Aller en bas
Narrateur
Narrateur
Fondateur ▪
Nombre de messages : 1827
Date d'inscription : 25/05/2005
http://www.swor-jdr.com/

Concours RP pour le 25 Mai (Participations) Empty Concours RP pour le 25 Mai (Participations)

le Lun 7 Mai 2012 - 20:35
Concours du 10 au 24 Mai

Bienvenue dans le sujet du concours de RP pour les 7 ans de Swor !

Postez simplement votre récit à la suite de ce topic une fois le concours lancé. La seule restriction est de ne pas dépasser le nombre de caractère autorisé d'un message, et de rester dans la logique de l'histoire actuelle de Swor, c'est à dire de la Guerre Civile Galactique.



Attention : Le Topic sera fermé le 24 Mai dans la journée afin de laisser le temps aux organisateurs de lire et noter vos textes. Vous êtes libres de poster quand vous voulez, mais ne tardez pas trop !


Les différents thèmes possibles :
Vous ne pourrez choisir qu'un thème à développer parmi les 3 suivants.

Concours RP pour le 25 Mai (Participations) Millen10
Les Aventures de Yan Chewi

Incarnez Yan Chewi dans sa quête pour une prime inconnue. Vous démarrez sur Tatooine, planète du crime, et devrez vous rendre à Coruscant. Narrez toutes ses aventures à travers son voyage spatial et décidez du sort de ce pauvre Yan, obligé de devoir recourir au crime pour s'en sortir dans sa vie.

Yan rattrapera-t-il sa cible ?
Vous êtes libres de narrer ce que vous voulez.
Un Pilote Malchanceux

Incarnez Odass Kel, ambitieux et talentueux pilote de la marine impériale. Également audacieux et malchanceux. Son vaisseau est tombé en panne sur la planète de votre choix, il devra faire face à toute éventualité et redoubler de vaillance. Mais surtout, retrouver le contact avec son DSI et revenir à la base !

Odass réussira-t-il sa mission ?
Vous êtes libres de narrer ce que vous voulez.
Concours RP pour le 25 Mai (Participations) Tie_fi10
Concours RP pour le 25 Mai (Participations) Y-wing10
Sauvetage sur Kessel

Incarnez Lashla Bomb, une pilote de Y-Wing dont la mission est d'attaquer Kessel afin de libérer un groupe de prisonniers rebelles. Avec son fort caractère, elle devra suivre les ordres de son supérieur et parfois risquer de tuer des innocents. Elle sera ainsi tiraillé entre la vie d'innocents, et l'idéal de la rébellion.

Lashla restera-t-elle dans l'Alliance ?
Vous êtes libres de narrer ce que vous voulez.

Vous serez noté sur 3 choses :
Le Scénario | La Mise en Page | Le Style Littéraire

Le tout donnant une moyenne /20.

Bonne chance !


Firyi Sfesh
Firyi Sfesh
Initié au Jeu
Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 16/12/2011

Concours RP pour le 25 Mai (Participations) Empty Re: Concours RP pour le 25 Mai (Participations)

le Mer 23 Mai 2012 - 17:56

Concours RP pour le 25 Mai (Participations) Tatooine4
Le soleil commençait à prendre de l'altitude au-dessus de l'horizon, dans le ciel uniformément bleu de la planète couverte de sable et de rocailles qu'était Tatooïne. Yan s'était levé et se dirigeait vers sa terrasse en se grattant un ventre qui devenait plus volumineux au fil du temps de sa retraite forcée. Avant de franchir la porte pour prendre l'air encore un tant soit peu frais du matin, il jeta un coup d'oeil vers la couchette dans laquelle était assoupie une jeune Twi'lek à la peau orangée, à peine couverte d'un drap. Quelle soirée ils avaient passé, sans parler de la nuit... A l'ouverture de la porte la chaleur sauvage de Tatooïne l'assomma presque... A moins que ce ne fût le poing de l'humain, gigantesque et bâti comme une armoire à glace, qui venait de s'écraser sur son visage.

Armoire à glace : "Ayia, tu es là ma chérie ?"

Eveillée par l'arrivée de son autre amant, la jeune twi'lek s'était redressée et regardait, les yeux encore un peu dans le vague, l'homme à l'impressionnante musculature qui se trouvait sur le pas de la porte, et qui venait s'agenouiller à son chevet.

Ayia Yu : "Oh mon dieu mon amour, je crois que ce vil personnage a abusé de ma crédulité et de mon corps."

Justement Yan, encore titubant, arrivait à son tour.

Yan : "Non mais c'est quoi ce bord.."

Il n'eut guère le temps d'aller plus loin dans sa phrase qu'un second poing s'écrasa sur son oeil encore en état, sans plus de délicatesse.

Armoire à glace : "Ordure, vous n'avez pas honte ! ! Une personne si fraîche et si innocente ! ! Ramasse tes affaires mon amour, ton poussin vient te sauver..."

Yan se releva, péniblement.

Ayia Yu : "Oh mon poupinet d'amour, qu'elle épreuve terrible cela a été que de passer la nuit avec un tel pervers..."

Rapidement Ayia ramassa ses quelques vêtements avant de réunir dans une caisse les nombreux jouets qu'ils avaient testés durant une bonne partie de la nuit. Elle la remit à son poupinet qui, passant devant Yan, en profita pour lui mettre un coup de tête bien ajusté, envoyant ce dernier dos au mur. La sculpturale et plantureuse twi'lek suivi, et menaça de le gifler, mais Yan leva promptement les bras pour arrêter la main de la jeune femme... lui laissant toute latitude pour un coup de genou aussi vif que bien ajusté.

Ayia Yu : "Salop, cela t'apprendra ! Cela dit c'est 500 crédits pour la nuit,... je ne prends pas les cartes."

Les deux énergumènes partis, il ne resta plus au valeureux héros de la guerre des clones qu'à péniblement se redresser pour aller fermer sa porte. Bien lui en pris car justement un twi'lek particulièrement bien habillé l'y attendait.

Twi'lek : "Yan Chewi ?... Pour avoir abusé ma soeur !"

Et yan recula de trois pas alors que son nez endolori commençait à saigner. Prudemment, il passa la tête par la porte, mais, sa vision raccourcie par ses yeux qui commençaient à prendre du volume, il eut bien du mal à distinguer la mère de Ayia, répondant au doux prénom de Kana, qui lui envoya une décharge de taser dans le ventre, le faisant s'écrouler une nouvelle fois, pris de convulsions irrépressibles.

Mère d'Ayia : "Espèce de chien, faire ça à ma fille ! !"

Roulé en boule sur le pas de sa porte, Yan attendit patiemment le prochain coup ... qui ne semblait pas décidé à venir. Alors seulement il prit appuis sur le chambranle de sa porte pour reprendre une position verticale. Touchant son ventre marqué par les deux aiguilles du taser qui le brulait encore un peu, il s'apprêtait à se laisser glisser à l'intérieur de son couloir quand une odeur vint lui piquer le nez avant de s'amplifier au points d'effacer le goût de sang qu'il avait au fond de la gorge. Yan cracha un caillot sanglant à terre avant de relever son visage tuméfié. Une gamoréenne se tenait face à lui, bras croisés, l'air sévère, ce qui n'était pas peu dire pour cette espèce.

Yan : "Z'êtes pas fa fille ve fuppove.." Réussi-t-il à articuler.
Gamoréenne : "Non, je suis ta copine, et je t'ai attendu hier soir, tu devais m'emmener voir un combat à l'arène de Jussgub." C'est en sanglotant bruyamment que la gamoréenne s'exprimait. "Mais tu n'es pas venu, et ce matin j'apprends que tu as passé la nuit avec cette pauvre Ayia." La gamoréenne avait saisi Yan par le cou, la tête coincée sous son aisselle. Ce dernier n'avait de toute façon ni les moyens ni l'envie de tenter d'échapper à ce destin qui semblait vouloir s'acharner sur lui.
"C'est I-NA-DMI-SSI-BLE !" découpant chaque syllabe, elle accompagna chacune d'entre elle d'un coup sur le crâne dégarni de l'homme avant de le laisser debout sur le bord de la chaussée, aux trois-quarts assommé.
"Je te quitte." conclu-t-elle avant de faire un demi-tour, drapée dans sa dignité bafouée.

N'y voyant plus goutte, presque terrassé par une tête qui devait avoir doublé de volume et quasi-aveugle, il ne restait plus au contrebandier qu'à tenter de rejoindre sa petite maison. Avançant bras tendus afin d'éviter de percuter passants et aménagements urbains, il allait atteindre son but lorsqu'un hurlement lui parvint. Se retournant mais ne distinguant qu'une forme s'agitant frénétiquement à côté de lui, qu'il était bien en peine d'identifier, il se pencha légèrement en avant afin de mieux la détailler. Il put alors découvrir la main fripée d'une petite vieille qui agrippait fermement une bombe à poivre dont elle vaporisa généreusement le contenu dans les yeux de celui qui avait déshonoré son fils en dépravant sa fiancée.

Petite vieille : "Petit voyou, de mon temps on te l'aurait coupée avant de l'exposer au milieu de la place publique ... ta tête de ..."
La petite vieille sembla hésiter un bref instant alors que Yan s'était mis à hurler autant qu'il lui était possible, le visage, les yeux et la gorge littéralement en feu.
Petite vieille : "Et puis ne m'interrompt pas." Et elle conclut d'un coup de pied maladroit dans le tibia avant de rebrousser chemin. "Ces jeunes ne respectent même plus leurs aînés, quelle génération de malpolis !"

Complètement désorienté, Yan commença à avancer de façon pour le moins erratique, à cloche pied, une main au visage, l'autre tatonnant devant lui et hurlant à la mort. En fait, hurlant juste assez pour couvrir le son du véhicule qui avait entamé une marche arrière afin de récupérer une benne à ordures. Par un improbable effet de billard, Yan, après avoir été percuté latéralement, avait été malencontreusement projeté dans la benne en question, dont le contenu s'était rapidement retrouvé déversé au milieu des autres déchets de la cité. Toutefois, dans son malheur, le contrebandier eut la chance de se faire remarquer d'un passant qui ne manqua pas faire arrêter le transport afin de lui permettre d'en sortir.

Quelques minutes plus tard, l'homme était allongé sur sa couchette où l'odeur d'épices de sa compagne d'une nuit avait laissé place à celle tout aussi attachante des ordures de la ville. Goûtant cet instant de répit, il dut l'abandonner alors qu'une nouvelle figure était apparue dans l'encadrement de sa porte de chambre.

Kerf le traqueur : "Va vraiment falloir que tu te trouves une autre copine, ça empeste dans ta piole. ... Et pense à fermer ta porte aussi, n'importe qui peut aller et venir ici."

Kerf était un Farghul, toujours habillé dans un style assez bohémien, très coloré, et appréciait particulièrement les bijoux. Un DC-14 au poing, il invita Yan à l'accompagner jusque chez son employeur : Jussgub. Ce dernier avait établi son quartier général au sommet d'un piton rocheux par lequel on accédait via un escalier. Ce dernier avait donné son nom au lieu : le palais aux dix-mille marches.

Yan : "Me dit pas qu'il a pas encore fait installer d'élévateur..."
Pour toute réponse, Kerf le poussa en direction des premières marches.
Kerf : "Tu as l'avantage et l'honneur de pouvoir accéder au palais par la grande porte ... moi je ne suis qu'employé, je devrais passer par la porte de service via le monte-charge...ne te défile pas, on se retrouve au sommet."

Dix marches à pied ça use ça use, dix marches à pied ça use les genoux....
Vingt marches à pied ça use ça use, vingt marches à pied .....

Bien plus tard, il pénétra enfin à l'intérieur de la salle de réception du palais, où un groupe de Bith jouait un morceau en fond sonore. Si la décoration était assez sobre, on pouvait toutefois noter qu'une attention particulière avait été apportée à celle du plafond, qui semblait regrouper des sculptures en creux des différentes espèces peuplant la monde connu ...

Kerf le traqueur : "Votre sérénissime majestuosité, voici Yan Chewi."
Jussgub fit un geste de la main sous sa tunique, visiblement un peu trop grande, invitant le Farghul à laisser la place à son invité qui fut déposé à genou devant lui, deux blasters pointés sur la tête. Le jawa pris la parole, traduit par une unité C3-PO.

Jussgub : "Tu me dois un sacré paquet de pognon ordure."
C3-PO : "Jusskub fous souhaite la bienfenue en son palais et espère le fous y passerez un akréable sékour. Il fous à lordialement infité alin de fous entretenir d'un différent lonlernant une possible dette que fous auriez lontralté en son endroit."
Est-il besoin de préciser que le C3-PO avait fait l'objet de toute l'attention de Jussgub, qui l'avait reconstitué à partir de débris aussi divers que variés, pour un résultat somme toute correct, mis à part son léger défaut de prononciation ?
Yan : "C'est pas exclu que j'ai oublié une ou deux mensualités..."

Jussgub désigna un Twi'Lek qui avait à la main un datapad et qui acquiesça, faisant un pas de côté, dévoilant une dizaine d'autre appareils disposés sur un petit chariot.

Jussgub : "Soit tu craches le blé tout de suite, soit Totor Cassecrane t'en colle un par crédit que tu me dois..."
C3-PO : "Jusskub fous propose de rembourser l'intékralité de fotre dette sur le champ, soit de fous laisser lonfainlre par son lollaborateur ici présent de pratiler au reloufrement à raison d'un pain par lrédit du."

Le Savrip Mantellien sorti de l'ombre d'une alcove, faisant craquer bruyamment ses doigts. Jussgub arrêta la créature d'un geste.
Jussgub : "Ou alors tu me ramènes cette petite salope d'Anna-Lyne Slyoualler, qui me dois encore plus de flouze que toi, et j'oublierai ce que tu me dois."

Le twi'lek fit la moue.

C3-PO : "Toutefois, dans sa grande bonté, notre saigneur se propose de procéder à l'annulation de fotre dette si fous lui ramenez Anna-Lyne Slyoualler. Afez-fous fait fotre choix ?"
Yan : "Heu... je vais choisir la réponse 3 : aller chercher Anna-Lyne machin-chose."
Jussgub : "Bien, dans ce cas évacuez de ma vue ... Et tâchez de faire des progrès au niveau de votre hygiène corporelle, ce ne sera pas du luxe."
C3-PO : "Jusskub se réjouit le fous ayez fait le bon choix et vous remercie de fotre aimable fisite, fous souhaitant une bonne douche."

Et c'est propulsé dans l'arrière train par un trandoshan aussi bourru que peu causant que Yan entama la descente de l'interminable escalier, sur les fesses, le dos, la tête, les genoux,... pour constater une fois en bas que la descente en rouler-bouler était relativement plus rapide que la descente via le monte-charge, Kerf arrivant quelques secondes après lui pour le raccompagner.

Une fois remis de cette aventure matinale, douché et restauré, dans tous les sens du terme, il prit contact avec sa soeur qui se chargeait de l'entretien de leur vaisseau.

Pala : "Chewi Pala..."
Yan raccrocha, furieux, pour une fois qu'il avait besoin d'elle depuis qu'ils avaient atterri sur ce tas de sable, voilà qu'elle avait trouvé le moyen de s'absenter. Après trois appels cette dernière rappela enfin.

Pala : "Tu joues à quoi Yan ? Trois fois tu me raccroches au nez..."
Yan : "Tu te fous de moi, à chaque fois tu me dis que t'es pas là."
Pala : "Ben évidemment que je te dis 'Chewi Pala', puisque je suis Pala."
Yan : "C'est bien ce que je te dis ! Et si t'es pas là quand j'ai besoin du vaisseau, comment je fais ?"
Pala : "Tu m'appelles, mais tu évites de me raccrocher au nez !"
Yan : "C'est bien ce que j'ai fait, mais tu m'as dit que t'étais pas là."
Pala : "Si tu appelles sur ce numéro, il y a de fortes chances pour que ce soit moi qui décroche puisque que je suis Pala...et c'est bien ce que tu veux non ?"
Yan : "Mais non, moi si je t'appelle c'est parce que j'ai besoin de tes services et donc dispo !"
Pala : "Laisse tomber, tu veux quoi ?"
Yan : "Faudrait que tu mettes la bête à chauffer, on part. Et trouve N'gum aussi, le frérot sera pas de trop."
Pala : "Ok, mais là je suis pas là, je suis vers Onikk."
Yan : "Ha ! Donc J'avais bien raison : si t'es Véronique c'est bien que soeurette est pas là !"
Pala : "Okay Okay, si tu veux, je rentre à plus."

Décidément, Yan n'y comprendrait jamais rien aux femmes.
C'est moins d'une heure après que la fine équipe se retrouva dans le Simérium Kuatim 1000, nom pompeux donné à leur YT-1300, pour faire le point sur la situation. Yan prit la parole, particulièrement sérieux.
Yan: "Chewi Pala, Chewi N'gum, nous avons l'occasion d'effacer mes dettes en une mission relativement simple : ramener Anna-Lyne Slyoualler à Jussgub."
Pala : "Ok, tu as commencé les recherches ?"
Yan : "Je vais aller graisser quelques pattes à la cantina."
N'Gum : "Attends, c'est quoi ces méthodes d'un autre âge ? Y a l'holonet aujourd'hui : facile, rapide, efficace."
Yan : "Houlala... Moi j'aime pas trop ces trucs..."
Saisissant son datapad, N'Gum s'attacha à convaincre son frère.
N'Gum : "C'est super simple, regarde, on va faire une recherche, je te montre. D'abord tu cliques là, puis là... tu attends que ça charge... Voilà, ensuite tu choisis quel moteur de recherche tu veux utiliser, tu prends là, là, et là ...."
Yan : "Je vais pisser, je reviens ..."
N'gum : "Ensuite tu choisis cette option avant de cliquer là, et encore là. Attention à bien prendre le jeu de caractère 'Basic', et là, et hop... tu peux saisir tes critères de recherche."
Yan, dubitatif : "Fastoche en effet..."
N'Gum : "Ensuite là, tu recliques là pour confirmer, puis là et en bas ici..."
Yan : "Je reviens dans trente secondes, je vais me chercher à manger."
N'Gum : "Et voilà, deux clicks et hop, on a le résultat quasi-instantanément."
Yan s'essaya la commissure des lèvres après avoir avalé son sandwich.
Yan : "Epatant."
N'Gum : "Bon ben c'est pas tout ça, mais faut que j'y aille ... Tu viens soeurette ?..."
Pala : "On va peut-être partir tout de suite non ?"
N'Gum : "Non mais là j'ai un épisode de "Gloire, Feu et Empire" à regarder, c'est quand Jek annonce à Kymberly qu'il l'a trompé avec Kraven qui est son père en fait..."

Yan attrapa le datapad laissé sur la table alors que son frère quittait le vaisseau.
Yan : "Hé mais c'est quoi cette connerie, pourquoi il met "Rechercher avec cette orthographe : Anakin Skywalker" ?"
Pala : "Oups, j'avais oublié, j'ai laissé mes champignons sur le feu, faut que j'y aille, salut..."
Yan : "Bande de lâcheurs. Bon, c'est pas tout ça, mais faut que je me trouve un truc pour faire glisser le sandwich..."

Concours RP pour le 25 Mai (Participations) Hspace
Quelques heures plus tard, Yan était de retour dans le vaisseau, fit la check et décolla sans autre forme de procès ...Sauf peut-être celui qui l'attendrait à son retour quand il apprendrait qu'avant de mettre les réacteurs au taquet, il faut prendre un peu d'altitude pour ne pas incendier les entrepôts, mais ceci est une autre histoire.

Après avoir donné les coordonnées de Coruscant à l'ordinateur de bord, puisque le datapad s'obstinait à l'envoyer là-bas, il alla prendre ses quartiers dans sa chambre.

Yan : "HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA!"
Ouvrant son armoire pour y prendre son caleçon propre hebdomadaire, il ne trouva que des tenues roses....

Yan : "HAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !"
Son tiroir à chaussures ne contenait guère que des escarpins, chaussures à talons ou mocassins roses....

Yan : "HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !"
Femme sous la douche : "HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !"
Yan : "HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !"
Femme sous la douche : "HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !"
Yan : "Mais qu'est-ce que vous faite nue dans ma douche ?"
Femme sous la douche : "Je me lave pardi !"
Flaiche Godron : "Ca j'aurai pu te le dire."
Le Besalisk était entrain de vider avec grande attention un plateau repas.
Yan : "Mais qu'est ce tu fous ici toi ?"
Flaiche Godron : "Ca gonflait un peu Pala de garder ta Simca 1000, alors elle m'a proposé de m'y installer. Plus pratique quoi."
Yan : "Nan mais c'est dingue ça, elle m'en a même pas parlé."
Femme sous la douche : "Excusez-moi, ..."
Flaiche Godron : "A mon avis elle se doutait que tu serais pas d'accord."
Yan : "Et elle avait raison, d'ailleurs tu vas faire tes valises immédiatement."
Flaiche Godron, pouffant, et laissant échapper par là-même occasion quelques restes de sa large bouche : "Faudra attendre le prochain arrêt."
Femme sous la douche : "Heum Excusez-moi, ..."
Yan : "J'y crois pas, et tu es là depuis combien de temps du coup ?"
Flaiche Godron : "Je te vois venir, tu vas me coller un loyer, mais j'ai vachement bien entretenu l'appareil, je lui ai même fait quelques modifications de premier ordre !"
Femme sous la douche : "Heum Heum Excusez-moi, ..."
Yan : "Ah ben il manquait plus que ça ? Et depuis quand tu t'y connais en mécanique ?"
Flaiche Godron : "Hé, je sais lire mon gars."
Fouillant dans ses poches, il sorti "La cuisine pour les nuls.", puis "Dans le Bantha tout est bon.", "1000 et une sauces épicées", et enfin "Programmer un bras mécanique, niveau débutant".
Femme sous la douche, s'énervant : "HO ! Excusez-moi ! ... Je voudrais mon rasoir sur la tablette, faut que je me refasse le maillot."

Un conseil de guerre fut tenu : la jeune femme se présenta comme Alyne Slouheur, jeune étudiante qui souhaitait visiter le monde pour son voyage de fin d'études en xéno-sociologie comportementale, Flaiche l'avait installée dans la plus grande chambre en pensant que Yan n'y verrait pas d'inconvénient, galant homme qu'il était. D'abord quelque peu récalcitrant, le contrebandier se laissa finalement convaincre par les arguments mis en avant par la jeune femme, et qui tendaient à vouloir sortir de son décolleté, mais le tout en échange de bons procédés, entre humains, il fallait bien s'entraider ... Elle devrait donc les aider dans leur mission. Puis le besalisk présenta la principale, puisqu'unique, modification faite au vaisseau : un large bouton rouge trônant au milieu du tableau de bord.

Alyne Slouheur : "Il sert à quoi ?"
Joignant le geste à la parole, elle fit mine de le presser, mais Flaiche l'en empêcha.
Flaiche Godron : "On n'appuie pas sur le bouton rouge."
Yan, avançant sa main à son tour : "Et pourquoi donc ?"
Flaiche Godron : "On n'appuie pas sur le bouton rouge. Vous m'entendez bien : on n'appuie PAS sur le bouton rouge."
Et sur ce, il rabattit un cache de sécurité par-dessus.
Flaiche Godron , changeant de sujet : "Alors, ton plan une fois arrivé sur Coruscant ?"
Yan montra fièrement son datapad : "Tout est là, pas de soucis, tonton Yan a tout prévu."


Concours RP pour le 25 Mai (Participations) Coruscantatnighte




Le reste du trajet se passa sans problème particulier, il y eu bien quelques tentatives d'approches du bouton rouge, mais l'ingénieur en chef veillait...

Corruscant, centre du monde, enfin presque, planète couverte à 200% par la pollution, accueillait ses voyageurs par un petit contrôle douanier.






Douanier : "Messieurs dame bienvenue à Coruscant ! Avant d'aller plus loin nous vous invitons à déclarer tout objet que vous souhaiteriez faire entrer dans nos belles contrées urbaines."
Alyne Slouheur : "Si c'est rose, ça compte ?"
Flaiche Godron : "Y a Yan, mais je sais pas s'il est taxable."
Douanier : "Je vois que l'on ne manque pas d'humour, j'aime l'humour, nous allons donc procéder au prélèvement de la taxe de séjour, puis nous allons vous offrir le contrôle de votre vaisseau, version intégrale. Pendant cette période, merci de rester sur Coruscant."
Yan : "Merci les gars, on avait bien besoin de ça."

Après avoir quitté l'astroport, Yan sorti son datapad.
Yan : "On y va, on perd pas de temps... Où est passé Flaiche ?"
Alyne Slouheur : "Je crois qu'on l'a perdu devant "La cuisse du Bantha"."
Yan : "Reste ici, je vais le récupérer."

Il ne fallut pas moins d'une heure à Yan pour sortir le Besalisk du restaurant, et ne pas retrouver Alyne au point de rendez-vous. Celle-ci ne revint que bien plus tard, chargée de plusieurs paquets.
Alyne Slouheur : "Il y avait une super solde chez Yvette Sainte Laure, ça aurait été dommage tout de même ...."
Yan : "Bon, on y va : SWOR - LE PALAIS IMPERIAL - Niveau 1 : aller derrière le Palais Impérial, fouiller la deuxième poubelle..."
Alyne Slouheur : "Je passe mon tour, mon tailleur est tout neuf."
Flaiche Godron : "Moi ça me va, ça me changera pas de la soute de la simca 1000, et y aura peut-être de quoi se remplir un peu l'estomac..."
Yan : "Y prendre le laisser-passer et la barre à mine."

Et le fait est qu'il y avait bien le matériel annoncé par Yan. La barre à mine servi à défaire une grille d'aération. Puis, suivant les indications données par le contrebandier, ils arrivèrent dans les vestiaires. Progressant rapidement, ils évitèrent les patrouilles sans soucis grâce aux informations données par le datapad.
Yan : "Au troisième carrefour, attendre quelques secondes que la patrouille passe.... Utiliser le laisser passer pour entrer dans la zone sécurisée.... Ne pas prendre à droite car il y a une caméra de surveillance....Vous êtes en secteur bleu, si tout c'est bien passé, l'alerte n'est pas donnée. Fin de la phase d'infiltration. Niveau 1."
Alyne Slouheur : "C'est chouette, j'avais jamais visité le Palais encore."
Flaiche Godron : "Tu crois qu'on pourra visiter les cuisines ?"
Yan : "Ho, du calme là, je vous rappelle qu'il y a des priorités : premièrement, trouver des toilettes, j'en peux plus."

Fort heureusement le bâtiment était suffisamment vaste pour que les concepteurs aient eu la bonne idée de mettre en place un système de fléchage efficace. C'est après s'être longuement soulagé, ou avoir fait quelques retouches de maquillage, selon les besoins, qu'ils se retrouvèrent dans un couloir bondé de soldats en armures blanches pointant ostensiblement leurs armes dans leur direction.
Officier : "Si vous voulez bien nous accompagner vers le quartier carcéral, prochaine étape de votre visite ..."
Alyne Slouheur : "Honnêtement, je préfèrerais visiter les appartements de l'impératrice, je suis certaine qu'ils sont magnifiques."
Flaiche Godron : "C'était une question de rétorique Alyne."
Yan : "Alors là excuse-moi Flaiche, mais pour le coup t'en n'es pas une : l'officier s'appelle Parkman, pas Rétorique, c'est écrit sur son badge."
Officier : "Mettez moi tout ça au trou ! !"

Nul doute que le confort qui leur était proposé n'avait rien à voir avec celui dont bénéficiait l'impératrice, avec seulement trois mètres carrés en tout et pour tout, ils s'y trouvaient juste à l'étroit, d'autant que le besalisk les remplissait déjà bien à lui tout seul.
Flaiche Godron : "C'était aussi sur ton datapad ça ?"
Yan : "Je t'en pose des questions ?"
Alyne Slouheur : "Je crois que ça veut dire non."
Flaiche Godron : "Merci Alyne, j'avais pas deviné."
Alyne Slouheur : "Ho de rien, j'aime bien rendre service."


Concours RP pour le 25 Mai (Participations) Imagesca2tt0n0



Empilés comme ils le pouvaient, ils durent attendre probablement une bonne journée avant que des gardes ne viennent les récupérer. Pour le coup, leur allure était pour le moins étrange, le premier devait avoisiner les deux mètres et avait de sérieux problèmes de pilosité, à en croire les touffes de poils bruns qui s'échappaient de son armure mal ajustée, tandis que le deuxième parlait avec un étrange accent et que le dernier rappelait à Yan sa propre démarche suite à une nuit un peu trop arrosée qu'il avait terminé avec le copain d'Ayia...





Trooper cool: "Ha que salut Yan, t'as vachement pris du poids là Yoh !"
Yan : "On se connait ?"
Trooper cool : "Fait pas ton timide, J'savais pas qu't'était parti Solo. Man, tu me présentes pas la jolie demoiselle ?"
Yan : "Je crois qu'il y a erreur,..."
Trooper cool : "Ho j'comprends, t'es la incognito, no soucy, mes potes et moi on se la joue total discrétion."
C'est à ce moment-là que le premier tropper émit un grognement, le dernier des trois soldats traduisit.
Trooper intello : "Notre ami nous signale que nous ne sommes pas installés à un parloir et qu'il serait préférable de ne pas perdre trop de temps en discussions superflus afin de rapidement gagner la sortie avant que nous ne nous fassions repérer et appréhender."
Alyne Slouheur : "Comme il est concis, j'aime les hommes qui savent en dire beaucoup en ne perdant pas de temps en paroles vous savez. Parce que moi ça me soûle vite les gens qui blablatent tout le temps."[/color]
Trooper cool : "Yoh j'crois qu't'a fait une touche mon pote, mais l'a raison, faut s'tirer rapido si on veut pas finir dans le cageot."
Yan : "Merci, mais nous avons encore une mission à accomplir."
Trooper cool : "J'comprends man, on vous accompagne. Ta mission c'est not'mission."

Usant du vieux stratagème du "On transfert les prisonniers", la petite troupe fini par découvrir son objectif. Une filature discrète fut organisée, et lorsque l'occasion se présenta, ils lui tombèrent à six dessus.
Yan : "Casque Noir ?"
Flaiche Godron : "Ok"
Yan : "Cape noire ?"
Alyne Slouheur : "Ok"
Yan : "Armure noire ?"
Trooper Intello : "Il possède une armure noire, modèle spdv001."
Yan : "C'est bien la cible : Go ! Go ! Go !"

Une fois l'individu correctement ligoté et bâillonné, ils firent un dernier point au pas de charge vers l'astroport, sous les tirs nourris de la sécurité qui les avait démasqués. Rapidement les trois troopers qui les avaient accompagnés s'étaient fondus dans la foule de leurs poursuivants, les laissant seuls face à leur destin. Arrivant à la navette, le douanier était encore installé à noter les différents manquements aux normes de sécurités de l'appareil. Quel ne fut donc pas sa surprise de voir ce petit monde embarquer en urgence.
Flaiche Godron : "Le bouton rouge ! Vite le bouton rouge !"
Yan fut le premier dans le poste de pilotage, il releva le cache et appuya de tout son poids sur le bouton.
Yan : "J'y arrive pas ! Ça marche pas !"
Flaiche Godron : "Je vous ai dit qu'il fallait pas appuyer sur le bouton rouge ! ! Il faut tirer dessus !"
Yan se saisi du bouton avant de le tirer. Mais aucun effet ne se fit jour.
Yan : "Y a rien qui se passe ! C'est quoi ce bordel Flaiche !?"
Flaiche Godron : "Ben j'en sais rien moi, dans le bouquin c'était mis qu'il fallait mettre un bouton rouge en cas d'urgence, alors je l'ai installé vite fait avant d'aller manger...Après, ce qu'il doit faire dans le détail, je ne sais pas, j'en suis qu'à la page 3."

Yan décida à prendre les choses en main, en commençant par son courage, et il fit le choix de ne pas faire la check liste, ni de vérifier les voyants de fermeture des portes ou le niveau de carburant. Aujourd'hui, il décidait de prendre un vrai risque, pour lui comme pour son équipe. Après avoir attaché sa ceinture de sécurité, il mit les réacteurs au taquet, comme à son habitude, carbonisant d'un coup les deux jours de travail du douanier, ainsi qu'une petite vingtaine de troopers qui avaient entamé en progression méthodique, dite en tiroir, vers l'appareil. Mais en cet instant de vérité, tous ne tenaient pas à laisser à ce pilote émérite la seule gloire de les avoirs sauvés, et en premier lieu le Besalisk, qui sauta sur le manche à son tour.
Flaiche Godron : "Passe moi le manche contrebandier du dimanche !"
Yan : "Laisse moi faire et va en enfer !"
Flaiche Godron : "Plutôt mourir que de périr !"
Yan : "Lâche la gouverne, grosse baderne !"
Flaiche Godron : "Pousse-toi de là, barbalala !"
Yan : "Mais tu vas me laisser la place, tu sais même pas piloter !"
Flaiche Godron : "Ca rime pas, face de bantha !"
Quoi qu'il en soit, le YT-1300 quitta la passerelle, naviguant entre les tours Coruscanti avec plus ou moins de style alors que la chasse impériale prenait son envol afin d'intercepter les fuyards. L'escadron Obsidian, nouvellement affecté à la défense de la cité impériale, progressait rapidement en formation serrée, se rapprochant du vaisseau du contrebandier. Divisant son effectif en deux sections, Obsidian 1 poursuivait son action tandis qu'Obsidian 2 tenta de couper à travers les principales avenues afin de prendre de vitesse le YT-1300 qui semblait toujours prendre d'avantage d'avance, effectuant des figures improbables alors qu'Obsidian 1 se rapprochait toujours plus mais évitait d'ouvrir le feu, Osidian 2 passa devant le premier escadron impérial se rapprochant dangereusement de l'YT-1300 et pouvant tenter de passer par la corde mais le vaisseau du contrebandier lui ferme la porte et l'oblige à contourner les tours laissant le champ libre à Obsidian 1 qui se place stratégiquement en attendant l'ouverture qui ne semble pas venir. Nous sommes maintenant en haute altitude dans la dernière ligne droite Obsidian 1 et Obsidian 2 sont au coude à coude alors que l'YT-1300 tient bon en tête, Obisian 1 décide d'ouvrir le feu sans succès, Obsidian 2 doit abandonner faute de carburant, reste l'YT-1300 et Obsidian 1 à sa suite, la course est effrénée, l'YT-1300 ne semble rien vouloir céder à son adversaire et c'est le passage en hyper-espace. Je rappelle les résultats provisoires pour le moment, en attendant la photo : premier YT-1300, second Obsidian 1 et abandon d'Obsidian 2 qui avait pourtant pris un bon départ. A vous les studios.

Concours RP pour le 25 Mai (Participations) Imagesjaba
Le voyage de retour se déroula somme toute dans de bonnes conditions et ils purent débarquer dans la cour palais aux dix-mille marches par voie aérienne. Yan fit son entrée, le torse bombé, la tête droite, le regard fier, suivi par le Besalisk qui transportait comme il le pouvait la victime de leur rapt.
Yan : "Et voilà le paquet. La livraison est comprise dans le prix. On procède au déballage ?"
Découvrant la nature du colis, Jussgub ne put retenir une certaine moue. De son côté, Dark Vador se releva.
Vador : "Quelqu'un pourrait-il m'expliquer ce que je fais ici ?"
Jussgub : "Visiblement il y a eu erreur sur la personne ... Mais en dédommagement, je peux vous proposer ... Deux places à la prochaine course de pod-racers qui va arriver ?"
C3-PO : "Jusskub fous souhaite la bienfenue en son palais et espère le fous y passerez un akréable sékour. lonscient du dérangement lausé, il se propose de fous offir à titre de dédommagement deux places à la prochaine course de pod-racers qui va arriver."
Vador : "Vous entendrez parler de moi." Puis, reprenant son comlink des mains de Flaiche : "Tarkin, téléportation s'il vous plait !"

A cet instant, à quelques kilomètres de là seulement, un vieillard à la barbe blanche s'arrêta un instant. Un puissant remous avait animé la force. "TARKIN ! ! Combien de fois faudra-t-il que je vous répète que la téléportation comprend AUSSI ce que j'ai sur le dos ! ! !"

Dans le palais, un silence de plomb était tombé, Flaiche fut le premier à réagir.
Flaiche Godron : "Hé mais vous le laissez filer alors qu'on vient de traverser toute la galaxie pour vous le ramener ?"
Yan : "Ta gueule."
Cassecrane : "Ta gueule."
Jussgub : "Ta gueule. Où est Anna-Lyne Slyoualler ?"
C3-PO : "En cet instant, il fous est instament demandé de bien vouloir fous taire, sauf à indiquer où se trouve Anna-Lyne Slyoualler."
Yan : "Vous le faite exprès ? Il était là, sous vos yeux ! En personne ! Anakin Skywalker !"
Les doigts de Jussgub pianotait d'impatience sur l'accoudoir de son fauteuil. Un hologramme apparut au milieu de la pièce.
Jussgub : "Ca, c'est Anna-Lyne Slyoualler."
C3-PO : "Ceci est un holokramme d'Anna-Lyne Slyoualler."
Flaiche Godron : "Sa tête me dit quelque chose, mais j'arrive pas à la remettre..."
Yan : "Marrant, J'ai comme l'impression qu'on a merdé grave ..."
Flaiche Godron : "Ha mais ouais ! Ce serait pas ..."
Yan, l'interrompit : "Non, ta gueule."
Flaiche Godron : "Si ! Je te jure, on dirais bien ..."
Yan, l'interrompit une nouvelle fois : "Non, ta gueule je te dis."
Flaiche Godron : "Mais si, la nana qu'on a amené jusqu'à coruscant...Elle est passée où d'ailleurs ?"
Yan : "Tu vas la fermer oui ! Je crois qu'on l'a oubliée sur la piste...Départ un peu précipité ..."

Jussgub : "Coruscant hien ? Hé bien il ne vous reste qu'à y retourner alors... Cassecrane, tu veux bien l'y réexpédier."
C3-PO : "Mon maître lomprend bien la situation et fous propose d'aller la rechercher dans les meilleurs délais grâce à un moyen de transport mandalo-propulsé."

Cassecrane se saisit de Yan. Il n'y avait aucune échappatoire possible.
Yan : "Nooon !"
Cassecrane : "Siiiii"
Et Cassecrane de mettre un monumental uppercut qui aurait probablement permis à Yan de rejoindre Coruscant s'il ne s'était pas retrouvé incrusté dans le plafond de la salle.
L'assemblée applaudit.

Flaiche Godron : "C'est pas tout ça, mais il commence à faire faim ici vous trouvez pas ?"
Iala Iedastré
Iala Iedastré
Bon Connaisseur
Nombre de messages : 376
Age : 8
Date d'inscription : 24/01/2012

Concours RP pour le 25 Mai (Participations) Empty Re: Concours RP pour le 25 Mai (Participations)

le Mer 23 Mai 2012 - 19:28
Complètement hors sujet... et pas du tout inspirée. Je poste juste pour le fun. Bravo pour les auteurs.
merci de ne pas noter mon post-it : il n'est que la somme de notes prises pour un texte que je n'ai pas écrit.
Je m'en voudrais franchement d'avoir pondu un texte aussi pauvre.

La check-list de Odass Kel

Caleçon orné de Xoorzi à quatre feuilles
Enfilé, OK

Patte de Rugger en pendentif
Attachée, OK

Spukama noir
Pas vu, OK

Plateaux répulseurs
Passé au large, OK

Consultation Holoscope
Positif, OK

Fer à Dewback du cockpit
Placé l’ouverture vers le haut - OK

Crédit dans la cuvette des sanitaires
Jeté, OK

Bois de Gankto
Au fond de ma poche, OK


Superstitieux moi ? Jamais… juste prudent


Dernière édition par Iala Iedastré le Sam 26 Mai 2012 - 6:57, édité 1 fois


« On ne peut bien se moquer que dans le respect. » de Nasser Djemaï
Koth Melan
Koth Melan
Professionnel
Nombre de messages : 1223
Age : 26
Date d'inscription : 11/06/2011

Concours RP pour le 25 Mai (Participations) Empty Re: Concours RP pour le 25 Mai (Participations)

le Jeu 24 Mai 2012 - 13:37
"La douce complainte d'une nuit d'été"



Concours RP pour le 25 Mai (Participations) Sans_t12

Un filet suave s'écoulait tranquillement dans des reflets aux teintes presque surréalistes. Le liquide mordoré dans lequel se reflétaient les néons à énergie de la petite alcôve quittait son récipient pour venir s'écraser sans bruit dans le fond d'une chope un peu sale et surtout très usée.

Les rebords étaient légèrement fêlés en plusieurs endroits, ce qui ne manquait pas d'entailler avec précision l'intérieur de la lèvre inférieure du petit humanoïde. Il n'appréciait ni les cantinas, ni les verres sales et ébréchés, mais par dessus tout il haïssait l'idée de devoir perdre une demi-journée à attendre un maudit contrebandier qui ne viendrait définitivement pas. Étrangement, cet état de fait pour le moins frustrant, dans la mesure où il était ici pour cela, ne l'empêchait pas d'observer attentivement le siphon et les volutes lacunaires créés par l'arrivée du jus de juma sur ce que contenait déjà le verre. Il y avait dans cette danse sauvage des deux liquides se mélangeant l'un avec l'autre une certaine beauté. Kel aurait même pu y voir de la poésie, si son esprit n'était pas en train de se refermer au monde qui l'entourait à mesure que son attente s'allongeait.


L'homme, car c'en était un, marqua un temps d'arrêt, laissant le breuvage reposer et se stabiliser aux deux tiers de la contenance du verre. Il jugea que c'était une quantité suffisante pour satisfaire sa soif, et emporta donc la chope jusqu'à ses lèvres. Son dosage était raté, et dans sa précipitation a écarté ce mélange trop fort pour son palet, une petite éraflure dans le métal de sa coupe lui arracha un morceau de peau. Il n'était déjà pas attiré par le sang des autres, alors le sien... Il appuya un peu énervé du bout de son index sur la plaie ouverte afin de stopper l'afflux d'hémoglobine. Cela lui donnait, pensait-il, un air passablement niais auprès des autres clients du restaurant, assis tout seul à cette petite table, en train de saigner de la lèvre. Cela aussi faisait partie des choses qui l'excédaient profondément. Il ravala son orgueil et suça son doigt rougit, tout en passant rapidement ses yeux sur l'entrée de la cantina. Avec un soupçon de chance, son homme serait là. Non. Il avait sans do...

Le regard jusque là neutre du trentenaire venait de s'arrêter net sur deux hommes en armure blanche, casques sur la tête. Ce petit imbécile avait appelé l'Empire, avait prévenu une patrouille qu'un homme étrange souhaitait voyager en direction de Lianna. Et avec toute l'agitation de pirates dans l'amas de Tion, l'Empire se méfiait beaucoup des vagabonds qui souhaitaient subitement se rapprocher de la capitale de l'Hégémonie du Secteur Perlemien. Les deux stormtroopers arrivèrent à hauteur de l'homme qui souriait. Il n'avait pas tellement le choix, au vu de la situation dans laquelle il se trouvait.

Kel était mal.

Il était tombé en panne sur Caluula en mission spéciale, alors que son DSI venait de le laisser partir en subliminique à proximité du système. Le jeune pilote avait eu ce qu'on appelle communément un « manque de chance ». Le générateur principal avait été touché lorsque des pirates attaquant un convoi avaient pris le petit TIE de Kel passant par là pour un éclaireur annonçant une flotte Impériale venu secourir le convoi. Heureusement pour les deux parties, Kel n'était pas là en éclaireur, et les pirates n'avaient pas réussi à le tuer. Malgré tout, les petits intercepteurs qui l'avaient pris en chasse lui avaient donné du fil à retordre, endommageant donc gravement son réacteur subliminique.

Sa manœuvre était au début très académique, un looping à gauche pour modifier sa trajectoire dès la vue du combat. Puis un écart à droite pour resserrer sur son poursuivant direct. Ainsi, les appareils à 5 et 7 heures ne pouvaient faire feu sans toucher leur compagnon. Puis une inversion de poussée au bon moment et il se retrouvait dépassé par ses ennemis qu'il put shooter sans problème. Avec tout cela, il s'était pourtant rapproché de la corvette pirate, dont il dut éviter les tirs en catastrophe, tandis que trois nouveaux intercepteurs venaient prendre sa tangente. La fuite fut beaucoup moins contrôlée. Il partit en vrille pendant près d'une minute, dans des trajectoires aléatoires, et finalement il put entrer dans l'atmosphère tandis que l'arrière de son vaisseau prenait feu. L'atterrissage fut pour le moins difficile, mais l'essentiel était sauvé.

Son objectif, la station spatiale en orbite de la petite planète, lui était désormais inaccessible à moins de longues réparations, et Kel n'avait pas de longs jours devant lui. Il avait estimé qu'il ne pouvait remplir sa mission, et que le mieux était encore de revenir chercher des ordres.

Si il fallait passer par les aveux, Kel n'était pas vraiment un acharné. Ambitieux, talentueux, oui. Travailleur, sûrement pas. Et cette enquête sur des scientifiques louches sur la station spatiale de Caluula lui avait paru comme la parfaite corvée donnée à un pilote qui n'était pas dans les petits papiers de son supérieur. Sans doute le TIE crashé sur la passerelle de l'Irrésistible une semaine avant en voulant faire un piqué inversé pour étonner la nouvelle bosco et qui avait demandé trois jours de réparations y était sans doute pour quelque chose. C'est qu'elle était vraiment pas mal, cette petite, et qu'il avait parié cinq cents crédits à Runard qu'il aurait couché avec elle avant deux semaines, accessoirement.

Les stromtroopers donc, se placèrent de chaque côté du jeune homme et lui demandèrent de le suivre dans une version très abrégée du « tu bouges, tu es mort ».


Suivez-nous sans conditions à l'extérieur s'il vous plaît.

Avec plaisir, je ne trouvais de toute manière pas ce « mix » à mon goût. Je vous déconseille le brandy Alderaanien et le jus de juma, vraiment trop acide.

En silence, merci.


Le temps qu'ils sortent, toute la cantina semblait s'être arrêtée, figée par le temps. Tout le monde sans exception regardait le petit cortège se diriger vers la sortie à travers les tables mal agencées qui gênaient le passage. Après un slalom d'une vingtaine de mètres, les trois Impériaux atteignirent enfin la porte de ce terrier crasseux. Le stormtrooper qui se tenait derrière Kel se retourna tandis que l'huis se refermant automatiquement faisait disparaître son armure blanche dans la nuit au dehors. L'espace de quelques instants, Kel se demanda si cela valait le coup de se mettre toutes les patrouilles du coin sur le dos en faussant compagnie à ses deux nouveaux compères. Si ils lui posaient des questions, et qu'il disait la vérité, ils vérifieraient, appelleraient l'Irrésistible, et on leur répondrait que sa mission était encore inachevée. On lui donnerait les moyens d'aller sur la station et de faire son travail. Quelle barbe. Il fallait qu'il se décide vite, car déjà le premier storm enlevait son casque laissant apercevoir sa jeunesse, et entamait les questions habituelles.

Nom, Prénom, Profession, raisons de votre présence sur Caluula, s'il vous plaît.

Kel Odass, Impérial!!! Je suis ici pour une mission spéciale pour l'Irrésistible.
"Quelle Audace Impérial!!! Je suis ici en mission Spéciale Irrésistible.
"

Un long silence qui dura plusieurs secondes embourba l'atmosphère, durcissant l'air. Le visage de l'Impérial jusque là neutre passa de l'étonnement à l'interrogation, puis à l'énervement en quelques instant. Il fronça les sourcils très fortement, pendant que le second stromtrooper qui avait lui gardé son couvre-chef, bien qu'il transpirait dans la chaleur ambiante, pointait son fusil blaster très près du visage du pilote malchanceux. Le premier, le plus jeune, sans doute quelque caporal, réitéra sa question. Apparemment, il n'avait pas apprécié la plaisanterie.

Concours RP pour le 25 Mai (Participations) Sans_t13


Vous vous foutez de moi? Vous avez trois secondes pour me fournir des papiers d'identité en règle ou je vous largue au trou pour trois jours mon petit père!

Nom, Odass, Prénom, Kel, Métier, Pilote de TIE Impérial, Lieutenant, matricule Delta 04/128. Voici mes ordres de mission, ils proviennent du Capitaine Soral, du Destroyer Stellaire l'Irrésistible, commandant la 17ème Task Force Offensive affectée à Lianna. J'ai pour ordres de retrouver trois chercheurs de la station spatiale en orbite de Caluula et d'enquêter sur leurs agissements. Ils auraient rendez-vous ce soir ou demain avec des acheteurs d'informations, pour leur vendre le fruit de leurs recherches avant d'en fournir le contenu à l'Empire comme leur contrat le prévoit. Avez vous besoin d'autres précisions, Caporal?

Je.. Attendez, je vérifie tout cela.


Le clone avait l'air totalement désemparé. Il pensait pouvoir jouer de son petit pouvoir auprès d'un civil de base, et il tombait sur un lieutenant de Lianna en mission spéciale... Il s'en mordait les doigts. Il vérifia sur les registres et retrouva Kel, avec toutes les caractéristiques qui correspondaient au jeune homme en face de lui. De plus, Lianna venait de lui confirmer l'absence du lieutenant Odass de son poste dans la 17ème flotte pour une mission aux objectifs inconnus sur Caluula. Il regarda avec appréhension le visage qu'arborait Kel mais fut surpris de voir que seul un sourire illuminait le visage malicieux du pilote. Il rendit le data-pad contenant les ordres de mission d'Odass puis fit un pas en arrière avant de saluer son supérieur.

Pardonnez moi, Monsieur. Vous pouvez partir. C'est seulement qu'un autochtone nous avait dit que vous étiez un contrebandier voulant apporter de la marchandise illégale sur Lianna. Nous allons régler ça avec ce petit plaisantin. Bonne soirée monsieur.

Merci Caporal, au revoir.


Sans plus de cérémonie, Kel ôta son regard violet du trooper déconfit et partit en direction d'un lit ou coucher pour la nuit avant de trouver un moyen d'aller sur la station pour faire sa mission. Le sol, en grande partie composé de terre, était sablonneux est loin d'être stable. La marche n'était pas aisée et c'est pourquoi Kel, partisan du moindre effort, décida qu'il opterait pour le premier hôtel qu'il verrait, quel que soit son niveau de confort. De plus, ses dépenses n'étaient pas remboursées, alors autant la jouer petit bras. Évidemment, le premier hôtel sur lequel il tomba, cent mètres plus loin était d'un luxe extravagant, tout comme les prix. Décidément, la vie lui en voulait. Il allait continuer en traînant des pieds, ce qui en passant ne faciliterait pas son avancée, lorsqu'il fut rattrapé par des appels derrière lui.

Lieutenant, Lieutenant!!! Attendez!!

Le stormtrooper qui accompagnait le Caporal quelques instant plus tôt courait derrière le pilote, agitant les bras comme un éventail ridicule dans un champ de Merisee. Il ne manqua pas de s'étaler de tout son long en se prenant le pied dans une dalle dans le sol que Kel avait évité à son passage, lâchant son arme et laissant rentrer le sable par toutes les côtés de son armure. Quelle bande de bras cassés pensa le lieutenant avant d'aider ce pauvre maladroit à se relever.

Je... J'ai peut-être une information qui vous intéressera. Lorsque nous faisons nos patrouilles, nous allons régulièrement dans des bars et cantinas pour surveiller que tout se passe bien. Régulièrement, des scientifiques de la station se rendent dans une cantina appelée, « l'habit du moine », à quelques hectomètres d'ici, plus profond dans les faubourgs. Peut-être est-ce une bonne piste pour commencer. Enfin... C'était pour aider.

Pourquoi fallait-il toujours que lorsqu'il s'agissait de travail, les choses se passaient toujours bien, et jamais pour le reste? Kel se voyait maintenant obligé d'aller dans un autre bar à la noix afin de voir si éventuellement, il y avait la possibilité que des scientifiques y soient, encore fallait-il que ce soit les bons. Il se retourna vers son ancien itinéraire, observant au loin un petit motel qui attendait sa venue, fit la grimace, et se retourna avec un immense sourire vers son interlocuteur.

Merci soldat. Je noterais votre aide dans mon rapport. Vous pouvez disposer.

Merci Monsieur, Matricule 34 A 7.

Je prends note!! Bonne soirée.


Coupa Kel en s'éloignant d'un pas toujours aussi lascif. Les lueurs du soir donnaient aux faubourgs des allures de ville moyenâgeuse, comme l'humain en avait vu sur des gravures de plusieurs centaines de milliers d'années, des Columi, la première espèce évoluée de la Galaxie. Kel repensa à ses cours d'histoire. Les seuls cours où il n'avait nul besoin de travailler pour être bon. Il adorait l'histoire, et avait toujours rêvé de pouvoir un jour retourner dans le passé, et revivre les moments qui ont marqué la galaxie pour l'éternité. Il ressentait dans ces moments l'appel du crépuscule, la douce complainte d'une nuit d'été, le suppliant de le rejoindre au-delà du réel, dans des eaux calmes et un ciel de feu, pour nager avec l'infini.

Alors qu'il pensait à tout cela, il venait de dépasser son point de chute depuis presque deux minutes, et en baissant les yeux sur la ruelle poussiéreuse dans laquelle il avait échoué, il se rendit compte qu'il ne savait absolument pas où il se trouvait. Impossible de trouver quelqu'un dans les rues pour le guider bien sûr. Oh qu'il aimait être totalement perdu dans une ville qu'il ne connaissait pas et qu'il ne désirait pas connaître, au milieu de mendiants aveugles sourds et muets, au fin fond des quartiers malfamés de Caluula. Quelle poisse. Finalement, après une demi-heure à errer comme un demeuré dans le labyrinthe des ruelles de la vieille ville, Kel retrouva la cantina, et s'aperçut qu'il était passé plusieurs fois juste à côté pendant sa recherche de repères. Décidément, il avait vivement besoin de frapper quelque chose ou quelqu'un. Il y avait intérêt à ce que ces traîtres de scientifiques soient là, que ce soit les bons, et qu'ils soient bavards devant un blaster, sinon quoi il risquait bien de perdre son calme définitivement.

En entrant dans la pièce principale de la gargote miteuse « l'habit du moine », Kel repéra aussitôt ceux qui devaient être les scientifiques. A cette heure déjà tardive, les hommes de laboratoire étaient totalement gorgés d'alcools divers. Les vendredi soir étaient l'occasion pour ces asociaux sommaires de se mêler au peuple, de coucher avec des filles de joie et d'oublier leur semaine passée les yeux dans un microscope. Mais ce soir, ils étaient de loin les plus sobres de ce lieu si favorable à l'ébriété. Il n'y avait pas de doute, c'était des scientifiques, et ils trahissaient, ou en tout cas ils allaient essayer.

Il prit un air très sérieux et plissa les yeux afin de paraître plus mystérieux. Il fit en sorte de rester ainsi quelques secondes afin que les scientifiques le remarquent. Il était plutôt bien habillé, en civil, même pas d'arme sur lui, et il allait tenter de profiter du manque d'expérience de ces scientifiques en matière d'affaires louches. Une fois qu'il avait été bien étudié par les quatre hommes plutôt stressés à la table du fond, il approcha doucement, en ne les quittant pas des yeux, paraissant concentré. Arrivé à hauteur de la table, il resta sans dire mot pendant une bonne demi-minute avant que celui qui paraissait être le « chef » de ce commando de pacotille ose une formule de politesse à son encontre.


Concours RP pour le 25 Mai (Participations) Images?q=tbn:ANd9GcRkIsjs-WAzCFd30MhTS1nnYhnondaNeVZjxen7nKZ1unnaeXFCM8oWF1Qj
"Un homme aux lunettes noires sérieux et déterminé"

Je vous en prie, asseyez vous monsieur Vorkulio. Nous ne vous attendions pas aussi tôt, mais c'est un plaisir de voir que vous paraissez concerné par cette affaire. Nous avons tous les échantillons et formules de notre côté. Vous avez l'argent?

Kel se retint de ne pas rire. Ce bouffon venait de lui donner toutes les informations dont il avait besoin alors qu'il n'avait même pas entamer la conversation. Ca allait être un jeu d'enfant. Il prit un siège à la table d'à côté, puis sortit son data-pad sur lequel il tapota plusieurs informations de son compte de mission, afin d'avoir l'air d'avoir de quoi payer ses « clients ». Il tourna le data-pad et laissa observer aux quatre compères la somme qu'il leur proposait. Il l'avait joué totalement au pif, tablant sur le fait que si il était à côté ou trop haut, ils ne diraient rien, et que si il était trop bas, il se contenterait de dire que c'était une erreur de 0... Mais apparemment, les hommes furent plutôt étonnés par ce qu'on leur proposait. L'un d'eux sourit même, avant que son voisin le rappelle à l'ordre d'un coup de pied très peu discret et d'un regard assassin encore moins caché.
J'ai montré la marchandise, donnez moi la mallette.


Tenta Kel, ayant vu la mallette aux pieds du premier homme en arrivant. Il ne risquait vraiment rien sur ce coup-ci. Il jaugea chacun des hommes du regard de la manière la plus convaincante possible et les laissa se triturer eux-même l'esprit. Le « chef » attrapa la mallette d'une main, puis des deux, et la posa lourdement sur la table. De manière totalement ridicule, il regarda alentour si personne ne les observait, se voulant sérieux sans toutefois y parvenir. Il ouvrit doucement l'attaché case, qui contenait une douzaine de flacons à droite, bien rangés, ainsi qu'un datapad sur la partie gauche. Les flacons, dans des teintes bleutées, sauvegardaient un liquide qui paraissait peu avenant, le récépissé violet dans le tube se mouvant avec lenteur dans des volutes immatérielles.

Concours RP pour le 25 Mai (Participations) 00010895

Voici toutes nos recherches sur le virus M-32, ainsi que 12 flacons test, les 6 premiers contiennent des bases du virus, les 6 autres leurs antidotes. Ceci est très dangereux, si un seul tube est cassé, la pandémie se répandra en quelques jours à toute la ville, en quelques semaines à tout le continent, et la planète sera totalement infectée dans deux mois. A moins bien sur de placer l'antidote adéquat sur le liquide avant que les premières inhalations ne commencent. Quoi qu'il en soit, soyez prudent.

J'en prendrais soin, vous pouvez compter sur moi.

Bien, nous avons à faire, nous allons y aller, monsieur Vorkulio. Au revoir.


Le premier homme se leva, suivit par ses trois amis. Il alla demander une facture au barman, au nom de monsieur Byrt. Parfait. Byrt. Kel attendit que les hommes soient partis depuis plusieurs minutes avant d'esquisser le bout de son museau au dehors. Il croisa à l'entrée de la cantina un humain en costume qui paraissait énervé, et qui portait une mallette. Valait mieux disparaître rapidement. L'affaire était pliée, le pilote pouvait attendre tranquillement que son vaisseau soit réparé d'ici quatre ou cinq jours. Il envoya une transmission à l'Irrésistible depuis son vaisseau:

Destroyer Stellaire l'Irrésistible, ici le lieutenant Odass, en mission spéciale sur Caluula. Les quatre traîtres ont été identifiés, il s'agit du scientifique Byrt et de ses trois assistants. J'ai également pu récupérer le virus M-32, ainsi que le travail de recherche effectué dessus. Mon vaisseau n'est pas en état de repartir immédiatement, ainsi je demande une extraction dans cinq jours tout au plus. Terminé.

Une autre bonne chose de faite. Le blondinet mal rasé entra machinalement par la porte sous la première enseigne qu'il eut remarquée. C'était le même bar que là où il avait attendu le contrebandier qui devait le ramener à Lianna. Il s'assit à la même petite table esseulée dans une alcôve, et commanda un verre, qu'il reçut après une intolérable attente de presque dix minutes. Finalement, un droïde posa la coupe et la bouteille devant lui, en accompagnant son geste d'une formule de politesse basique, qui resta sans réponse de l'humain. Kel plongea ses yeux dans le verre tandis qu'il se versait à boire.

Un filet suave s'écoulait tranquillement dans des reflets aux teintes presque surréalistes. Le liquide mordoré dans lequel se reflétaient les néons à énergie de la petite alcôve quittait son récipient pour venir s'écraser sans bruit dans le fond d'une chope un peu sale et surtout très usée...


Koth Melan s'avança en triturant sa barbe, il avait ce sourire espiègle qui signifiait tout et rien à la fois et dit: "Qui êtes vous?"... L'homme allait parler et Koth l'interrompit: "Je plaisante je sais déjà qui vous êtes et ce que vous voulez, ce sera 20 000 crédits, dans deux jours vous l'aurez..."

Besoin d'une information? d'un document? de savoir si votre femme couche avec ce salaud de Tyr Aman? C'est par ici mon ami Wink

Bothan Spynet, all rights reserved.

Comptes:
Koth Melan / Créativité
Khayal
Khayal
Initié au Jeu
Nombre de messages : 173
Age : 29
Date d'inscription : 09/03/2012

Concours RP pour le 25 Mai (Participations) Empty Re: Concours RP pour le 25 Mai (Participations)

le Ven 25 Mai 2012 - 1:24



Man VS Wild



Le silence... Une peur pour certains, oppressant, une immobilité inconfortable. Mais dans ce lieu où la nature était souveraine, il n'y avait rien de tout cela. Seulement, le calme et la tranquillité. Dans cette immense forêts où la lumière filtrait à travers le feuillage d'immenses arbres millénaires, quelque chose venait de troubler la quiétude du lieu. Laissant derrière lui un long sillage de branches hautes coupées, un intercepteur Tie venait de se « poser » à la surface de la lune forestière d'Endor. Par chance, celui-ci était tombé sur une épaisse couche de mousse et ne semblait pas montrer d'important dégâts extérieur... Quel audacieux pilote avait bien pu réussir une telle manœuvre ?

Dans le cockpit de l'intercepteur, tout s'était éteint. Seule l'alarme collision émettait encore son lent bip répété. Réveillé par ce bruit, d'abord sourd et lointain à ses oreilles, Kel avait l'impression qu'un troupeau de Banthas lui piétinait la cervelle.


    « Hmmm... Ca, c'était pas prévus au programme... »


Le lieutenant avait été envoyé ici en éclaireur afin de vérifier la présence éventuelle de rebelles dans le secteur. Seulement, celui-ci n'aurait pu imaginer qu'un voyage aussi loin de son vaisseau d'attache pourrait mettre à mal la machinerie de son appareil. Il le savait, les intercepteurs n'avaient pas été conçus pour de tels voyages. Il marmonnait des « J'vous l'avait dit ! » et autres « Bah voilà, on va envoyer ce bon vieux Kel dans le trou du cul de la galaxie, ça nous fera des vacances ! » dans son casque tout en effectuant les diagnostiques moteurs adéquates afin de savoir s'il pourrait repartir de cette planète ou non. Par chance, les dégâts semblaient mineure. Seulement, le niveau d'énergie du réacteur solaire frôlait le zéro. Ça sentait le pâté... Car la puissance était insuffisante pour décoller. De plus, avec le peu de lumière qui parvenait à traverser la couche de feuillage, le temps de recharge serait long. La lune forestière d'Endor... Il se demandait vraiment ce qu'il foutait là, mais surtout de la façon dont il pourrait se sortir de ce pétrin. Activant sa balise de détresse, équipement spécialement ajouté à son appareil pour cette mission, il ne lui restait maintenant plus qu'une seule chose à faire, attendre. Et vu le temps qu'il avait mit pour venir ici, la cavalerie n'était pas prête d'arriver avant un jour ou deux.

Malheureusement, chez les Odass, attendre les emmerdaient profondément. Ainsi, le lieutenant déverrouilla l'écoutille circulaire au dessus de lui, l'ouvrit, et se hissa hors de son vaisseau. Sautant lourdement sur le sol de mousse, Kel enleva son massif casque noir et le tint dans le creux de son bras. Observant un instant les alentours, il s’imprégna du lieu en écoutant attentivement le moindre bruit alentour. Le chant d'un oiseau, celui du feuillage des arbres remué par le vent, un faible mouvement dans un parterre de fougères non loin, sans doute un petit animal. Il savait que cette forêt lui fournirait sans doute de quoi survivre, mais encore une fois, il n'allait pas attendre que ces ressources lui tombent dessus. Détachant alors son équipement respiratoire et le déposant, ainsi que son casque et ses gants, à l'intérieur de son appareil, il s’empara alors de son arme de poing. Après tout, qui savait sur quoi il pourrait tomber sur cette planète...

Après quelques minutes de marche entre les fougères et autre bois mort jalonnant son chemin, un bruit lointain attira son attention. Un écoulement, peut-être un petit ruisseau ? Bifurquant dans la direction du son cristallin, Kel tomba sur le-dit ruisseau au bout d'une centaine de mètres.





L'eau, voilà l'une des choses les plus importante en matière de survie. Le lieutenant se mit alors à genou sur les cailloux composant le mince filet d'eau. S'aidant de ses deux mains, il ingurgitait avec bonheur le liquide salvateur. Soudain, notant un mouvement à se droite, l'homme se figea. Tournant lentement la tête il vit qu'a à peine un mètre de lui se tenait une sorte de petit rongeur au pelage clair. De la taille d'un petit chien, l'animal ressemblait à une sorte d'écureuil aux yeux globuleux et aux grandes oreilles, la bouche en forme d’entonnoir. Le Munyip le fixait paisiblement, intrigué par la présence de l'humain en combinaison noire. Celui-ci ne put d'ailleurs s'empêcher de montrer sa surprise à voix haute.


    « Qu'est-ce que c'est qu'ce truc ? »


Ce à quoi le petit mammifère répondit par un « Glouuuu ? » aiguë tout en se rapprochant un peu de lui. Plutôt amusé, l'impérial lui rétorqua, comme s'il pouvait comprendre.

    « Ouais, c'est ça, glouglou... »


Le Munyip s'agita alors en plantant sa bouche dans l'eau du ruisseau pour en aspirer un peu. Kel arqua alors un sourcil, perplexe. Pensant qu'il buvait également, l'homme reprit une gorgée d'eau avant de se faire asperger le visage. Figé, Kel regarda alors calmement le petit animal bondissant, visiblement content de sa plaisanterie.

    « C'est pas vraiment glouglou ça mon pote... Mais... C'est qu'il recommence le bougre ! »


En effet, comme si le mot « glouglou » avait servit de déclencheur, l'animal se retrouvait de nouveau la bouche dans le ruisseau, se préparant déjà à envoyer son second tir aqueux. Toutefois, Kel fut plus rapide et lui cracha dessus toute l'eau qu'il avait dans la bouche. Bondissant de surprise, l'animal s'enfuit aussi sec, occasionnant le ricanement du lieutenant. Il se secoua alors les mains avant de se relever. La faim commençait à se faire sentir et s'il en croyait la légère baisse de lumière, la nuit n'allait pas tarder à tomber. Peut-être qu'en longeant ce cour d'eau pendant quelque temps, il aurait la chance de trouver de quoi se sustenter ?





Ainsi, il reprit sa marche, accompagnant l'eau courante à ses pieds. Il scrutait l'eau à la recherche d'éventuelles poissons, mais également la végétations environnante au cas où un champignons ou tout autre animal potentiellement comestible ferait son apparition. Les minutes passèrent sans que Kel ne trouve quoi que se soit à se mettre sous la dent mis à part de l'écorce, de la mousse ou des fougères... S'il retrouvait son ami Munyip, peut-être envisagerait-il la possibilité de pouvoir en faire son casse-croûte. Il s'apprêtait à retourner à son appareil lorsque un cri sapiens déchira le silence de la forêt. D'abords lointain, ces cris, sans doute colériques, se rapprochaient de plus en plus. Posant la main sur son blaster, Kel s'attendait au pire.

C'est alors que deux Ewoks déboulèrent d'entre les fougères devant lui, à quelques mètres. Ils se crispèrent à la vue de l'humain, ne sachant que faire. Kel dégaina finalement son arme lorsque la chose qui poursuivait les petits êtres fit irruption derrière eux. Un proche-humain à l'allure simiesque, la peau grise, habillé tel un barbare, un Sanyassan. S'apercevant de la présence de l'humain, celui-ci n'hésita pas une seconde à dégainer un immense vibro-sabre avant de se ruer sur Kel. Ce fut rapide, il suffit d'un seul trait laser, à dix mètres, en pleine tête. L'homme singe tomba à la renverse, sous les yeux médusés des deux Ewoks, partagés entre la joie de voir leur agresseur tomber et la peur d'être éventuellement les suivants...


    « Quelle audace ! Se dresser contre moi avec un canif ?! Sauvage... »


Un peu arrogant ? Sans doute, mais lorsque l'adrénaline envahissait ses veines, l'excitation pouvait lui faire dire des choses de ce genre, mais il aimait cette sensation. Pourquoi est-ce qu'on l'avait mis aux commandes d'un intercepteur Tie ?! Oui, c'était un fou, dopé à l'adrénaline ! Le danger l'excitait et le terrifiait à la fois ! La main tenant son arme tremblait légèrement... Se calmant en un instant, il planta alors ses yeux dans ceux de l'un des deux natifs de la planète en face de lui. Ils se fixèrent une bonne dizaine de seconde. Puis, les deux Ewoks se mirent à discuter entre eux, comme s'ils débattaient sur ce qu'ils devaient faire. Scrutant les alentours, Kel s'approcha du cadavre et pris son épée. En se relevant, son ventre grogna furieusement, ce qui ne passa pas inaperçus pour les Ewoks qui l'invitèrent finalement à les suivre. La nuit tomba et les deux peluches accélérèrent la cadence.

    « Hey les gars, y'a un problème ? »

    « Veek veek ! Hutar ! Treek weewa ! » (Vite vite ! Danger ! Aller maison !)

    « Hm... Ok, si tu l'dis... »





Même s'il ne comprenait pas leur langue, Kel comprit pourquoi ils avaient accéléré le pas. Car au détour d'une gigantesque souche morte, un énorme monstre se dévoila... Un loup-sanglier, et pas un petit. Il faisait bien son bon trois mètres au garrot. Levant son épée et son blaster, Kel Odass avait décidé de faire preuve... d'audace... En affrontant seul ce prédateur d'Endor, il sauvait la vie des deux petits compagnons qui s'étaient déjà carapatés on ne sait où. Il lança un juron à leur encontre avant de déglutir péniblement, tout en reculant lentement devant son énorme adversaire, montrant crocs et défenses. Soudain, il chargea. Kel répliqua de quelques tirs qui firent à peine ralentir la course de l'immense bestiole qui arriva à sa hauteur en tentant de le happer de sa grande gueule. Odass était tout de même un pilote de l'Empire et l'un des meilleur qui plus est, et de ce fait, ses réflexes étaient exceptionnels. Il évita de justesse l'attaque de l'animal en sautant en arrière, puis une deuxième en roulant de côté. Galvanisé par ses deux esquives chanceuses et l'afflux d'adrénaline, il fit tournoyer son sabre devant lui.

    « Wouhou ! Ouais ! C'est ça ! Viens ma belle ! C'est tout c'que t'as ?! »


Dans la pénombre, les deux yeux luisant de la bête luisirent d'un éclat malsain. Kel fut surpris par le violent coup de tête que l'animal lui donna en se retournant promptement. Ils valsa à plusieurs mètres avant de s'écraser le dos contre le tronc d'un arbre. Une douleurs aiguë lui piqua le dos, lui faisant lâcher son blaster. Aussi légèrement étourdie par le choc, il constata que le bête s'avançait lentement vers lui, jusqu'à ce qu'elle soit bien au dessus de sa proie. Elle savourait déjà son festin. Kel se voyait déjà dévoré tout cru et ne bougeait plus. C'est alors que quelque chose bondit d'une branche non loin et vint planer jusque sur le visage du prédateur, lui obstruant la vue. C'était le farceur du ruisseau, le Munyip. La bête secouait violemment la tête afin d'enlever le petit mammifères qui tenait tant bien que mal. Le lieutenant savait que ça ne durerait pas. Saisissant l'occasion, il se releva, vibro-sabre à la main et s'avança d'un pas sûr vers la bête furibonde. Au moment où celle-ci réussit enfin à enlever le masque poilu de sur ses yeux, Kel enfonça avec force la lame en dessous de son menton à la verticale, perçant la boîte crânienne et ressortant en haut. Le loup-sanglier tomba alors lourdement sur le côté... Inspirant de soulagement, le pilote vit alors le Munyip revenir gaiement à ses pieds. Souriant, il s'accroupit.




    « Et ben mon pote, t'es arrivée au bon moment ! Merci »


Il lui caressa alors le crâne. Suite à quoi, la petite bête grimpa sur l'épaule de Kel. Haussant les épaules, il se dit que ce ne serait que partie remise étant donné ce qu'il avait fait pour lui. C'est alors que les deux Ewoks revinrent, en compagnie d'une vingtaine d'autres armés de lances, d'arcs et de flèches. Tous furent éberlués par la vision du prédateur, allongé sur le côté, des plaies béantes au front et au menton, morte, tuée par un seul homme... Montrant du doigt le Munyip sur son épaule, Kel déclara alors modestement.

    « Bah quoi ? J'étais pas tout seul hein... »


Levant leurs armes en signe de célébration, le groupe d'Ewoks escorta alors l'Impérial jusque dans leur village, construit dans les arbres. Kel se dit qu'il pourrait enfin manger... Déjà qu'il n'avait pas eu le temps de récupérer un peu de viande sur le loup-sanglier... Un grand banquet fut organisé en son honneur, il ne fut donc pas déçus. Il festoya donc en compagnie d'une partie du village, mangea assis par terre autour du feu où était cuite la viande. Ce soir-là, il baptisa son petit compagnon « Teeha » (« merci » en Ewok), vu qu'il n'arrêtait pas d'entendre ce mot venant de la bouche des nounours court sur pattes, il se dit que cela signifiait sans doute quelque chose de gentil.

Cette soirée l'avait changé de son quotidien militaire et il n'aurait jamais pensée qu'il pourrait rencontrer de pareilles créatures. Malgré sa formation de pilote et l'endoctrinement qui en avait résulté, il ne comprenait plus vraiment pourquoi l'Empire avait une image si néfaste envers les non-humains. Certes il étaient primitifs, et alors ?! En les observant parler, agir entres-eux, l'accueil que ces Ewoks lui avait fait était tellement fort qu'il n'avait pas les mots pour l'expliquer clairement. Cette nuit fut la plus paisible qu'il ai eut depuis bien longtemps. Allongé dans un immense hamac en compagnie des deux premiers natifs qu'il avait sauvé et de Teeha qui dormait posé au sommet de son crâne.

Le lendemain, les deux Ewoks le raccompagnèrent à son appareil. Comment ? Ça il ne le saura sans doute jamais. Il lui offrirent un magnifique collier qu'ils avaient confectionné. Kel les avaient surpris le fabriquer lors du banquet, à l'écart de tous. Fait de bois clair, celui-ci était ouvragé au couteau, marqué d'un symbole anguleux. L'homme ne savait pas vraiment ce que ça voulait dire, mais ce bout de bois restait en soit un symbole tellement fort qu'il n'avait pas besoin de comprendre. Curieusement, le lieutenant le sentit, ce pincement du départ. Il fit alors descendre Teeha de son épaule. Il s'agrippait farouchement à ses mains et cela n'en était que plus dur. Au bout de quelques instant, l'animal compris et s'engouffra rapidement dans les fougères. Kel ne le reverrait sans doute jamais...

Enfin, à l'intérieur de son appareil il leur fit un dernier au-revoir derrière la verrière du cockpit avant de rebrancher son système respiratoire et de remettre son casque. Retour à la vie réelle... Kel alluma alors les réacteurs maintenant chargés à bloc et décolla doucement du sol avant de faire demi tour et de foncer à travers le sillage qu'il avait fait en arrivant. A peine était-il sortis de l'atmosphère de la planète qu'un Destroyer Impérial sorti de l’hyperespace. La voix du commandant résonna alors dans le casque de Kel.


    « Lieutenant Odass, nous avons reçus votre signal de détresse, y'a-t-il des rebelles sur la planète ?! »


Déjà nostalgique de ce qu'il s'était passé, Kel prit un petit moment avant de répondre. Il observait la planète du coin de l'oeil.

    « Négatif mon commandant, aucune traces de rebelles sur la planète. J'ai simplement eu quelques soucis technique, mais j'ai pu réparer sans encombres... »


*Ici, il n'y a que de bons souvenirs...*



Concours RP pour le 25 Mai (Participations) 775979sign
Narrateur
Narrateur
Fondateur ▪
Nombre de messages : 1827
Date d'inscription : 25/05/2005
http://www.swor-jdr.com/

Concours RP pour le 25 Mai (Participations) Empty Re: Concours RP pour le 25 Mai (Participations)

le Ven 25 Mai 2012 - 19:38
  • Firyi Sfesh
    • Le Scénario (18/20)
    • La Mise en Page (17/20)
    • Le Style Littéraire (19/20)

      Moyenne : 18/20
      Original, je me suis vraiment bien amusé à lire ton texte, même si parfois il y a certaines choses pas très compréhensibles ou encore des textes trop étriqués avec les images (j'aurais mis 18 sinon ^^). Très bon récit rempli d'humour, je le conseil à tout le monde ! Tu mérite, pour ma part, la place de premier au concours de RP ! Mais ce n'est pas encore décidé ^^


  • Iala Iedastré
    • Le Scénario (12/20)
    • La Mise en Page (12/20)
    • Le Style Littéraire (15/20)

      Moyenne : 13/20
      Assez court, mais plutôt drôle avec ce pilote superstitieux qui prend toutes les précautions pour qu'il ne lui arrive rien et, évidemment, le thème veut qu'il se crash. Induit subtilement, mais ça a le mérite de marcher. En revanche, c'est très court, ce pourquoi sur le style je ne mettrais pas plus haut que 15.


  • Koth Melan
    • Le Scénario (17/20)
    • La Mise en Page (16/20)
    • Le Style Littéraire (15/20)

      Moyenne : 16/20
      Un beau récit, quelques touches d'humour plaisantes, une bonne continuité dans le scénario. J'ai mis une moins bonne note pour le style, car à un certain moment on ne sait pas trop qui parle, et les images un peu étranges à mon goût, j'aurais préféré des images plus parlantes par exemple, plus d'atmosphère.


  • Khayla
    • Le Scénario (19/20)
    • La Mise en Page (14/20)
    • Le Style Littéraire (15/20)

      Moyenne : 16/20
      Joli conte, un scénario bien pensé, et d'ailleurs ça nous renvoie à ces vieux films sur la Revanche des Ewoks ! Un gros bémol par contre, les musiques ! Mise à part la dernière, je les ai trouvé toutes inutiles à la profondeur du texte, parfois même très énervantes, ce qui vaut le 14 en mise en page, eeeeh oui :/
Prudence
Prudence
Maître du Jeu ▪
Nombre de messages : 533
Date d'inscription : 03/10/2010

Concours RP pour le 25 Mai (Participations) Empty Re: Concours RP pour le 25 Mai (Participations)

le Sam 26 Mai 2012 - 2:15
Firyi Sfesh
Scénario : 16
Mise en Page : 11
Style littéraire :15

Moyenne 14/20 

Certains gags m'ont bien fait rire, comme la course poursuite de chasseurs façon « prix d’Amérique », ou les dialogues assez sympa souvent. C'est très vivant, mais je ne suis pas un fan de calembours (en général) pour ma part, alors je ne peux pas les savourer. Le mélange entre le monde de Swor et notre monde réel crée des situation assez souvent amusantes. J'ai noté assez sévère la mise en page parce que le texte manquait à mon goût d'aération.

Iala Iedastré

Scénario : 10
Mise en Page :11
Style littéraire : 12

Moyenne 11/20 

C’est difficile pour moi de noter un texte si court sous forme de check-list . Je n'en voie pas assez et ne peux pas aller au dessus de douze, dommage.

Koth Melan
Scénario : 13
Mise en Page : 13
Style littéraire : 19

Moyenne 15/20 

Aussi bien le scénario ne m'a pas vraiment transporté que je dois saluer ton vocabulaire très riche. Au début j'ai eu un peux peur devant l'avalanche de figures certes lyriques mais qui peuvent amener parfois à l'overdose...Mais après c'est redevenu plus équilibré, moins lourd et tu es passé en mode « croisière » avec ton style.

Khayal
Scénario : 14
Mise en Page :13
Style littéraire : 15

Moyenne 14/20

L'univers est peut être plus immersif, j'aime assez ressentir des émotions en évoquant un paysage ou la nature et çà à été le cas. Il y a des fautes mais j'en fait beaucoup alors je serait mal placé pour baisser ta note pour cela, et puis si les phrases sont bien tournées çà ne gêne plus que les puristes^^


Autres comptes
Spoiler:

Youki Hini / Luke Skywalker
Surnom: Kimi chez les rebs, prupru chez les autres Smile
Préférences RP
Spoiler:
RP d'action, RP de batailles spatiales, Rp de batailles terrestres
Système de modération des combats spatiaux et Carnet de notes des RP en cours
http://www.swor-jdr.com/t10360-carnet-de-notes-de-prudence
Honneur
Honneur
Administrateur ▪
Nombre de messages : 655
Date d'inscription : 07/12/2010

Concours RP pour le 25 Mai (Participations) Empty Re: Concours RP pour le 25 Mai (Participations)

le Mar 26 Juin 2012 - 19:04
Ahem excusez du retard je sors de... Bon ok j'avais oublié mais je ne suis pas le dernier Whistling. Je vais noter sérieusement alors désolé si je suis un peu trop direct parfois ^^'. Je ne suis pas le plus sympa des jurys et toute ressemblance dans mon mode d'expression avec André Manoukian est due au fait qu'on ne sait tout simplement pas faire des phrases simples Troll

Firyi Sfesh
  • Le Scénario (16/20)
  • La Mise en Page (15/20)
  • Le Style Littéraire (14/20)

Moyenne : 15/20

Le scénario est assez original, de l'action en continu sans trop de temps morts, quelques bonne surprises, ça se lit bien quoi. La mise en page n'est pas mal compte tenu des pièges dans les choses tentées, pas toujours évident de bien intégrer au texte les images et les phases de dialogue complet ça ruine un peu le visuel en général mais tu t'en sors bien je trouve malgré tout. Pour le style, c'est plutôt agréable à lire, peu de fautes d'orthographe sur la longueur du texte. Je reprocherai juste quelques petits défauts à savoir un peu d'abus de blagues potaches (je suis vieux désolé c'est un peu du réchauffé pour moi même si ça reste drôle au demeurant) et au niveau littéraire pur, il faudrait un peu ménager ton rythme, genre avoir des variations d'intensité dans l'écriture c'est plus fort qu'un running gag régulier pour accrocher le lecteur jusqu'au bout.

Iala Iedastré

Je ne vais pas noter pour ma part. Je sais que ce sont de simples notes que tu avais prises pour faire un texte que tu as finalement abandonné dans l'idée. Tu vaux un milliard de fois mieux que ça niveau littéraire si tu avais pris le temps de te faire plaisir sur un texte. Te noter là-dessus ce serait une insulte à ton amour de l'écriture vu notre statut de partenaires de jeu qui se lâchent assez souvent sur la production rp ^^.

Koth Melan
  • Le Scénario (14/20)
  • La Mise en Page (16/20)
  • Le Style Littéraire (15/20)

Moyenne : 15/20

Le scénario se tient, l'action est rédigée sur un bon rythme, la mise en page est sobre mais illustrée, le final est un peu inattendu aussi. J'ai eu un peu peur au niveau du style parce que ça commençait un peu trop lourd comme parfois dans tes descriptions un peu chargées mais c'est devenu fluide avec le fil du récit. Le scénario reste quand même un peu faible dans le sens où le fond n'est pas très étendu ou développé autour de la seule idée du détournement. La fin apporte une touche d'originalité qui rehausse le niveau quand même. Moins humoristique que les autres mais ce n'était pas du tout une règle à suivre aussi ^^.

Khayal
  • Le Scénario (14/20)
  • La Mise en Page (13/20)
  • Le Style Littéraire (15/20)

Moyenne : 14/20

Le scénario est bien amené, l'action est un peu inégale et la fin retombe un peu sans grand final qui manque un peu à mon goût. Peu ou pas de fautes d'orthographes comme les autres, un peu plus d'humour que Koth, moins que Firyi mais c'est un bon équilibre je trouve. Pas d'illustrations, un peu dommage par contre et au contraire un peu trop de musiques (et de qualité un peu douteuses parfois ^^'). Tout ça était agréable à lire quand même et puis ça fait toujours plaisir de revoir les potes de Wicket ^^.

A la prochaine pour un futur concours rp, à vous les studios !


Spoiler:
Jim Antilles/Nico Aries
Contenu sponsorisé

Concours RP pour le 25 Mai (Participations) Empty Re: Concours RP pour le 25 Mai (Participations)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum