide, tentant d’éviter les nombreuses flaques d’eau, ou d’un autre liquide… Ici et là des prostituées s’approchaient de l’étranger, pour être éconduites rapidement. Elles n’insistèrent pas plus. Sur Nar Shadaa, les clients ne manquaient pas.

Un humain d’une vingtaine d’années au teint cireux et surexcité fonça vers l’homme, lui proposant des bâtons de la mort à un prix qu’un drogué coruscanti ne pouvait pas même espérer dans ses rêves les plus fous. L’étranger leva une main et fit quelques gestes étranges devant la figure du jeune homme. Le dealer quitta les lieux, fonçant sur un autre acheteur potentiel.

Le Nautolan tourna brusquement à droite dans une rue. Il jeta un coup d’œil derrière lui.

Il était suivi.

Kit Fisto lâcha un juron. Il aurait dû se montrer plus prudent. Il avait été repéré deux semaines plus tôt sur une petite planète de la Bordure Extérieure par un chasseur de primes. Il avait fait l’erreur de se croire à l’abri et n’avait pas pris la peine de se camoufler.
Une erreur de débutant. Une erreur qui pouvait lui coûter la vie. Le Maître Jedi tourna une nouvelle fois, pressant le pas.

Mauvais choix. Quatre fiers-à-bras se retournèrent, avec un rictus malsain.


    « J’ai un mauvais pressentiment… »



Le Nautolan s’était rendu exactement là où le chasseur voulait qu’il soit. Il s’était laissé berner. Pourquoi n’avait-il pas pensé aux techniques d’Aura Sing ? Il avait déjà eu à faire à elle, il savait comment fonctionnaient les chasseurs de primes. Ses seize ans loin de tout sur Glee Anselm l’avaient-ils complètement amolli ?

Kit Fisto se força à respirer à fond. Ce n’était pas le moment de se poser des questions pareilles. Il fallait se concentrer, se focaliser sur la confrontation, imminente. Il n’aurait pas droit à l’erreur. Et il n’avait pas quitté Glee Anselm pour se faire berner comme un stupide bantha.

Ils se trouvaient sur une plateforme, donnant sur le vide. Ne connaissant par Nar Shadaa, le Nautolan avait été parfaitement piégé. Une chute du haut de ce secteur serait fatale. Même pour un Jedi. Quatre brutes avaient patiemment attendu la proie tandis que le chasseur de primes n’allait plus tarder.




« Master Fisto, in these matters, trust your insight we do. » Scaled.php?server=62&filename=320pxdevaroniannegas
Dans la pénombre du Secteur Rouge des bruits de pas se firent entendre. Lents et calmes. Le Jedi se retourna, posant pour la première fois son regard sur le visage de son ennemi. Le Devaronien sourit, faisant apparaître des dents pointues.


    « Allez-y. »


Les quatre hommes émirent des grognements de satisfaction. Ils jouèrent un instant de leurs muscles, comme pour s’échauffer, puis s’élancèrent.

Leur réaction surprit tout d’abord le vieux maître. Il s’était attendu à un feu nourri, mais les hommes qui fonçaient vers lui étaient armés de piques électriques diffusant une inquiétante lumière bleue. Ils voulaient le capturer.

Kit Fisto ne s’attarda pas plus longtemps. Il activa son sabre laser, la lame verte illuminant les lieux. Il para le premier coup, brutal. Brutal mais efficace, Fisto ayant dû reculer sous la puissance d’une telle attaque. Il n’était pas mal bâti, mais se rendit vite compte que les hommes qui lui faisaient face étaient tout simplement des montagnes de muscles.

Des montagnes rapides. Les trois autres étaient déjà sur lui et assénèrent des coups précis. La brutalité avait cédé la place à la précision. Petit à petit, les quatre hommes tentaient d’encercler leur cible. Leur coordination était parfaite et Kit Fisto se rendit compte qu’il n’avait pas affaire à de simples brutes, mais à des tueurs professionnels capables d’éliminer un Jedi. Le Nautolan paraît les coups de son mieux mais ne pouvait être partout à la fois, s’il continuait ainsi il allait bientôt être submergé. La stratégie du quatuor avançait vers son but. Un des hommes faisait directement face au Jedi tandis que les autres l’attaquaient sur les flancs, tentant de l’encercler. Le Devaronien ne devrait même pas se fatiguer…

Une terrible douleur parcourut toute sa jambe lorsqu’une pique toucha sa peau. Il fallait qu’il se reprenne ! Maintenant ! C’était maintenant ou jamais.

Le Maître Jedi para encore quelques coups, le temps que sa jambe ne soit plus engourdie par le choc récent.


    *Patience. Tôt ou tard l’un d’entre fera une erreur.*



Le Jedi avait ralenti la cadence de sa défense, attendant patiemment qu’un des hommes fasse un geste décisif. La Voie du Sarlacc requérait un total contrôle de soi et une patience à toute épreuve. Il fallait ensuite frapper juste. Juste et vite.

Le mercenaire qui lui faisait face crut trouver la possibilité de porter un coup fatal au Jedi. Il leva sa pique. Juste un peu trop haut.

Le sabre laser traversa sa poitrine, lui arrachant un cri qui fit sursauter ses compagnons et le Devaronien. Kit Fisto n’y prêta pas plus attention. Il venait de saisir l’occasion tant attendue. Les trois autres attaquants avaient marqué un temps d’arrêt devant cette contre-attaque inattendue, à un moment où ils pensaient pouvoir mettre fin à ce combat. Le combattant à droite ne résista pas au rapide enchaînement d’un Shii-Cho que Fisto maîtrisait mieux que personne. Il tomba à terre, une ligne fumante traversant horizontalement son ventre. Le Maître Jedi évita une nouvelle attaque et bloqua la pique au sol grâce à son sabre laser. Réalisant un saut de Force, l’attaquant immobilisé reçut un violent coup de pied dans la mâchoire. Il tituba quelques instants en arrière puis tomba dans le vide en poussant un cri d’effroi qui fit frissonner le Jedi.

Un coup porté avec force sur la nuque jeta le Nautolan à terre. La douleur irradiait son cou et sa tête. Il lui sembla que ses yeux allaient sortir de ses orbites. Il reçut un autre coup, à terre, directement sur sa colonne vertébrale. La douleur traversa tout son corps, l’immobilisant complètement.


    « Tu vas payer ! »



Un nouveau coup toucha cette fois ses lekkus, une partie extrêmement sensible de son anatomie, l’obligeant une nouvelle fois à rester sur le sol dur et froid. A quelques mètres, il voyait la sale trogne du Devaronien, souriant d’un air mauvais.

Kit Fisto ferma les yeux, plongeant entièrement son esprit dans la Force, cherchant la solitude et l’apaisement. Une nouvelle décharge atteignit son corps, mais cette fois son esprit était protégé, en contact total avec la Force. Le Maître Jedi sentit la Force vibrer autour de lui, traverser chaque être vivant sur cette planète, être présente dans chaque parcelle de cet univers. Doucement il l’appela, comme une vieille amie.

Il rouvrit les yeux et tendit ses mains. Cette fois, la pique fut stoppée net dans son élan.


    « Que… »


Le mercenaire vola en arrière et alla rejoindre son camarade dans les entrailles de Nar Shadaa, des kilomètres plus bas. Le vieux Jedi lui adressa mentalement une prière puis posa son regard pour la deuxième fois sur le Devaronien. Il n’affichait plus un rictus de contentement désormais. Il sortit un blaster et tira. Une tentative peu utile, chacun des tirs étant dévié. Le chasseur de primes comprit alors qu’il avait échoué. Pour cette fois-ci. Continuant à tirer sur son ennemi, il courut vers le vide et sauta.

Kit Fisto s’arrêta, ne comprenant pas ce que venait de faire celui qui avait sans doute passé de longues et éprouvantes heures à le traquer et à planifier son piège. Le Jedi s’approcha du bord, espérant peut-être voir quelque chose.

Un vaisseau déboula à toute vitesse, et il s’en fallu de peu pour que le Nautolan ne soit pas fauché. Le Devaronien avait sauté dans son speeder !

Il était hors de question de laisser partir ce chasseur de primes. Il ne pouvait prendre le risque d’être à nouveau pris pour cible. Kit Fisto aperçut un speeder à plusieurs mètres en contrebas et sauta. Il se réceptionna tant bien que mal et empêcha de justesse de faire tomber le conducteur effrayé. Sans plus de cérémonie, il posa les mains sur le guidon et fila à toute vitesse vers le haut. Revenu près de la plateforme il laissa tomber le conducteur, qui n’avait toujours rien compris mais désormais en lieu sûr. Il reprit sa course, remettant sa capuche sur sa tête.

Il n’appréciait pas d’avoir agi de la sorte, mais sur le moment il n’avait pas eu d’autre idée. Au moins, le propriétaire du speeder était désormais en dehors de cette sinistre affaire.

Il n’eut aucun mal à suivre le speeder du chasseur de primes. Se fichant de la circulation et volant droit devant vers les hauteurs, le Devaronien ne remarqua pas non plus qu’il était suivi par celui qui avait été sa proie.

Kit Fisto surgit soudainement aux côtés du chasseur. Epouvanté, celui-ci dégaina son blaster et voulut tirer, mais le choc des deux speeders fit tomber l’arme. La jambe coincée entre les deux véhicules, le Devaronien tenta de se dégager mais ne réussit qu’à coincer son pantalon dans un des tubes du moteur. Il propulsa son speeder vers la gauche mais resta coincé. Il glissa de son propre véhicule en hurlant de terreur, suspendu au tube qui oscillait dangereusement. Kit Fisto stoppa le speeder et tendit une main vers le chasseur. Le Devaronien tendit une main pleine d’espoir mais le tuyau ne résista pas plus longtemps. Dans un craquement, le chasseur de primes tomba dans le vide, hurlant à plein poumons. Il ne fallut pas dix mètres pour qu’il s’écrasa sur un vaisseau, sa tête explosant dans un affreux craquement. Kit Fisto détourna le regard de cette horrible scène, réprimant un haut-le-cœur.

Il n’attendit pas plus longtemps et quitta les lieux.





Pourquoi n’avait-il pas été plus intelligent ? Au nom de la Force il avait agi comme un débutant ! Il avait passé seize ans sur Glee Anselm à méditer et à s’entraîner. Et il s’était fait avoir par un chasseur de primes et quatre gros bras. Bon, des gros bras qui savaient particulièrement bien se battre mais quand même… il était passé à deux doigts de se faire capturer.

Quel idiot il avait été ! Il suffisait de regarder le journal des primes. Tout chasseur un tant soit peu talentueux – ou trop confiant en ses capacités – connaissait les visages des Jedi recherchés et faisait constamment attention. Les récompenses en cas de capture ou d’exécution d’un Jedi étaient trop importantes pour être ignorées. Il avait cru pouvoir passer inaperçu, être un simple Nautolan dans une immense galaxie. Mais certainement pas sur Nar Shadaa, le repaire de toutes les pires fripouilles !

Maintenant que son vaisseau disposait d’assez de carburant, il allait pouvoir reprendre sa route. Cela n’allait pas arranger Zhar qui s’amusait comme un fou à jouer au Sabacc dans tous les pires endroits de cette ville. I-38, lui, serait heureux de quitter cet endroit sordide.

Il s’arrêta brusquement, percevant soudain une présence dans la Force, nettement plus intense que celle des autres personnes aux alentours.

La personne dut se sentir repérée d’une manière ou d’une autre car l’intensité de ce point lumineux vacilla sans jamais s’éteindre complètement. Il semblait que le sensitif à la Force n’avait visiblement pas les compétences suffisantes pour cacher sa présence dans la Force. Un réel danger en cette époque où les sensibles à la Force étaient traqués sans relâche, Jedi ou non.

Se guidant à travers la Force, Kit Fisto quitta le chemin qui l’aurait mené à son vaisseau, suivant la surprenante présence humaine. Ce ne pouvait être un adepte du Côté Obscur, appartenant donc à l’Empire. La présence était auréolée d’une faible lumière, comme c’était le cas pour tous les Jedi. Une lumière très faible dans ce cas.

Le Maître Jedi pressa le pas. Il n’avait rien à craindre, la Force ne l’avait jamais trompé et ne le tromperait jamais.

Il tourna à droite dans une petite ruelle, suivant toujours l’individu.

Une main de femme se posa sur sa bouche tandis que le Nautolan vit étinceler un couteau qui se posa sur sa gorge.


    « Pas un bruit. Et n’essaye pas de jouer au plus malin avec moi, je sais me servir de ça. Pourquoi tu me suivais ? T’es qui ? »



Ce n’était manifestement pas sa journée… La main quitta sa bouche, lui donnant l’occasion de parler.


    « Tu es une Jedi n’est-ce pas ? »



Kit Fisto avait parlé calmement, avec douceur comme c’était souvent le cas.



    « Quoi ? Non pas du tout ! Qu’est-ce que vous racontez ? Qui êtes-vous ? »



Le ton de la jeune femme avait changé. Elle avait perdu son assurance de façade. Elle avait appuyé plus fort la lame de son couteau contre la gorge du Jedi et le Nautolan avait perçu un léger tremblement dans sa voix.


    « Tu n’as rien à craindre… Je suis un Jedi, tout comme toi. »




    « Qu’est-ce qui pourrait me faire croire que je peux vous faire confiance ? »




    « Fie-toi à la Force. »



La jeune femme eut un petit rire forcé, visiblement pas très convaincue.



    « Je ne suis pas une Jedi… Et si je l’ai été je n’en suis plus une depuis bien longtemps. »




    « Tu connais la Force. Mais tu ne sais pas encore lui faire pleinement appel. Concentre-toi d’abord sur ta propre personne. Laisse de côté tes émotions, ce sont des troubles empêchant la paix intérieure. Puis ouvre-toi au monde extérieur… D’abord les détails les plus évidents. La masse grouillante de personnes, l’agitation urbaine. Ensuite, focalise ton attention sur ce qui se rapproche le plus de toi et pointe ton attention sur moi… Tu sauras que je ne te mens pas. »



Il y eut un long silence puis la jeune femme reprit la parole, troublée.


    « Je… Vous avez raison… »




    « Alors peut-être que tu pourrais retirer cette lame ? Ca n’incite pas vraiment à la discussion… »



Lentement, le couteau se retira et Kit Fisto se dégagea. Il se retourna et découvrit alors un visage doux et fin. On y lisait une grande dureté, mais derrière se cachait une douceur naturelle, presque enfantine. La jeune femme n’était pas tout à fait humaine ni tout à fait arkanienne. Sa peau était d’une blancheur éclatante, comme ses cheveux. Ses deux yeux prouvaient qu’elle n’était une pure arkanienne, n’étant pas du blanc laiteux typique des habitants d’Arkania. Mince et élancée, elle portait des vêtements souples, lui permettant de se mouvoir avec rapidité et agilité. Elle dégageait une certaine assurance, mais qui semblait cacher un grand trouble. Cela expliquait peut-être l’étrange présence qu’elle avait dans la Force. Son couteau avait été rengainé dans un fourreau placé à côté d’un blaster.



    « Comment t’appelles-tu ? » dit Kit Fisto avec son sourire habituel.




    « Jaïna. Jaïna Sularen. »










« Master Fisto, in these matters, trust your insight we do. » Scaled.php?server=36&filename=jaraelnewheadshot



    « J’ai vingt-six ans. Ce qui me faisait sept ans lorsque l’Ordre 66 fut déclaré. J’étais au temple et je ne savais pas quoi faire. Pour la première fois dans ma vie j’ai eu vraiment peur. J’ai tout de suite pensé qu’il fallait fuir, quitter Coruscant pour ne jamais y revenir. Maître Yoda disait qu’il fallait suivre son instinct et c’est ce que j’ai fait. »



Kit Fisto sourit. L’enseignement de Maître Yoda s’était toujours révélé bénéfique, il en savait quelque chose puisqu’il avait été son élève personnel. Un grand honneur.



    « Ça vous fait rire? »




    « Non, non… Maître Yoda est celui qui m’a tout appris. Chacun de ses conseils m’a servi, et je vois qu’ils t’ont aussi été utiles. »



Jaïna n’eut pas l’air convaincue et poursuivit son récit.



    « Un maître Jedi m’a recueillie alors que j’errais dans la Bordure Extérieure. J’avais réussi à me cacher dans un cargo qui m’avait conduite loin du Centre Impérial. Il me forma jusqu’à l’âge de quinze ans puis il mourut, éliminé par un chasseur de primes. Encore une fois je me suis enfuie, avec succès. Je vous ai dit le peu de chose qu’il y a à savoir. Je ne suis pas une Jedi. »



Le Nautolan but une gorgée de sa bière, qui était infecte. Décidemment, Nar Shadaa n’était pas très accueillante.



    « Je ne suis pas entièrement de cet avis… Ta formation n’est pas achevée, c’est vrai, et ta maîtrise de la Force doit encore grandement s’affiner. Mais ce qui fait un Jedi ce n’est pas son grade… Un apprenti est un Jedi, au même titre qu’un maître. Ce qui fait que tu es une Jedi, Jaïna, c’est ton cœur. Pas ton degré de maîtrise de la Force. Bien sûr, à toi de voir si tu veux continuer à ne faire qu’effleurer tout ce que représente la Force. »




    « Maître Fisto, dit-elle avec amertume, vous semblez oublier que j’ai vingt-six ans et que depuis l’âge de quinze ans je n’ai fait que traficoter avec la pègre de cette planète ! Je n’ai rien à voir avec la Force Lumineuse. Et je suis trop âgée pour reprendre une formation. Je n’ai jamais connu mes parents, parce que les Jedi ont toujours estimé qu’il fallait commencer la formation le plus tôt possible. Si je reprends une formation maintenant… qui dit que je ne sombrerai pas dans le Côté Obscur de la Force ? De plus puissants que moi ont cédé à ses charmes… »




    « Nul n’est à l’abri du Côté Obscur, Jaïna. Je dois constamment faire attention à ne pas céder à la tentation, à la facilité. La voie des Jedi est dure et rude. Durant mes années d’exil, j’ai eu toutes sortes de mauvaises pensées. Je voulais me venger de la mort de ceux qui avaient été mes amis. Plo Koon, Saesee Tiin… L’important est de toujours rester dans la Lumière. Tu ne l’as pas quittée Jaïna, même si tu voudrais t’en persuader. Tu as une chance de jouer un rôle dans cette galaxie. Tu as un don, et tu peux l’utiliser pour venir en aide aux autres. Quant à ton âge… l’Ordre ne peut plus avoir de tels scrupules aujourd’hui. Nous sommes trop peu nombreux pour laisser derrière ceux qui ont une chance d’aider au rétablissement de l’Equilibre. »




    « Je… je dois y réfléchir… Tout ça est trop soudain, cela faisait si longtemps… J’avais enterré le passé en espérant qu’il ne réapparaitrait plus jamais. Rejoignez-moi sur le dock neuf, demain à l’aube. »







Where Do the Children Play? by Cat Stevens on Grooveshark


Le soleil pointait petit à petit le bout de son nez. Ses rayons tentaient de réchauffer Nar Shadaa, mais restaient bloqués par la pollution ambiante. Les tours gigantesques étaient illuminées, entourés d’une aura de lumière leur confiant une allure spectrale.

Kit Fisto attendait déjà depuis une heure. Il espérait que la jeune femme reviendrait auprès de lui. Il voulait enseigner ce qu’il savait à un apprenti, une apprentie en l’occurrence.

« Master Fisto, in these matters, trust your insight we do. » Ii
« Master Fisto, in these matters, trust your insight we do. » Scaled.php?server=706&filename=lairogrievousbydarefi

Nahdar Vebb… La seule idée d’avoir une padawan lui rappela son apprenti, qui avait rejoint la Force plusieurs années auparavant, tué par Grievous. La perte de cet être en qui il avait placé tant d’espoirs l’avait bouleversé. Il en avait longtemps parlé avec Maître Yoda. Il avait accepté, peu à peu, heureux de savoir que Nahdar ne faisait désormais plus qu’un avec la Force.

Mais la peur d’échouer persistait. Le Maître Jedi savait qu’il devait se débarrasser de cette peur, qui risquait de conduire au Côté Obscur. Il n’arrivait toutefois pas à s’en défaire. Allait-il conduire Jaïna à la mort ? Il lui faudrait parler à Mantell Qual de ses doutes… Le Nautolan avait toujours apprécié la compagnie des Mon Cal, des êtres calmes mais déterminés.

Dans l’immédiat, il n’était de toute façon pas certain que Jaïna vienne le rejoindre… Il soupira, prêt à repartir, lorsqu’une voix le fit se retourner.







    « Je suis prête, Maître. »




– Récupéré : PNJ, Jaïna Sularen
Kit Fisto
Kit Fisto
Maître Incontesté
Nombre de messages : 1252
Date d'inscription : 14/11/2008

« Master Fisto, in these matters, trust your insight we do. » Empty Re: « Master Fisto, in these matters, trust your insight we do. »

le Lun 6 Aoû 2012 - 14:40
Jerrist VI ― Secteur Corporatif ― Hydienne frontalière


    « Maître ? »


Kit Fisto ne put s'empêcher de sourire. Il attendait la question de Jaïna depuis un bon moment déjà.


    « Oui, ma patiente padawan ? »



Jaïna ne répondit pas tout de suite, feignant un air courroucé. La patience n'avait jamais été son fort. Sa curiosité l'emportait toujours sur cette insupportable patience qu'il fallait cultiver.


    « Vous pourriez peut-être me dire pour quelle raison on se retrouve ici? En plein milieu du Secteur Corporatif, un endroit totalement protégé par les forces de l'Empire sur l'une des planètes les plus peuplées... Le coin idéal pour ne pas être repéré! »


Le ton de sa voix prouvait qu'elle était stressée. Mais, après tout, elle n'avait pas passé plus de quinze à se cacher pour finir bêtement dans les griffes de l'Empire parce que son Maître était suicidaire.

D'ailleurs, Kit Fisto n'avait même pas répondu. Bon sang!


    « Ce ne serait pas trop demander d'avoir une réponse? »


Le Nautolan tira brusquement sa padawan vers lui tandis qu'il entrait dans une petite ruelle déserte puis s'arrêta, s'adressant à Jaïna d'une voix dure et sans appel.


    « D'abord tu vas me faire le plaisir de me parler sur un autre ton. N'oublie pas ta place, padawan. L'arrogance et l'empressement ne mènent jamais à rien. Ou plutôt si : ils mènent au côté obscur. »



Jaïna fit la moue, ennuyée d'être ainsi grondée comme une enfant.


    « Excusez-moi, maître... Je n'aurais pas du m'énerver mais... c'est juste que je ne suis pas à l'aise. »


La proche-arkanienne avait passé une main dans ses cheveux rebelles, comme elle le faisait chaque fois qu'elle était inquiète. Le Maître Jedi se détendit, posant une main sur son épaule.


    « Tu dois apprendre à me faire confiance Jaïna. Je ne tiens pas plus que toi à finir dans une geôle impériale. Je n'ai pas échappé à l'Empire toutes ces années pour nous précipiter dans ses griffes. Tu dois m'accorder ta confiance, avoir foi en moi et tout ceux que tu estimeras être tes amis. La confiance n'est pas l'aveuglement ou l'imprudence. C'est une chose précieuse que nous pouvons offrir à une autre personne. Les Sith sont incapables d'accorder leur confiance à qui que ce soit, car ils sont traîtres par nature. Ils ne pensent qu'à leur propre personne, sans considérations pour tous les autres êtres vivants de cette galaxie. »



Jaïna acquiesça mais ne quitta pas le Nautolan des yeux. Il fronça les sourcils.


    « Qu'y a-t-il? »



Ce fut au tour de Jaïna de sourire, profitant de l'incompréhension du vieux maître.


    « Ma très chère padawan je te conseille de me dire ce que... »




    « Vous n'avez toujours pas dit ce qu'on faisait ici! »


Kit Fisto soupira. Il avait oublié ce que c'était que d'avoir un padawan... Patient. Il fallait rester patient. Mais c'était dur!


    « Sur Nar Shadaa je n'ai eu aucun mal à te repérer dans la Force. Tu étais là, au milieu de la foule, comme un phare. Ta présence dans la Force ne m'est pas restée inaperçue, et c'est une chance qu'aucun inquisiteur de l'Empire ne t'ait jamais trouvée... Ton maître ne t'avait pas enseigné la dissimulation de Force? »




    « Si... Mais après sa mort j'ai cessé petit à petit de m'entraîner. J'avais l'impression d'être responsable de tout ce qui s'était passé, d'autant plus qu'il s'était sacrifié pour moi. Ce que vous appelez un don, je le considérais comme une malédiction. Un fardeau. »


Kit Fisto ne répondit pas tout de suite. Il avait du mal à imaginer qu'on pouvait considérer la maîtrise de la Force comme un fléau. Dans les pires situations, c'était vers la Force qu'il s'était tourné. Il savait qu'elle ne pouvait le décevoir, il savait qu'elle serait toujours présente, une force vitale transcendant tous les êtres. Entrer en communion avec cette énergie, en saisir l'immensité, la beauté et la complexité, lui avaient permis de tenir même dans les situations les plus critiques. On l'avait toujours hissé en héros de la Guerre des Clones, aux côtés des illustres Obi-Wan Kenobi, Mace Windu et autres généraux de la guerre. Mais il avait dû combattre à de nombreuses reprises la peur de la mort, la peur de perdre ses frères Jedi, ce qui était finalement arrivé mais d'une manière inattendue. Seule la Force l’avait tiré de tout ceci.

La situation n'avait pas été la même pour Jaïna, mais il comprenait maintenant l'attitude un peu rebelle, pleine d'amertume et de mélancolie, de la jeune femme. Elle n'avait pas pu se raccrocher à quelque chose. Quoi qu'il se passe désormais, elle garderait des séquelles de cette époque.






Le Maître Jedi ne croyait pas si bien dire. Dans l'esprit de Jaïna s'étaient réveillés de vieux souvenirs. Les démons d'autrefois surgissaient du néant, rappelant à la jeune padawan une triste époque, qui la hantait encore inlassablement.

Le Ryll...


« Master Fisto, in these matters, trust your insight we do. » Scaled.php?server=844&filename=giggledustaod
Durant des années Jaïna avait été accro à l'épice de Ryloth. Récupérée par des petites frappes sur Nar Shadaa, elle avait fini par faire partie de la pègre de cette planète. Elle avait touché au Ryll une première fois, pour voir. Par curiosité. Et puis elle n'avait pas pu s'en passer. Il lui en avait fallu encore, encore et encore. Elle s'était droguée, estimant n'être qu'une bonne à rien, croyant que le Ryll pourrait peut-être détruire son lien avec la Force.

Kit Fisto ne s'en rendait pas encore compte, mais la Jaïna Sularen qu'il avait à ses côtés n'était pas celle d'il y a un an. Jaïna s'en était sorti... Elle avait su échapper au pouvoir destructeur du Ryll, mais seulement après plusieurs overdoses auxquelles elle avait miraculeusement survécu. Jaïna ne savait toujours pas comment elle avait perdu son addiction au Ryll... Elle l'avait fait grâce à la Force, ça c'était une certitude. D'une manière ou d'une autre, elle avait agi sur son corps et sur l'addiction. Comment avait-elle fait? Aucune idée... Dans un état de semi-conscience, proche de la mort, elle avait agi d'instinct pour survivre.

Elle n'était pas guérie pour autant. Un an sans Ryll après en avoir consommé systématiquement pendant plus de quatre ans... Il lui arrivait d'en rêver, de voir alors la douce épice arriver près de ses narines pour qu'elle puisse l'inhaler, se réfugier dans un plaisir sans fin et invisible. A d'autres moments, la simple vue d'une seringue la faisait frissonner, lui donnant soudain une envie presque irrépressible de drogue. Elle n'arrivait pas à oublier l'incroyable ivresse que prodiguait le Ryll, les hallucinations magnifiques qui l'envoyaient planer au septième ciel...

Si seulement il n'y avait eu que le Ryll...

Les premiers jours sans Ryll avaient été les plus horribles de sa vie. Pires que les jours qui avaient suivi le massacre du temple ou la mort de son maître. Elle s’en était voulue que ces journées sans drogue lui paraissent pires que tout autres. Elle s’était sentie misérable, pourrie, sans aucune humanité. Comment les jours qui avaient suivi la mort de ceux qu’elle aimait pouvaient-ils lui sembler plus enviables ? Elle voulait du Ryll… Du Ryll pour quitter ce monde plein de ténèbres, du Ryll pour être ailleurs, pour ne plus penser et arriver dans un autre monde !

Du Ryll !!






En plein milieu de la rue, Jaïna s’effondra en pleurant. Kit Fisto la rattrapa avant qu’elle ne heurte le sol. Il l’amena vers lui et la prit dans ses bras, la laissant poser sa tête sur son épaule. Tel un père, un protecteur, il lui caressa les cheveux tandis qu’elle pleurait. Calmement, il lui murmura.


    « Un jour Jaïna, quand tu te sentiras prête, tu me raconteras. Je suis là… »


Et Jaïna pleura.




    « Tu ne peux pas continuer à ne pas maîtriser la dissimulation de Force. Là où je t'emmènerai bientôt, tu devras être capable de cacher ta présence dans la Force. Ferme les yeux et concentre-toi. Je vais t'aiguillonner. »



Jaïna ferma les yeux, prête à se laisser guider par la calme voix de son maître.


    « Maintenant, ouvre-toi au monde qui t'entoure. Repose-toi d'abord sur ma présence. »


La présence de son maître était évidente. Un halo de lumière éclairait tout son être, la preuve d'une vie entièrement dédiée à la Lumière.


    « Quitte ma présence et va de personne en personne. Chaque être est animé par la Force, c'est elle qui maintient la vie dans ce monde. »


Jaïna fit ce que son maître lui disait. Son esprit traversa les allées de Jerrist VI, de plus en plus vite, filant d'un être à l'autre, contemplant la beauté de la Force et de sa création. Jaïna n'avait jamais rien vu de plus beau.


    « Maintenant que tu sens la présence des autres êtres autour de toi, revient doucement vers ta propre personne. »


A nouveau, elle fit ce que Kit Fisto lui disait. Quittant à regret la contemplation de toutes ces âmes unies par la Force, elle revint en arrière et entreprit de contempler sa propre présence dans la Force.

Elle frissonna.

On aurait dit le crépuscule d'une étoile. Une lumière entourait tout son être, un peu comme celle dont était auréolé son maître. Mais contrairement à lui, une longue bande ténébreuse entourait son être. La lumière apparaissait comme une sorte de seconde couche, mince et fine, combattant avec les ténèbres qu'elle entourait faiblement. Kit Fisto avait-il donc à ce point-là confiance en elle pour la prendre comme apprentie? Ne faisait-il pas une erreur? Les risques de céder au Côté Obscur semblaient si grands... La lumière, toutefois, restait. Elle persistait, forte et ne cédant pas une once de terrain à l'ombre qui entourait son être.

L'espoir...


    « Maintenant que tu as perçu ta présence, fais-la s'évaporer. N'essaye pas de la détruire, c'est impossible. Mais place une barrière autour, une barrière mentale. Nul ne doit être capable de te voir dans la Force. »


Lentement mais sûrement, Jaïna entreprit de créer cette barrière. Cela venait assez facilement, comme si se cacher était quelque chose de naturel pour elle. Cela ressemblait à un dessin que l'on devait réaliser avec soin mais... c'était à la fois cela et tout son contraire. Petit à petit un fin voile cacha l'aura de la proche-arkanienne. Elle fut invisible.


    « Maintenant, va à travers la foule. »


Le voile tomba directement. Elle se retourna vers Kit Fisto, ouvrant la bouche pour protester.



    « Mais... »

    « Il n'y a rien de mieux qu'un test sur le terrain. Si je ne te perçois pas à travers la foule de cette ville, alors personne ne le pourra. Tu ne pourras pas voir si tu sais utiliser ton pouvoir au moment où tu seras poursuivie par des inquisiteurs de l'Empire. »


Jaïna ne répondit rien, elle regarda la foule et inspira à fond. D'une démarche assurée elle se lança dans la masse compacte des passants de la ville. Kit Fisto continua pendant dix bonnes minutes à percevoir sa présence dans la Force. Il s'attendait à ce qu'elle revienne vers lui en râlant, jurant que c'était trop dur pour elle, lorsqu'il ne la perçut plus du tout.

Jaïna avait bien cru ne pas y arriver. La présence de centaines de personnes autour d'elle l'avait, dans un premier temps, complètement déstabilisée. Il lui avait fallu s'accoutumer à la perception de tout ces êtres vivants, pour retrouver sa propre présence dans la Force. Ceci fait, elle avait du reconstruire le fameux voile, ce qui s'était avéré plus compliqué, devant sans cesse conserver son esprit focalisé sur elle-même, au milieu d'une foule de gens.


Kit Fisto commençait à se demander où elle était passée. Il s'inquiétait et perdait patience. Où était-elle?


    « Je suis là maître! »


Le Maître Jedi sursauta, se retournant vivement. Il porta une main à sa poitrine et pointa un index accusateur vers sa padawan.


    « Plus jamais ça! Tu m'as compris jeune padawan : plus jamais ça! »



Souriant d'un air malicieux, elle sut qu'elle avait réussi.



― Dissimulation de Force Maitrisé


"Master Fisto, in these matters, trust your insight we do." ― Yoda

« Master Fisto, in these matters, trust your insight we do. » 34468816
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum