Partagez
Aller en bas
avatar
Iön Holts
Débutant
Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 19/06/2012

Amiral Ackbar [v]

le Mer 20 Juin 2012 - 0:05
    Identité
  • Nom : Gial Ackbar, mais son charisme et son génie militaire lui on valus de se faire généralement appelé par son titre, à savoir "Amiral Ackbar"
  • Autre Comptes : Aucun

    Profil
  • Race : Dac / Mon Calamari
  • Sexe : Masculin
  • Âge : 44 ans
  • Planète d'origine : Mon Calamari
  • Apparence :
    Bien que n’étant plus tout à fait un jeune homme, Ackbar ne peut être encore qualifié de vieux. Encore dans la fleure de l’âge pour un mâle de sa race, il mesure près d’un mètre quatre-vingt, ce qui fait de lui un représentant plutôt grand de son espèce. D’une stature classique pour un Calamarien, Ackbar peut impressionner les membres des autres espèces qui se font une idée plutôt chétive de la race sous-marine. En effet aux yeux de certains, surtout les Impériaux les plus imbéciles, si une race a besoin de se cacher au fond des océans, elle ne peut qu’être profondément faible et stupide… Comme quoi même l’éducation impériale, aveuglée par la haine des xénos et le racisme, a ses défauts ! Sa pigmentation brune et la pellicule visqueuse et translucide se trouvant sur sa peau n’aide en rien le Calamarien à se faire aimé des braves citoyens de l’Empire, le rendant à leurs yeux encore plus « inhumains » ou « monstrueux ». Tout comme les autres représentants de son espèce, Ackbar possède de nombreuses particularités physiques et biologiques rappelant son origine aquatique : de grands yeux jaunes très écartés lui permettant de voir dans la pénombre des fonds marins et de détecter des détails et des couleurs invisibles aux yeux d’autres races, un crâne en forme de dôme recourbé vers l’arrière (rappelant celui de nombres de créatures marines), un nez se limitant à deux simples fasses nasales, des mains et pieds palmés, une grande bouche très « poissonesque » et, en raison de son âge mûr, de nombreuses barbilles.



    Pourtant, malgré le qualificatif « d’inférieur » que lui donne les Impériaux, Ackbar est en fait un homme de grande prestance qui, quand il ne porte pas son uniforme militaire d’un blanc immaculé, sait se vêtir aussi bien que les plus éminents nobles impériaux. Mais, quoi qu’il en dise, sa tenue préférée reste son costume militaire d’apparat : très proche des uniformes des Grands-Amiraux de l’Empire, il est néanmoins orné d’une plaque dorée et flexible recouvrant l’intégralité de ses épaules et de son col et descendant jusqu’au milieu de son torse. Il est complété par une paire de botte en cuir noir élégant et résistant. Aimant la bonne humeur, le visage du Calamarien est souvent lumineux… Sauf quand l’heure de la bataille approche. Dans ce cas, le sérieux prend place sur la rigolade.
    Enfin, afin de garder toujours à l’esprit qu’il est un des fiers représentants des habitants de Mon Calamari, il porte autour du coup un magnifique collier en corail, dernier cadeau qui lui offrit sa fille avant qu’ils ne soient séparés par l’attaque impériale sur Dac…
  • Métier : Suprême Commandeur de la Flotte Rebelle, Diplomate et Politicien rebelle
  • Groupe : Alliance Rebelle

    Informations
  • Histoire :

    Chapitre Premier : Des débuts pacifiques...




    Certains disent qu'il fut le plus grand stratège de son temps, d'autres, ses ennemis, qu'il fut guidé uniquement par la chance... Ce qui est sûr, et en toute objectivité, c'est que Gial Ackbar à bien été le plus grand stratège de l'Alliance Rebelle et sans doute de son temps, rivalisant de génie, différente certes, avec le Grand Amiral Thrawn ou son successeur, le Grand Amiral Pellaeon. Pourtant, ses origines ne semblaient pas lui accorder un grand avenir militaire...

    Originaire de la planète Mon Calamari, appelé Dac par ses habitants, et membre du peuple éponyme de ce monde, Ackbar a été élevé dans un milieu antimilitariste. Né dans l'importante ville de Foamwander au sein d'une grande famille marchande. Totalement étranger à la guerre, son enfance fut surtout consacrée aux sciences de la mer. Ses parents voulaient faire de lui un brillant scientifique capable de révolutionner le mode de vie des Calamariens. Mais le jeune Mon Cal ne l'entendait pas ainsi. Son premier objectif ne fut pas militaire, mais politique. Afin de contrôler au mieux leurs affaires commerciales, la famille Ackbar emménagea en la capitale Mon Cal, Coral City, et devinrent très vite une famille appréciée des habitants de cette dernière. Ce qui facilita grandement la destiné d'Ackbar. Ses parents ayant noué d'importantes relations avec plusieurs dirigeants planétaires, Gial se rapprocha petit à petit du milieu politique, en parallèle de ses études. Quand ces dernières furent enfin terminées, le jeune Mon Cal joua de ses relations qui le propulsèrent très vite vers les hautes sphères politiques, son charisme, son intelligence et son éloquence aidant, jusqu'à ce qu'il fut nommé représentant de la ville de Coral City au Conseil Mon Calamari.



    Cette nomination fut sa première réelle victoire tant le poste était convoité par de nombreux candidats, tous venant des plus belles et anciennes familles de la ville. Il faut croire que ses capacités étonnèrent suffisamment les habitants de la ville pour qu'ils le choisissent comme représentant. Pourtant, certaines mauvaises langues lancèrent une rumeur accusant Ackbar d'avoir puisé largement dans les caisses de sa famille et d'avoir grassement payé certains des grands personnages locaux afin de s'assurer leur appui. Bien-entendu, tout cela n'est que pure calomnie, mais avec un fond de vérité tout de même. Il serait malhonnête de parler de cette nomination sans faire un rapport certain avec la famille Ackbar, son activité première ainsi que sa richesse. Aux yeux des Calamariens de Coral City, le fils d'une grande famille marchande ne pouvait qu'être bénéfique, tant sur un plan commercial qu'économique, la richesse de la famille étant gage de connaissances économiques certaines. Et, comme on pouvait s'y attendre, Gial ne trahit pas ses électeurs, devenant un promoteur de l'exploration spatiale et un des pionniers de la commercialisation des minerais et productions Mon Cal avec les autres systèmes.

    Au fur et à mesure des années, Ackbar devint un homme influent au sein du Conseil Calamarien, capable de faire valoir nombre de ses propositions aux autres représentants et étant même respecté des représentants Quarrens. Très vite, il sut se rendre irremplaçable auprès de ses collègues et il fut chargé de presque toutes les missions diplomatiques que le Conseil et le Roi avaient à confier tant son charisme et son éloquence lui assurait une réussite franche et totale.

    Chapitre Second : ...aux émois du combat...

    Mais ce n'est bien évidemment pas au cours de ces missions diplomatiques et pacifiques que le Mon Cal apprit l'art de la guerre. Rompu aux subtilités politiques et économiques, Gial chercha de nouveaux horizons, de nouveaux "débouchés". Car, même s'il était épanoui et heureux dans ce qu'il faisait, il savait, au fond de lui-même (peut-être grâce à un petit coup de pouce de la Force aussi), qu'il n'avait pas encore trouvé le domaine où il serait connu et reconnu. Il savait qu'il n'était pas un Calamarien comme les autres. Que sa destiné n'était pas identique à celles de ses compatriotes, mais très éloignées. Et l'avenir que nous lui connaissons ne saurait contredire son instinct. Mais comment un homme comme Gial a-t-il pu changer si radicalement de voie ? Comment a-t-il pu passer d'un stade de politique pacifique à celui de politique militariste ? Tout simplement grâce çà l’audace. L’audace et l'amour qu'il porte à son peuple.

    En effet, lors d'une énième "querelle" avec le peuple Quarren, querelle qui faillit une fois de plus déboucher en une effusion de sang entre les deux peuples, Ackbar fut chargé par les Mon Calamari de mener les négociations auprès de leurs cousins belliqueux. Mais même ses capacités reconnues dans ce domaine ne permirent pas de régler cette affaire et une nouvelle guerre éclata. Le roi Calamarien de l'époque, Sa Majesté Yos Kolina, essaya de mener lui-même ses troupes, élaborant des stratégies bancales et déployant ses troupes de façons non-coordonnées. Voyant le bourbier dans lequel s'enlisaient les troupes Calamariennes, Gial, devenu l'un des hommes forts du Conseil Mon Cal, alla trouver le roi, lui quémandant le contrôle totale des troupes royales. Malgré son hésitation à confier l'avenir de son peuple à un homme n'ayant jamais approché un état-major de sa vie encore courte, Kolina, devant le soutien que conféraient les représentants Mon Cal du Conseil Dac envers Ackbar, accepta, accordant plein pouvoir au jeune Mon Cal. Nombreux étaient ceux qui doutaient des capacités militaires du nouveau chef d'état-major et Gial lui-même ne voyait pas comment il pourrait s'en sortir. Le principal problème était les Canons Quarrens. Ces monstres étaient capables de détruire une importante partie de la flotte Mon Cal en une seule rafale. Le seul moyen de lancer un assaut sur les villes des Profondeurs sans subir une hécatombe au sein des forces de la Surface était une attaque sans aucun Submersible. Mais une telle attaque ne pouvait aboutir à la victoire car, sans l'appui de la flotte, les Guerriers et les Chevaliers Mon Cal ne pouvaient percer les défenses Quarrens. Pourtant, comme une prémices à ses futurs succès militaires, Gial réussit à venir à bout de la ligne de défense formée par les Canons Quarrens.



    Le plan était simple, pour ne pas dire basique, et audacieux, mais Ackbar y croyait. Il voulait simplement retourner les Canons Quarres contre leurs maîtres. Et pour cela, la vitesse serait sa meilleure alliée. Réunissant l’intégralité de la flotte Calamarienne, Ackbar lança un assaut général contre la flotte ennemi. Un seul ordre avait été donné aux pilotes Mon Cal : ne pas faire feux ! Cette consigne était semblable à une lame à double-tranchant. Elle avait pour but non-seulement de déstabiliser les guerriers Quarrens, mais aussi de favoriser la vitesse des Submersibles. Les tourelles de ces derniers étant reliées au même générateur que les propulseurs, chaque manœuvre de tir ralentissait le véhicule. En faisant taire les canons, la flotte Calamarienne gagnerait en vitesse.



    Le premier assaut fut mené par une petite partie de la flotte, Gial étant soucieux de préserver le maximum de vies dans ses rangs. Trois soldats, remarqués par leur courage et leurs capacités militaires importantes, furent choisis par les soins d’Ackbar lui-même pour s’emparer d’un des Canons Crabe lors de l’assaut. La ruse de Gial fonctionna et les trois soldats retournèrent l’arme contre ses semblables, détruisant une partie suffisamment conséquente dans la ligne de défense Quarrens pour que le reste de la flotte Calamarienne puisse prendre l’avantage et, par la même occasion, la victoire. Malheureusement, les trois héros qui permirent cette victoire furent tués par un autre Canon Crabe. Mais, malgré la disparition de ses héros, Gial fut nommé Capitaine de la Garde Royale de Mon Calamari.

    Une douzaine de croiseurs Acclamator furent dépêchés à la surface de la planète et placés sous le commandement du Maître Jedi Kit Fisto dont la morphologie s'adaptait parfaitement à l'environnement de la planète. Dès que les croiseurs se posèrent à la surface de l'eau, des centaines de soldats clones seatroopers plongèrent, précédés par le Maître Jedi, et se portèrent à l'attaque de la base principale Quarren. Pris au dépourvu, les Quarren engagèrent dans la bataille toutes leurs forces d'attaque sans tenter d'échafauder un plan ou une stratégie. Les droïdes Manta engagent le combat contre les clones et Kit Fisto. Ce dernier, aidé de la Force, n'eut pas de problème pour repousser les attaques et détruire les défenseurs les uns après les autres. Mais la progression des soldats républicains fut ralentie par le système efficace de défense mis en place tout autour de la base. Des tours laser créèrent un barrage de laser devant les assaillants, et les bâtiments subaquatiques, qui ont été équipés de canons laser, tirèrent à leur tour sur les assaillants. Mais devant la multitude des soldats républicains et leur rapidité, les tirs devinrent vite vains. Pour être plus à même de combattre les seatroopers, les Quarren déployèrent alors des dizaines de speeders subaquatiques montés par des droïdes de combat. Hélas, l'effort conjugué des soldats et du Maître Jedi rendit la manœuvre difficile et celle-ci n'eu qu'un effet limité car des chevaliers Mon Calamari placés sur leur monture attaquèrent à leurs tours les speeders, qui se firent déchiqueter par les mâchoires puissantes des montures Calamariennes. Sous l’assaut cumulé des Clones et des Mon Cal, la Ligue d’Isolation Quarren fut vaincu et Ackbar devint un héros, ayant été un des piliers de la victoire. Mais, malgré le triomphe, le peuple Mon Cal était en deuil. Son roi, Sa Majesté Yos Kolina, fut assassiné par l’agent de la CSI Riff Tamson. La couronne était désormais à son fils, le Prince Lee-Char. Quand à Gial, il fut nommé chef d'état-major officiel de la planète et, par la même occasion, le Ackbar qui fera trembler l'Empire des années plus tard.

    Chapitre Troisième : ...pour finir chez l’Alliance Rebelle !

    Car, même si la République remporta le conflit contre la CSI, Mon Calamari n'était pas tiré d'affaire. La République Galactique, sous l'impulsion du Chancelier Palpatine, muta en l'abomination que devint l'Empire Galactique. Adieux la liberté et la démocratie, bonjour l'oppression et la dictature. Mais les Mon cal, connus et reconnus pour leur amour de la démocratie, n'acceptèrent pas la condition animale dans laquelle l'Empire voulait les enfermer. Mais même si Palpatine fut remplacé par l'Impératrice Gwa Cir-Delàviel, les représentants Mon Cal au Sénat refusèrent les décisions raciste et xénophobe prisent par le gouvernement impérial. Et il est bien connu que, quand on attaque l'Empire, l'Empire contre-attaque. Et cette contre-attaque, en réponse aux "attaques pacifiques" des Mon Cal, fut des plus violentes. Toute une flotte fut envoyée sur Dac sous le commandement du mystérieux et très doué Grand Amiral Thrawn, alors inconnu de tous.

    Mais cette attaque fut découverte à temps par deux diplomates Daciens, une Mon Cal et un Quarren, lors d’une rencontre organisée par leurs deux gouvernements respectifs. Un droïde sonde s’écrasa sur une île de la planète océan. Nombreux furent les politiciens Daciens à craindre sur le champ une invasion impériale et Ackbar proposa aussitôt de décréter l’état de siège et de préparer les défenses planétaires, mais le Conseil Mon Cal refusa toute action militaire tant qu’aucune preuve d’invasion ne pouvait être clairement établie… Preuves qui arrivèrent très vite. Un message de l’héritière de la couronne d’Alderaan, Leia Organa, fut transmis devant le Conseil. La nouvelle était claire : Mon Calamari allait être attaquée ! Les plans d’Ackbar furent alors immédiatement mis en place. Mais, hélas, la délégation impériale présente sur la planète ne l’entendait pas ainsi. Composée de membres de l’Inquisition Impériale, les "délégués" sabotèrent les défenses Mon Cal et assassinèrent même l’un des administrateurs présents à la capitale. Mais ce n’était rien comparé à ce qui arrivait sur la planète.

    La flotte impériale sortie de l’hyperespace. Le Commodore Syrth, chargé du commandement de la Flotte Spatiale du Conseil, mena l’assaut contre les envahisseurs. Mais, malgré tout son courage et son sens tactique, il n’était pas capable de faire face à toute une flotte impériale et au génie tactique du Grand Amiral Thrawn. La bataille spatiale fut perdue, sans qu’Ackbar ne pu faire quoi que ce soit pour sauver ses vaisseaux. Mais pendant ce temps, les défenses planétaires purent être préparées. Le sabotage orchestré par les Inquisiteurs avait désactivés les boucliers de la capitale ainsi que ses principaux systèmes de défense, mais Ackbar avait eu le loisir de positionner les nombreux Canons Quarrens aux différents points stratégiques de la ville. Ayant donné l’ordre aux croiseurs survivants d’amerrir à proximité du port de Coral City et aux Crestrunner de se positionner dans les eaux proches de la ville. Ainsi défendu, la capitale était prête à subir n’importe quel assaut. Ackbar misait tout sur l’effet de surprise et sur le manque d’information des Impériaux sur les défenses Mon Cal. Et, bien que les pertes Mon Cal furent importantes lors de la première tentative d’invasion, le plan fonctionna, les autochtones repoussants les envahisseurs. Malheureusement, une autre flotte impériale était arrivée en l’Espace Mon Cal et, comme on pouvait s’y attendre avec les Impériaux, la capitale subie un Baze Delta Zero. Mais cette dernière manœuvre avorta, les Mon Cal ayant tenus suffisamment face aux Impériaux pour que les boucliers de la ville se rechargent la protégeant du bombardement. Cette dernière tentative ayant échouée, la flotte impériale se retira, formant un blocus autour de la planète. C’est donc dans une ville cachée sur une planète isolée qu’Ackbar, futur Commandeur de l’Alliance Rebelle, attendait la libération de sa planète, espérant une aide rebelle qui ne tarderait pas… Du moins, l’espérait-il.


  • Inventaire : 200 crédits, un uniforme d'Amiral, un costume d'apparat (voir la description physique pour plus de détails) et un Pistolet Blaster DH-17
  • Psychologie :
    Ackbar est le modèle par excellence du leader rebelle et du parfais Calamarien. D‘un courage peux courent, il est doté d’une intelligence tactique rare, ce qui fait de lui l’un des meilleurs stratèges de la planète Mon Calamari. C’est d’ailleurs certainement ce génie tactique qui lui a value son poste d’Amiral de la Flotte de l’Alliance Rebelle. De plus, conscient de du très faible effectif dont dispos l’Alliance, il essaye au maximum de préserver la vie de ses hommes, ce qui fait de lui l’un des officiers les plus appréciés des hommes. Et il le leur rend bien, passant un maximum de temps avec eux, se mêlant à eux comme s’il était un simple soldat de base. Profondément républicain et démocrate, il est prêts à accomplir n’importe quel ordre des hautes instances rebelles, du moment que ce soit pour le bien de l’Alliance et le mal de l’Empire. De plus, il est doté d’un extraordinaire sens du devoir et de l’honneur. Pour lui, n’importe lequel de ses adversaires est son égal, peux importe l’issus du combat. D'une nature calme, il ne perd que rarement son sang froid et prend souvent sur lui quand ses subordonnés n'arrivent pas à le suivre. A la fois stressant et rassurant, efficace, brillant et apparaissant souvent modeste bien que sur de lui, Ackbar incarne un idéal de commandement que beaucoup de jeunes officiers cherchent à atteindre. Presque autant que l'échec, Ackbar déteste ce qui en est un composant essentiel: l'incompétence, ou encore le manque de conviction.
    En bon Calamarien fier de ce qu’il est et de son monde natale, il à la passion de la république caractéristique de sa race. S’il se dresse contre l’Impératrice et ses chiens, ce n’est nullement dans un but personnel. Il n’a que faire des honneurs et de la gloire que peuvent lui offrir ses actions contre l’Empire. La seule chose qui lui importe est le retour de la liberté et de la démocratie. Il considérera sa mission première comme accomplie qu’une fois que le régime totalitaire et raciste instauré de force par l’Empire Galactique aura totalement disparu de la Galaxie. Mais, presque autant que la démocratie, Ackbar voues une passion sans fin à l’art guerrier. Son peuple étant très versé dans ce domaine, il qualifie chacune de ses stratégies de véritable œuvre d’art. Ce qui n’a rien d’étrange quand on sait qu’aucune stratégie militaire n’est vraiment la même et qu’aucun vaisseau venant des chantiers Calamarien est identique. Enfin, et il me semble important de le signaler, l’Amiral, même s’il aime et maîtrise la guerre, est toujours prêt à parlementer avec ses ennemis car, même s’il à une légère préférence pour ses propres hommes, s’il peut faire en sorte qu’il y ai le moins de pertes possible, que ce soit dans son camp ou dans celui de l’ennemi, il le fera. Et il peut se révéler très bon dans ce domaine également, sa très grande éloquence aidant.

    Disposition
  • Fuseau Horaire : Paris
  • Disponibilité : Pendant les vacances : presque tout le temps ; Pendant les cours... Bah ça dépend de mon planning!
  • Indisponibilité : Pendant la journée en période scolaire
  • avatar
    Désir
    Maître du Jeu ▪
    Nombre de messages : 107
    Age : 27
    Date d'inscription : 07/05/2012

    Re: Amiral Ackbar [v]

    le Lun 2 Juil 2012 - 22:35
    Kadrian Il va faire un tabac. Ah ah. Ackbar-Tabac ! Kadrian

    (Darth Oxious, humoriste)

    C'est sur ces sages paroles de notre Seigneur Sith que je me présente à toi. Je suis le MJ Désir et c'est moi qui vais me charger de ta fiche.

    Je commencerai par la construction générale de ta fiche. Style assez plaisant, imagé, j'aime le découpage de l'histoire en plusieurs parties. C'est fluide et ça se lit rapidement, j'adhère !

    Ensuite le fond, je ne vois pas d'incohérence majeure, l'histoire est plutôt bien développée, la psychologie bien traitée...

    Quelques fautes d'orthographe et de conjuguaison, donc surveille ce point.

    En qualité de MJ, je te valide.


    "Si tu visite l'Antre du Désir, es tu sûr d'en sortir indemne ?"

    Autres comptes : Miraan Ekta / Aeria "Ferret" Nasheï
    Revenir en haut
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum